Scénario: Morrison – Dessin: Murphy

Joe est un jeune garçon diabétique qui vient de perdre son père. Il doit déménager sous peu de la maison qu'il occupait avec sa mère. Mais lors d'une crise d'hypoglycémie, Joe va se retrouver projeté dans un monde d'heroic fantasy et partir dans une quête intime et fantastique pour assurer sa survie.

  • FitzBDnetNation
    FitzBDnetNation

    il y a 8 ans

    LE TITRE DU MOIS! Que dis-je, le titre de l'année. Je vous interdis de passer à côté de ce chef d'oeuvre de Grant Morrison et Sean Murphy (en plus, vous pourrez lui amener pour le faire dédicacer à la Paris Comics Expo). Cette histoire est accessible à tous, avec plusieurs degrés de lecture. C'est rempli de trouvailles graphiques et Morrison écrit une quête qui nous rapelle les films d'aventures de notre enfance. J'ai vu ce titre comme un dessin animé, je l'ai dévoré et je vais forcer tout le monde à l'acheter.

  • Alecs
    Alecs Staff MDCU

    il y a 8 ans

    Je ne peux que plussoiyer mon confrère Fitz ! Mon coup de cœur du mois, un chef d’œuvre. Une histoire mignonne, magique, plusieurs interprétation, une édition du tonnerre, du grand, du lourd, du frais, si y a qu'un titre ce mois-ci à acheter, c'est celui là. Merci Urban de nous sortir de petite bombe comme ça !

  • Leto
    Leto

    il y a 8 ans

    Une oeuvre onirique qui est beaucoup moins "masturbation intellectuelle" que le reste de la production actuelle de Morisson

  • Kit_Fisto
    Kit_Fisto

    il y a 5 ans

    De 2010 à 2011, l'auteur écossais prolifique, et réputé pour la complexité de ses scénarios et histoires (Batman, All-Star Superman, JLA : Earth 2...), s'est associé à Sean Murphy (Punk Rock Jesus, The Wake, Chrononauts etc...) dans l'écriture d'une histoire originale en 8 volets pour le compte de Vertigo, le label indé de DC Comics. Dans cette saga complète, l'auteur nous narre la vie de Joe, un jeune adolescent atteint de diabète de type 1, qui a récemment perdu son père à la guerre, vivant seul avec sa mère, qui se démène pour garder leur maison, et son rat domestique Jack. Après avoir été malmené par des camarade de classe, Joe est victime d'un malaise hypoglycémique. Il réussi a rentré chez lui mais se retrouve alors plongé dans un état d'hallucinations et pénètre dans un monde de Fantaisie peuplé de ses jouets, qui ont pris vie, et d'autres personnages et créatures imaginaires. Aux côtés de Jack, son rat devenu un farouche guerrier en armure, se tenant sur ses deux pattes et d'autres alliés, Joe commence une quête contre "La Mort" dans ce monde féerique. Pendant ce temps, dans le monde réel, le jeune garçon lutte pour sa survie dans son domicile pour tenter de réguler le sucre dans son sang. Il doit alors aller de sa chambre (Qu'on aimerait tou(te)s avoir eu), située dans le grenier aménagé jusque dans la cuisine. Un calvaire pour un jeune homme en pleine crise d’hypoglycémie. Grant Morrison livre ici une histoire simple et nostalgique qui n'est pas sans rappeler les films des années 80 "Les Goonies" de Richard Donner pour l'aventure dans le but de sauver et préserver son domicile et "L'Histoire Sans Fin" de Wolgang Petersen dans le périple dans un univers de fantasy/féerie. L'histoire contée par l'écossais Morrison est brute et pas forcément complexe ou déstructurée comme à son accoutumée. Ce qui est ici un gros point positif. C'est une sorte de quête menant un jeune homme à la fin de son enfance et au début de son adolescence. Le tout magnifiquement illustré par Sean Murphy qui prouve une fois de plus tout l'étendu de son talent d'illustrateur que ce soit pour les planches dans le monde réel ou féerique de Joe. Un très bon moment de lecture indé. Une très belle édition de Urban Comics dans la collection Vertigo Deluxe agrémentée de bonus, de croquis et de pages scénaristiques. Avec la préface et la traduction de Martin "Winckler" Zaffran,médecin, essayiste, romancier et critique séries TV.

