Cela fait trois ans que Bruce Wayne a endossé le costume de Batman afin de faire de Gotham une ville plus sûre et moins corrompue. À force de sacrifices et de persévérance, il a presque atteint son but. Mais quand un imposteur adopte son déguisement afin d'assassiner d'anciens criminels, c'est toute la police de Gotham qui se met à ses trousses, notamment l'inspectrice Blair Wong, déterminée à découvrir la véritable identité du justicier !
Contenu vo : Batman: The Imposter #1-3

  • BartAllen
    BartAllen Staff MDCU

    il y a 4 mois

    Publication ultra rapide de cette mini-série qui a été publiée en fin d'année aux US. On y suit un imposter se faisant passer pour Batman en ne respectant pas sa ligne de conduite. A côté, on trouve un Bruce Wayne qui cherche à l'identifer tandis qu'il est traqué par la  Police. Le tout est sublimé par les dessins d'Andrea Sorrentino. 

  • Julien
    Julien Staff MDCU

    il y a 4 mois

    On aurait pu avoir à faire à une très bonne série Batman, sans un final beaucoup trop convenu et finalement plutôt décevant. Le concept d'une histoire hors-continuité sur les premières années de Batman, avec une approche originale du personnage de Bruce Wayne, sur fond d'intrigue policière, avec de très bons personnages secondaires et une ambiance assez brute et citadine ; c'est une réussite. La construction est bonne, les relations entre les personnages également, mais ne portent pas suffisamment leurs fruits au moment de la conclusion de l'histoire.

Book 1

Batman: The Imposter (2021)

Book 2

Batman: The Imposter (2021)

Book 3

Batman: The Imposter (2021)

La review du jour est un titre proposé par Urban Comics. Il s'agit de Batman Imposter, écrit par Mattson Tomlin et dessiné par Andrea Sorrentino. Il est sorti le 25 février pour 18 euros. Il contient les titres US Batman: The Imposter #1-3.

Cela fait trois ans que Bruce Wayne a endossé le costume de Batman afin de faire de Gotham une ville plus sûre et moins corrompue. À force de sacrifices et de persévérance, il a presque atteint son but. Mais quand un imposteur adopte son déguisement afin d'assassiner d'anciens criminels, c'est toute la police de Gotham qui se met à ses trousses, notamment l'inspectrice Blair Wong, déterminée à découvrir la véritable identité du justicier !

À une période où Batman bénéficie d'une grande visibilité grâce à son dernier film, mais aussi par ses nombreuses publications en comics. L’un des enjeux de chaque nouvelle proposition, c'est le traitement que vont avoir chaque équipe créative sur le mythe de Batman et comment ils vont se démarquer. Un exercice délicat que va devoir réussir ce tome.

Le nom du scénariste Mattson Tomlin ne vous sera pas inconnu puisqu’il a participé à l’écriture du film The Batman actuellement en salle. C’est aussi son premier comics, et il s’en sort très bien, son script étant quasi-irréprochable. L’histoire prenante s’enchaîne bien, variant entre l’avancée du mystère et le développement des personnages. L’action n’est pas si présente que ça, cependant quand ça arrive, c’est pour des combats brutaux et sanglants. Toutefois, la taille de chaque chapitre offre quelques longueurs par moments, notamment au chapitre 2 et au début du chapitre 3.

Les personnages varient entre figures connues des comics ou nouveaux personnages. Ici, c’est le cas de Blair Wong qui constitue le second personnage principal de cette histoire. Elle ajoute un contrepoids intéressant à Bruce Wayne, les 2 ayant un parcours similaire, mais ils ont pris des chemins différents, gérant son traumatisme autrement. Bruce Wayne ici est une version encore jeune du personnage, faillible et plus instable, ce qui le rend touchant dans sa croisade, alors qu’il commet quand même des actes excessifs qui remettent en cause sa façon d’agir. Un autre point intéressant aussi c’est l’absence d’alliées classiques comme Gordon et Alfred nous montrant un Batman plus isolé que jamais.

D’ailleurs, le comics est au final plus psychologique avec pour enjeu central de questionner l’impact de Batman sur Gotham. En outre, Batman améliore t-il vraiment Gotham et a t-il un impact bénéfique sur Bruce Wayne ? Plusieurs fois on nous questionnera sur ses actes, s'il ne rend pas les choses pire qu'à la situation initiale. La résolution de l'intrigue là-dessus surprendra, même si au final reste relativement classique. La fin reste ouverte sur ce sujet pour nous proposer une histoire est auto-contenue, mais laisse la porte ouverte pour une éventuelle suite.

Un autre point qui le différencie d’autres histoires sur Batman, c’est son aspect réaliste qui est encore plus présent que dans Batman Terre-un pour vous donner un ordre d’idée. Il n’y a pas de vilains extraordinaires ou farfelus, juste une menace qui ternit l’image de Batman. L'auteur propose aussi des moyens plus terre-à-terre dans ses gadgets ou moyens de déplacement.

Là encore, je vais me répéter, mais ce qui marque énormément dans ce tome, c’est le boulot monumental d’Andrea Sorrentino qui reste une bête du dessin. Son découpage est toujours aussi millimétré sur les moments marquants. La composition des pages est remplie d’idées visuelles qui attirent l’attention. En plus, Jordie Bellaire accentue l’impact des cases en variant les couleurs. Les pages sont sublimes avec un encrage de jeu d’ombres qui donne une atmosphère sale et perturbante.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Andrea Sorrentino aux dessins
- Un mystère intriguant
- La remise en cause de Batman
- De bons personnages

LES POINTS FAIBLES

- Des ventres mou par moment
- Pas trop dépaysant pour les connaisseurs

 

3.5

Bonne lecture

Conclusion

Un récit complet idéal pour les fans de Batman et pour les dessins inventifs et majestueux d’Andrea Sorrentino