The Sixth Gun #1

The Sixth Gun (2010)

The Sixth Gun #2

The Sixth Gun (2010)

The Sixth Gun #3

The Sixth Gun (2010)

The Sixth Gun #4

The Sixth Gun (2010)

The Sixth Gun #5

The Sixth Gun (2010)

The Sixth Gun #6

The Sixth Gun (2010)

Scénario: Bunn Cullen – Dessin: Hurtt Brian

Alors que le continent américain se remet difficilement des blessures de la Guerre Civile, d’inquiétants individus sillonnent le Grand Ouest à la recherche de six pistolets maudits détenant à eux seuls assez de puissance pour mettre fin à l’humanité. Parmi eux, le général confédéré Oleander Hume, créature suspendue entre la vie et la mort, attend dans son cercueil le jour où il pourra enfin remettre la main sur l’un de ces artefacts. Pour l’heure, son épouse et quatre de ses cavaliers les plus fidèles ont retrouvé la trace de l’une de ces armes entre les mains de Becky Montcrief, jeune femme cherchant à venger la mort d’un de ses proches. Contenu: The Sixth Gun #1-6

Pas d'avis pour le moment.
Le premier tome de The Sixth Gun a été publié par Urban Comics en juin de cette année. Si vous  vous dépêchez, vous pourrez encore vous le procurer pour 10€, sinon il vous en coûtera 15 à compter du premier janvier (en théorie). La série est écrite par Cullen Bunn, star montante des comics, qui a un emploi du temps pus que chargé puisqu’on le retrouve actuellement sur les séries chez Marvel (Magneto), DC Comics (Sinestro, Lobo) mais aussi sur des projets indépendants comme Wolf Moon chez Vertigo. Le dessinateur, Brian Hurtt, n’a pas travaillé sur énormément de projets autres  que The Sixth Gun, on l’a vu sur quelques épisodes de Queen and County de Greg Rucka et sur Hard Times.
 
 
La série se déroule à une époque qui n’est pas précisée, mais on imagine que cela se passe peu de temps après la Guerre Civile. On y découvre la légende de six armes qui donneraient des pouvoirs mystiques à leurs porteurs. Le personnage principal est Drake Sinclair et il va s’opposer à une armée de brigand qui cherche à récupérer le sixième révolver, ceux-ci possédant les cinq autres. Le revolver tant convoité est possédé par un homme qui ne tarde pas à mourir, laissant la place à un nouveau propriétaire qui est sa fille adoptive.
 
Si le pitch mêlant western et mysticisme est intéressant, la réalisation est un peu plus brouillonne. Il faut en effet se motiver et lire l’intégralité des chapitres pour voir le potentiel de la série. En effet, les deux premiers chapitres sont assez brouillons, on ne saisit pas tout de l’histoire, des personnages se ressemblent n’aidant pas non plus à la compréhension.  Puis au fur et à mesure, tout s’éclaircit, les motivations des personnages sont révélées, notamment celles du protagoniste qui pendant une bonne partie du tome est là sans qu’on ne sache vraiment pourquoi. Le protagoniste est d’ailleurs bien écrit car on ne sait jamais si c’est vraiment un héros qui sauve des gens, ou s’il poursuit un but personnel. On doute pendant une grande partie de l’arc sur son orientation, et les choix qu’il fait en font vraiment un personnage ambigu.
 
 
Le fait d’ajouter des éléments mystiques, voire fantastiques donne une autre dimension  au western, et le rend plus sympathique à lire, puisque les codes seront changés et on ne verra pas que des gens se tirer dessus, on trouvera aussi des zombies par exemple, mais n’en dévoilons as trop. Les pouvoirs sont par contre pas très originaux, mais celui permettant de voir le passé et l’avenir à au moins une utilité. C’est en effet par ce biais que Becky Montcrief, nouvelle propriétaire de la sixième arme va découvrir, et le lecteur aussi, l’origine de ces revolvers et le passé de certains personnages.
 

Ce premier tome se termine par une inversion des forces, si l’on compare au début du tome, et cela peut apporter de bonnes choses pour les prochains tomes, tout comme certaines révélations permettent à l’auteur de semer quelques graines qui ne demandent qu’à germer. Cependant, le tome peut aussi être pris seul, et offre une conclusion qui n’oblige pas le lecteur à rendre la suite.

 Les dessins de Brian Hurtt s’améliorent avec les numéros, et on distingue plus facilement les personnages au fur et à mesure de l’avancée du tome, le nombre de morts aidant aussi. Son style colle assez bien à l’ambiance. Et on peut noter qu’il colorise lui-même une partie de son travail. 
 

En Résumé

 

LES POINT FORTS

- Protagoniste ambigu
- Mélange western/mystique réussi
- Aucune obligation d’acheter la suite

LES POINT FAIBLES

- Début brouillon

 

4

Un bon moment à passer

Conclusion

Cullen Bunn nous livre une très bonne histoire dans un univers western en y ajoutant des touches de mysticisme. On a ainsi des saloons, des trésors, des prisons, des revolvers mais aussi des résurrections, des revolvers magiques, des zombies et bien d’autres choses. Malgré des débuts difficiles, l’histoire est plutôt fluide dans l’ensemble. On se laisse porter et on arrive à la fin avec les réponses que l’on attendait et certaines pistes lancées pour les lecteurs voulant continuer la série.