La logique voudrait qu'on parle bien de [b]Joe, l'Aventure Intérieure[/b]. D'abord parce que c'est [b]Urban Comics[/b] et ensuite parce que vous pouvez en ce moment en gagner trois exemplaires grâce à un concours en partenariat avec l'éditeur de comics de DC Comics et Vertigo en France. [center][img]http://www.mdcu.fr/upload/news/news_illustre_1349163941.jpg[/img] [i][url=http://www.mdcu-comics.fr/news-009041-urban-comics-concours-joe-l-aventure-interieure.html]Lien vers le concours Joe, l'Aventure Intérieure[/url][/i][/center] On pourrait bien en parler même s'il était mauvais ce titre. Sauf qu'il est absolument génial et que c'est nous qui sommes aller chercher Urban Comics pour mettre sur pied ce concours. Joe, l'Aventure Intérieure est le comic à ne pas louper ce mois-ci. Il conviendra à absolument tout le monde, aux lecteurs de bandes dessinées en général et même à ceux qui n'en sont pas fans. L'oeuvre de [b]Grant Morrison[/b] et [b]Sean Murphy[/b] possède cette qualité rare d'avoir plusieurs degrés de lecture qui fait de certaines séries des chefs d'oeuvres. Joe en est un et en voici la preuve par cette critique alors participez au concours et si jamais vous ne gagnez pas, foncez chez votre libraire acheter Joe, l'Aventure Intérieure. [titre]Un duo magique[/titre] En 2010, Grant Morrison est déjà une superstar. Son run sur [i]Batman[/i] est sur le point de se conclure, il a terminé son [i]All-Star Superman[/i], travaillé sur la Justice League et gravé de son empreinte la ligne éditoriale de DC Comics (et aussi un peu celle de Marvel mais c'est presque anecdotique tant son amour pour DC l'a vite fait revenir du côté de la Distinguée Concurrence). Mais l'écossais est un peu nostalgique et décide de retourner voir du côté de [b]Vertigo[/b] ou il a rencontré le succès au début de sa carrière. The Invinsibles, Swamp Thing, Hellblazer, Animal Man, Doom Patrol, Flex Mentallo, We3, autant de titres majeures et qui ont construits le mythe du scénariste anti-conformiste qui n'hésite pas à choquer dès que possible. [center][img]http://www.mdcu.fr/upload/news/news_illustre_1349164187.jpg[/img][/center] Sauf qu'en 2010, Morrison décide de ne pas faire du Morrison. Il épouse entièrement la pop-culture qu'il essaie habituellement de contaminer par ses déviances et crée une histoire plus linéaire, voir presque prévisible. Il y ajoute des sentiments adolescents et raconte la quête héroïque d'un jeune garçon en plein délirium. Morrison décide de s'entourer d'un jeune dessinateur (comprenez par là que sa carrière n'est pas très avancée). [b]Sean Murphy[/b] est hyperactif à cette époque. Il enchaînera avec [i]Hellblazer: City of Demons[/i] et [i]American Vampire: Survival of the Fittest[/i], tous deux sortis chez Urban Comics (et à ne surtout pas manquer). Le trait de Murphy est normalement plus adapté à l'horreur et l'horrifique mais il prend ici une dimension plus fantastique/fantasy, qui ne déplait absolument pas (bel euphémisme vous l'aurez compris). Mais place maintenant au résultat et à l'avis du staffeur. [titre]La Critique de Fitz[/titre] Je dois avouer que j'ai été un peu dérouté lors de ma lecture. Je m'attendais à une oeuvre complexe. Je voulais que Morrison me surprenne à coups de cliffhangers qui m'auraient retournés la tête et auraient exigés une seconde lecture immédiate. Mais finalement, non. Joe se lit d'une traite, et de façon très linéaire, comme une histoire pour enfant. D'ailleurs, plus j'avançais dans la lecture, plus je ressentait cette atmosphère se dégager du titre. Je me suis retrouvé plus jeune, en train de regarder les Goonies ou l'Histoire sans Fin. J'avais cette impression de retomber en enfance et en même temps d'assister à un récit complètement surréaliste. [center][img]http://www.mdcu.fr/upload/news/news_illustre_1349164220.jpg[/img] [i]Le début de l'aventure pour Joe[/i][/center] Au début, Morrison introduit doucement l'irréel. Il débute avec la situation familiale de Joe, puis en quelques pages il décrit la maison (ces pages sont expliquées par Murphy dans les bonus, vous y comprendrez tout le talent de ce dessinateur), puis la chambre de l'adolescent. Le délire commence alors et on alterne entre les décors réels et le monde fantastique. Dans son esprit, le rat de Joe est un bretteur hors pair. Ses figurines prennent vie et chaque pièce de la maison est une région du monde imaginaire. [center][img]http://www.mdcu.fr/upload/news/news_illustre_1349164464.jpg[/img][/center] Et on peut alors décider de comment aborder cette série. Ceux qui veulent de l'aventure seront comblées par cette quête, dans laquelle Joe rencontrera tout un panel de personnages très charismatiques. Mais on peut aussi s'attarder sur les points communs entre le vrai et l'irréel: la forme de l'escalier, les éclairages qui coïncident, l'architecture de la maison, etc. Le parcours de Joe est rempli de détails que l'on peut décider d'ignorer mais la richesse de chaque case mérite vraiment qu'on s'y attarde. On constate dans les bonus le travail collaboratif de Morrison et Murphy sur cet aspect du titre et on comprend pourquoi la magie a aussi bien opérée. La troisième façon de percevoir le titre est de le lier à l'histoire de Joe, et à son père. Par des références très discrètes dans les dialogues, on en apprend un peu plus mais c'est là aussi, une autre façon de lire Joe. Joe comprend très vite qu'il est en pleine crise de manque mais il veut malgré tout aider ce monde fantastique en proie à une crise majeure dont il est lui-même la cause. On passe plus de temps dans l'imaginaire que dans la réalité au fil de l'histoire et Morrison joue avec cette confusion et se joue surtout de nous. Tout cela mène à un final épique que je vous laisse découvrir par vous-mêmes, mais vous ne risquez pas d'être déçus. [center][img]http://www.mdcu.fr/upload/news/news_illustre_1349164541.jpg[/img] [i]Tout commence dans la chambre[/i][/center] [b]Sur la couverture de la version américaine, il est écrit que Joe est une série "honnête". Je crois que c'est la meilleure définition pour ce titre. Morrison n'impose pas son style déstructuré mais livre une histoire brut, au scénario efficace et magnifiquement servie pas des planches d'une beauté rare.[/b] [conclusion=5][/conclusion] [onaime]-Morrison qui ne fait pas du Morrison -Les dessins de Sean Murphy -La galerie de personnages [/onaime][onaimepas]-Morrison qui ne fait pas du Morrison -Une histoire prévisible [/onaimepas]