Près d'un siècle après avoir été effacés de la mémoire collective, les surhommes légendaires de La Brigade chimérique font leur retour à Paris !
Dans le métro parisien, l'apparition d'un mutant monstrueux pousse les autorités à ouvrir leurs archives. Elles y trouvent trace de vieux justiciers aux pouvoirs étranges, oubliés depuis la seconde guerre mondiale. Charles Dex, « spécialiste en aberrations scientifiques », est chargé de les ramener à Paris. Mais y a-t-il encore une place pour les superhéros européens au XXIe siècle ?

Pas d'avis pour le moment.

La Brigade Chimérique revient chez Delcourt pour de nouvelles aventures ! La série originelle, celle qui a débuté cet univers, est sortie en 2009 et 2010 en 6 tomes, chez les éditions Atalante. Depuis, plusieurs publications ont été publiées dans le même univers, mais sans que ce ne soit la Brigade. Faisons le point.

La première série La Brigade Chimérique, celle de 2009, se déroulait juste avant la Seconde Guerre Mondiale. Elle nous racontait la formation d’une équipe de super-héros français, mais avec une grosse originalité. En effet, les auteurs, Serge Lehman et Fabrice Colin, s’amusaient à mêler le réel à la fiction. Par exemple, l’histoire se déroulait dans le contexte réel de l’époque, avec des personnes ayant véritablement existé, notamment Marie et surtout Irène Curie. Les super-héros étaient en outre tout aussi réels, mais tirés de romans écrits au debut du siècle : l’idée est que nous avons oublié ces personnages comme nous avons oublié l’existence de ces romans. Les scénaristes nous expliquaient que les auteurs de ces romans étaient en fait des biographes.

Cette idée géniale permet de réutiliser tout un terreau de personnages super-héroïques français qui existaient avant même l’apparition des premiers comics. L’histoire, en plus d’être intéressante, était parfaitement documentée, et riche. Je ne peux que vous conseillez de vous jeter dessus si vous n’avez pas encore eu l’occasion de lire La Brigade Chimérique, surtout que la version actuelle est une intégrale enrichie et d’excellente facture. D’ailleurs, le retour de l’équipe de super-héros se fait chez Delcourt, mais directement en intégrale, et dans un album très proche de celui d’Atalante, une bonne nouvelle pour ceux qui aiment avoir une bibliothèque unie.

La Brigade Chimérique : Ultime Renaissance se déroule dans le présent, et tout le monde a oublié l’existence de la Brigade, ou même des super-héros français. Nous y suivons le professeur Charles Deszniak, ou Dex, un spécialiste de l’hypermonde, c’est-à-dire qu’il étudie l’histoire des aberrations scientifiques. Suite à l’attaque d’un rat géant dans le métro, la préfecture le contacte afin qu’il retrouve les membres de la Brigade qui seraient encore vivants. Le but est de combattre la créature et ses hordes de rats. Le rythme de l’histoire, racontée par Lehman, se rapproche beaucoup de la première série, avec donc une ambiance similaire. L’album est d’ailleurs divisé en 8 chapitres, pour garder le style feuilleton.

Le premier super-héros a être contacté est Rigg, soit l’Homme Truqué, comme l’album éponyme sorti en 2013 écrit par Lehman aussi. Ce n’est pas anodin puisque le scénariste continue son travail et ancre son récit dans l’univers qu’il a développé depuis la première série de La Brigade Chimérique. D’autres histoires sont citées : l’action se déroule par exemple 5 ans après les évènements de la série Masqué, écrite par Lehman et sorti chez Delcourt en 2012 et 2013. La dernière série de cet univers est L’Oeil de la nuit, dont vous trouverez les critiques sur MDCU (tome 1, tome 2), mais on trouve aussi des mentions à Metropolis, une autre série de Lehman.

Les références contenues dans La Brigade Chimérique : Ultime Renaissance ne se limitent cependant pas à l’univers créé par Lehman. En effet, le scénariste fait à plusieurs reprises des clins d’œil aux comics américains, les auteurs de comics étant considérés comme des biographes de super-héros, et non des auteurs de fiction. De nombreuses couvertures de comics très inspirées nous sont montrées, et le SHIELD ou Crane Rouge de Marvel nous sont cités. Mais Lehman cherche aussi et surtout à nous montrer toute la richesse des super-héros à la française, et rattache son histoire à d’autres personnages comme Mikros, l’Archer Blanc, Fox-Boy, le Garde républicain, etc.

Si le monde du comics est omniprésent, les références aux vieux romans de SF sont toujours présentes. Toute une mythologie est donc créée, mais elle n’empiète pas sur l’histoire en elle-même qui s’en nourrit. A aucun moment les références ne sont nécessaires à la compréhension, et l’album peut être lu indépendamment des autres. Le récit nous montre la genèse d’une équipe de super-héros, avec de multiples rebondissements bien amenés, et un affrontement final qui atteindra des sommets cosmiques. Je n’en dirai pas plus, car il serait dommage de gâcher le plaisir de découverte et le sentiment d’aventure que procure l’album.

Comme pour la première série, cette intégrale contient des notes de Lehman, situées à la fin de l’album, expliquant la genèse du projet. Nous apprenons notamment pourquoi Delcourt le publie et non Atalante, mais aussi les obstacles rencontrés, car la série a vécue des années compliquées avant de pouvoir enfin voir le jour. Le scénariste s’attarde aussi sur certaines pages pour nous détailler plusieurs des références qui y sont présentes. Ces textes sont vraiment des bonus de qualité, mettant bien en valeur le travail effectué.

 

Ces notes expliquent aussi l’absence de Gess au dessin. En effet, le dessinateur est normalement associé à la Brigade puisqu’il s’est occupé de la première série, de L’Homme Truqué et de l’Oeil de la Nuit. Il a participé à l’album puisque certaines affiches ou couvertures présentes dans les pages sont de lui, mais le dessinateur attitré de cette nouvelle Brigade Chimérique est Stéphane De Caneva (Metropolis). Rassurez-vous, il s’en sort merveilleusement bien. Son style n’est au final pas très éloigné de celui de Gess, et colle parfaitement à l’univers. Il arrive à être aussi bon dans des scènes intimistes que dans des séquences à grande échelle, avec un excellent sens du détail. La construction des planches est dynamique, très comics, et certaines d’entre elles sont réellement impressionnantes. C’est du très bon travail, bien mis en couleur par Lou.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- L'ambiance
- L'univers créé
- Les dessins

LES POINTS FAIBLES

- On en veut plus !

 

5

Génial !

Conclusion

En conclusion, La Brigade Chimérique : Ultime Renaissance est une excellente histoire de SF et de super-héros, très bien dessinée et bourrée de références. Que vous soyez familier avec cet univers ou non, vous passerez un excellent moment qui vous donnera très probablement envie de lire les autres séries qui y sont liées. Une véritable lettre d’amour à la SF et aux super-héros à la française à lire de toute urgence !