Auteurs : Daniel Way, Carlo Barberi, Ale Garza, Shawn Crystal, Salvador Espin

En prolongement de votre bimestriel DEADPOOL, voici les quatorze derniers épisodes de la série du célèbre mercenaire. Soit quatre récits complets emmenés par Daniel Way, Ale Garza, Salva Espin et Shawn Crystal. Après cet imposant volume, vous serez prêt pour le nouveau DEADPOOL estampillé Marvel NOW! !
(Contient les épisodes US Deadpool (V4) 50-63)

  • susano-wo
    susano-wo

    il y a 8 ans

    Retrouvez dans ce Monster tout simplement les meilleurs épisodes de cette série lancée en 2008. Si vous aimiez déjà avant, vous devriez adorer celui-ci, qui est même parvenu à faire fondre mon cœur de pierre.

  • Ashka
    Ashka

    il y a 8 ans

    Bon je dois avouer que même en détestant ce personnage, j'ai tout de même bien apprécié ces histoires surtout une en particulier qui sans révolutionner a réussi à me faire marrer à quelques occasions. Du coup si vous aimez le personnage, vous allez surement adorer.

  • REM17
    REM17

    il y a 7 ans

    Bon Monster, avec des dessins très bons (ceux quand il se rase sont pour moi excellents) et des un peu moins bons, une bonne histoire et une bonne fin. Coté humour, ce ne sont pas les meilleurs épisodes à mon avis, mais le fait qu'il y en ai quatorze rattrape ça.

Panini avait pris un gros retard sur la publication du titre [i]Deadpool[/i] dans le magazine du même nom. Pour le rattraper, l'éditeur a eu l’idée de publier un [i]Deadpool Monster[/i], rassemblant tous les numéros manquants jusqu’au relaunch Marvel NOW!, soit les numéros 50 à 63, autrement dit quatre arcs scénaristiques. Pour le besoin de cette review, chaque arc sera traité indépendamment. Cet article contient quelques spoilers, mais j'essaierai de ne rien révéler de crucial. [center][galerie2]http://www.mdcu-comics.fr/upload/news/news_illustre_1375186629_397.jpg[/galerie2][/center] Les quatre arcs (tous écrits par Daniel Way) composant le sommaire de ce bouquin sont : - [i]Dead[/i], en 5 numéros, dessiné par [b] Carlo Barberi[/b] - [i]Renaissance (Deadpool Reborn)[/i], en 3 numéros, illustré par [b]Shawn Crystal[/b] - [i]Liste Noire (Blacklisted)[/i], en 3 numéros également, avec le crayon de [b]Salva Espin[/b] - [i]Le Sel de la Terre (Salted Earth)[/i] qui clôt le recueil, lui aussi en 3 numéros, avec [b]Matteo Lolli[/b] et [b]Felipe Andrade[/b] qui assurent la partie graphique. [titre]DEAD[/titre] [center][/center] Ce premier arc vaut à lui seul l’achat de ce Monster Edition. En effet, Deadpool a découvert qu’il existe un sérum capable de supprimer son facteur autoguérisseur et donc de le rendre potentiellement mortel. Il part alors à la recherche de ce sérum, n’hésitant pas à demander à X-Force, l’équipe secrète des X-Men dont il fait partie, un peu d'aide. [b]Daniel Way[/b] a mis le paquet dans ce scénario. Des monologues avec les différentes personnalités de Deadpool, de très nombreux personnages, X-Force, le Caïd et La Main, Bob, Daken, Tombstone et j’en passe, les hallu’ habituelles de Deadpool se font nombreuses, et de gros twists assez inattendus se succèdent. Un arc d’une qualité supérieur à ce qu'a fait Way jusqu'à présent sur ce titre. Cependant, le défaut de cet arc est d'être moins drôle, selon moi, que les précédents. C’est bien dommage car l’humour absurde est la marque de fabrique de Deadpool. [b]Carlo Barberi[/b] réalise un travail fidèle à ce qu'il fait traditionnellement sur cette série. La seule différence étant le fait que Deadpool se retrouve la plupart du temps en tenue X-Force, ce qui fait bien plaisir sachant qu’elle est plutôt classe. [titre]RENAISSANCE[/titre] [center][/center] Voici le pitch : Deadpool, suite aux événements qui sont survenus durant Dead, a fini par supprimer son facteur autoguérisseur. Cependant, le sérum a des effets secondaires : Wade a retrouvé une peau lisse et soyeuse, ainsi qu’une chevelure blonde, et il veut le montrer au monde entier... Le deuxième arc est aussi le second plus intéressant de ce recueil car c’est l'épilogue de [i]Dead[/i]. Il est riche en action, avec d’autres guests intéressants comme le Piègeur ou encore le Taskmaster. Une histoire pleine de rebondissements, plus drôle que la précédente, et contenant moins de dialogues entre ses voix intérieures, rendant le rythme efficace et une lecture avec peu de texte et sans prise de tête. Le point faible de cet arc reste le dessin. Le trait de [b]Shawn Crystal[/b] pique les yeux comparé à celui de Barberi : des visages déformés, des perspectives assez étranges, beaucoup de ratures... Mais, étrangement, son dessin convient aux situations absurdes auxquelles Deadpool fait face, rendant la lecture plus agréable. [titre]LISTE NOIRE[/titre] [center][/center] Avec ce troisième récit, on baisse en qualité scénaristique. Il s’agit plus ou moins d’un duel entre Deadpool et Black Swan (non, pas Nathalie Portman en porte-jarretelle, mais du super vilain mercenaire et magicien). Le scénario est moins poussé et l'intérêt de l'histoire se situe dans le combat. Les surprises ont lieu uniquement dans l’action, les bulles étant très peu présentes, et on rigole bien tellement c’est absurde et “what the fuck”. En gros, un arc qui incarne bien Deadpool, le facteur guérisseur en moins. Le point positif est cette fois-ci graphique, avec [b]Salva Espin[/b] qui est excellent sur ces trois chapitres. Les expressions sont géniales, l’absurde convient hyper bien à son style. Chapeau bas à l’artiste qui nous surprend sur Deadpool alors que ce n'est pas la première fois qu’il officie sur ce titre. [titre]LE SEL DE LA TERRE[/titre] [center][/center] Je ne donnerai pas le résumé de cet arc car il contient trop de révélations, et ce dès le début. Cette dernière histoire est la moins bien écrite par [b]Way[/b]. On a l’impression que c’est bâclé et raccourci au maximum, que le scénariste avait prévu beaucoup plus pour Deadpool à la base, laissant une fin en suspens, trop rapide, avec trop de questions sans réponses pour le lecteur. Le dessin n’arrange rien à la situation. L'alternance des deux artistes, [b]Matteo Lolli[/b] et [b]Felipe Andrade[/b], crée une grosse irrégularité graphique qui rend la lecture pénible. [b]En résumé, un bouquin indispensable pour les fans-boys de Deadpool, mais pas nécessaire pour le relaunch de Marvel NOW! qui semble, d'après les premiers épisodes, ne pas prendre en compte le run de Daniel Way sur ce personnage. [/b] [conclusion=3,5][/conclusion][onaime]- Dead - Renaissance - le vrai visage de Wade Wilson[/onaime][onaimepas]- le Sel de la Terre - les dessins de Shawn Crystal[/onaimepas]