Une réalité alternative où la Guerre de Sécession aurait été brutalement interrompu, laissant place à la paix et à la constitution immédiate des Sept Nations d’Amérique. Deux siècles après cette trêve, un mystérieux homme pâle, flanqué de deux inquiétants guerriers indiens, sème la mort sur son passage. Au même moment, trois des Quatre Cavaliers de l’Apocalypse s’éveillent…
– Contenu : East of West #1-5

  • susano-wo
    susano-wo

    il y a 7 ans

    Le mythe des Quatre Cavaliers de l'Apocalypse revisité dans un western ayant lieu dans un univers de science-fiction... Jonathan Hickman lance une série à la croisée des gens qui se révèle être l'une des meilleures nouveautés de 2013. Saga lui a fait de l'ombre mais 2014 devrait être l'année de cette série promise à un avenir radieux. ne passez pas à côté, la suite est encore meilleure !

  • Leto
    Leto

    il y a 7 ans

    Une série magnifique, aussi bien pour son scénario que ses dessins de haute volée.

  • Odinus90
    Odinus90

    il y a 7 ans

    Un premier tome déroutant ! Qui est qui ? Qui fait quoi ? Pourquoi ? Tout le monde a son petit surnom (Le Message, Les élus, La mort, La guerre, La famine, L'os...). C'est scénaristiquement dense, graphiquement parfait. Le second tome se devra de préciser les enjeux et les protagonistes ! Ce n'est pas encore au niveau de Saga.

  • Ophicius
    Ophicius

    il y a 7 ans

    Excellent premier tome de cette série qui promet et semble incontournable!! Graphiquement c'est magnifique, scénaristiquement c'est plutôt riche mais on manque de pas mal d'informations pour vraiment juger dans la globalité. En dehors de cela, nous y trouvons de l'action à revendre et des personnages aussi intéressants qu'énigmatiques et charismatiques. J'ai trouvé East of West fantastique!! Achetez-le vous ne serez pas déçu.

Depuis quelques années maintenant, le scénariste de comics américain Jonathan Hickman est devenu assez populaire en partie grâce à son run sur les Fantastic Four chez Marvel, en 2009. Essayant toujours de viser haut et fort ses projets sont généralement de bonne facture. Avant ce East of West, il avait déjà travaillé chez Image Comics, sur The Nightly News ou (actuellement) The Manathan Projetcs.
 

Mais East of West, c’est quoi ? Hickman nous plonge dans un univers de science-fiction westernien, qui a de larges influences steampunk et qui a pour protagonistes Les 4 Cavaliers de l’Apocalypse. Famine, Guerre et Conquête parcourent le monde, mais un des leurs manque à l’appel. Il s’agit de Mort, personnage qui à lui seul possède un fort tempérament. Celui-ci décide de faire cavalier seul et de mener une vendetta personnelle. Nous sommes en 2046, dans un monde qui a changé de façon inévitable après de nombreuses guerres, et où Les Septs Nations Américaines tentent tant bien que mal de survivre.
Les bases sont donc posées pour ce récit d’Hickman. Hors on le sait, le bonhomme a toujours beaucoup d’idées ambitieuses qui parfois peuvent porter à confusion. Pourquoi ? Parce qu’il se plaît à laisser trainer des détails que le lecteur ne va pas forcement comprendre, àla première lecture. Pourquoi fait-il cela ? Pour mieux construire son récit, et au final le tout s’emboite comme un puzzle. Il est comme ça Jonathan Hickman. Pour ceux qui auraient lu Pax Romana, vous comprendrez l’esprit tumultueux du scénariste.
 

Justement, le point faible de ce récit serait le fait que l’on doive parfois revenir quelques pages en arrière pour comprendre ce qui se passe 10 pages plus loin. J’ai dû moi-même relire certaines cases plusieurs fois, en fronçant des sourcils parce que je ne comprenais pas où Jonathan voulait en venir avec son histoire. Mais malgré cela, on se surprend à vouloir connaitre la suite, tenter de comprendre la motivation de chaque personnage. Et il y en a bien un qui a retenu toute mon attention : Mort.
 

Personnage presque fantômatique, qui peut rappeler un Skinner du récit American Vampire (pour ceux qui lisent), tantôt mystérieux, tantôt sanglant. Il n’hésite pas à trancher la tête de tous ceux qui lui barrent la route, et à continuer son chemin comme si de rien n’était. Si vous aimez ce genre de personnage au fort caractère, vous allez aimer Mort. Pour les autres, sachez que les 3 autres Cavaliers ne sont pas en reste. Pour le moment, peu de choses sont dévoilées, mais après ce premier tome on sait que du lourd nous attend.
 
 
Aux dessins, on retrouve Nick Dragotta qui travaille à nouveau avec Jonathan comme au bon vieux temps. En effet le duo avait déjà oeuvré sur les Fantastic Four. Et on peut dire que son style et coup de crayon fonctionnent très bien ici. Des détails juste ce qu’il faut et du dynamisme qui amène de la vie au désert dans lequel évoluent les personnages de la série. 
 
Au final, on passe un très bon moment avec ce premier tome, auquel Urban Comics a su rendre justice dans belle édition cartonnée qui vaut largement ses 15 euros. Si vous suivez l’auteur, je vous conseille de vous plonger dans cet univers futuriste. Le scénariste actuel des séries de Marvel Now!, comme The Avengers et The New Avengers, livre quelque chose ici qui tient de grandes promesses. Et sa colaboration avec Nick Dragotta est d'une réelle complicitée qui créer une osmose, qui nous en met plein les yeux. Et sachez que si vous avez peur d'attendre longtemps pour découvrir la suite, que le tome 2 est déjà disponible, et que le tome 3 sortira début 2015. Alors qu'attendez-vous ?

En Résumé

 

LES POINT FORTS

- Les 4 Cavaliers de l’Apocalypse
- Le personnage de Mort
- L'univers, si vous aimez la science-fiction
- Les dessins de Nick Dragotta

LES POINT FAIBLES

- Les éléments distillés par ci par là qui peuvent porter à confusion
- L'univers western, si vous n'êtes pas fans

 

4

Donnez une chance à l'Apocalyspe

Conclusion

Hickman et Dragotta livrent ici quelque chose qui possède plein d'atouts pour vous rendre accro, alors donnez une chance à East of West. Au final, c'est un beau voyage.