Dans la ville mexicaine de La Vega, tout le monde honore la mémoire de Zorro qui, 180 ans auparavant, aurait signé le porche de l'église de son célèbre Z. Tout le monde, sauf les cartels. Ces derniers voient d'un mauvais oeil cette célébration populiste, symbole de révolution, au point d'assassiner l'acteur chargé de cet hommage. Vingt ans plus tard, ses deux enfants, Rosa et Diego, finissent par recroiser le chemin du cartel parricide et doivent se rendre à l'évidence, l'heure de la vengeance a sonné.
Contenu vo : ZORRO: MAN OF THE DEAD #1-4

  • ACTHAEON
    ACTHAEON Staff MDCU

    il y a 1 mois

    Outre le fait de revisiter le mythe de Zorro et d'y apporter une certaine touche de modernité, l'histoire reste peu surprenante (voire digne d'une série du dimanche midi telle que Walker Texas Ranger...). Encore une fois, Sean Murphy nous illustre d'une main de maître cet opus. Les fans devraient y trouver leur compte.

La review du jour est un titre proposé par Urban Comics. Il s'agit de Zorro D'entre les morts, écrit et dessiné par Sean Murphy. Il sortira le 21 juin pour 19 euros. Il contient les titres US ZORRO: MAN OF THE DEAD #1-4.

Dans la ville mexicaine de La Vega, tout le monde honore la mémoire de Zorro qui, 180 ans auparavant, aurait signé le porche de l'église de son célèbre Z. Tout le monde, sauf les cartels. Ces derniers voient d'un mauvais oeil cette célébration populiste, symbole de révolution, au point d'assassiner l'acteur chargé de cet hommage. Vingt ans plus tard, ses deux enfants, Rosa et Diego, finissent par recroiser le chemin du cartel parricide et doivent se rendre à l'évidence, l'heure de la vengeance a sonné.

Avant d'entrer dans le vif du sujet, il serait peut-être de bon ton de dire quel est mon lien avec Zorro. En effet, pour ce genre d'oeuvre, il est toujours intéressant de savoir si celui qui en parle "débute" ou si, à l'inverse, il s'y connait. Dans le cas présent, votre serviteur a tout de même une petite expérience de Zorro. C'est un personnage que j'apprécie depuis que j'ai regardé la série TV Disney avec Guy Williams dans le rôle titre aux côtés de mon père le dimanche soir sur FR3. A côté de cela, j'ai également bousillé son film Zorro avec Alain Delon pour l'avoir un peu trop regardé (la belle époque des cassette video). Aujourd'hui encore, c'est d'ailleurs un film que je regarde fréquemment avec une certaine nostalgie. J'ai plus ou moin suivi les nouvelles aventures de Zorro sur M6. Enfin, j'ai beaucoup aimé le premier avec Banderas et bien moins sa suite (comme beaucoup de monde sans doute). Je connais aussi la chanson d'Henry Salvador (comment ça, cela n'aide pas ?!). Tout cela pour dire que j'apprécie cet univers et que j'ai sauté sur l'ouvrage lorsque j'ai vu un comics Zorro avec Murphy aux manettes. Ceci étant dit, passons à la review en elle-même.

Il y a 180 ans aujourd'hui, Zorro s'est rendu dans cette église, a dit une prière et a gravé un Z sur l'encadrement de la porte... Un symbole de son serment sacré de protéger notre peuple. Ensuite, il a chevauché Tornado, incliné son chapeau et disparu dans le soleil couchant pour toujours.

Pour commencer, précisons que Sean Murphy nous propose un ouvrage parfaitement accessible. Vous pouvez lui donner sa chance dès lors que vous appréciez le taff de l'auteur. La raison en est simple, il s'agit plutôt d'une revisite de Zorro. Ici, le but est de s'appuyer sur la légende du personnage pour donner une impulsion à une nouvelle histoire qui se passe de nos jours. Autrement dit, dès lors que vous aimez le style cape et d'épée, vous pouvez vous lancer (bon à l'inverse, ce n'est pas la peine de forcer non plus si vous n'aimez pas Zorro, bien sûr). Tout au plus allez-vous passer à côté des références cachées (qui, par contre, sont assez nombreuses).

Le fait que cela se passe de nos jours apporte immédiatement son lot d'interrogations d'ailleurs. Un homme masqué qui bat à l'épée des dizaine de lanciers et d'autres mecs à l'épée, pourquoi pas. Un homme masqué qui bat quelques hommes armé de fusils de la fin du XIXème siècle, passe encore. Par contre, un homme masqué qui bat tout un cartel qui possède des armes à feu qui peuvent tirer en rafale, cela passe déjà moins bien. Pour ce genre de scène, il est nécessaire d'avoir un certain doigté. Un doigté que Murphy possède. Il n'y a qu'une seule fois où on peut clairement se dire "comment font-ils pour le râter ?" ou encore "Tu as un mec sur un cheval et tu n'arrives pas à toucher le mec... Tu attends quoi pour canarder le canasson plutôt que le mec ?". Pour le reste, la mise en scène, le jeu des ombres et une certaine ingéniosité permettent de rééquilibrer les affrontements.

Concernant le scénario en lui-même, il est ingénieux, loufoque, perturbant, osé, intéressant (ouaip, tout ça). Le traitement du personnage principal prend une direction assez incroyable et on a du mal à le cerner. Simple personne qui reprend le costume ? Simple personne qui reprend le costume mais avec l'esprit du renard ? Cinglé qui se prend véritablement pour Zorro un peu en mode Don Quichote ? Pendant une bonne partie du récit, c'est assez difficile à dire et c'est donc avec un grand intérêt que nous suivons le déroulement de l'histoire. 

Pour le reste, les dialogues sont bons et le titre possède un certain rythme. Cela manque un peu de retournements de situation et de prise de risque (si ce n'est celle liée au personnage principal donc) mais pour le reste, cela reste un titre de bonne facture.

Le monde pense que Zorro n'est qu'un mythe, mais nous savons que Diego de la Vega a bel et bien existé et que son esprit sera toujours avec nous pour protéger votre précieuse vallée !

Pour ce qui est de la partie graphique, nous reconnaissons les traits de Sean Murphy sans aucun problème. Ses dessins sont de qualité et nombreuses sont les cases qui sortent du lot tant la réalisation et la mise en scène sont bonnes. Enfin, le design des personnages est soigné et la colorisation est de qualité. Elle est plutôt discrète, ce qui permet d'apprécié les coups de crayons du dessinateur mais tout en étant efficace. 

En bonus, vous trouverez les variant covers (dont une, très sympathique, qui est l'adaptation de l'affiche du film avec Alain Delon), des visuels promotionnels ainsi que les biographies des auteurs. 

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Le personnage principal, intriguant au possible
- Classique et moderne à la fois
- Les nombreuses références
- Le rythme
- Les dessins de Murphy

LES POINTS FAIBLES

- Un récit qui manque un peu de twists

 

4

Intriguant !

Conclusion

Zorro à l'époque moderne, c'est un pari risqué. Mais un pari plutôt réussi pour Sean Murphy.