Tony Chu revient le temps de deux récits au cours desquels il va croiser la route de protagonistes pour le moins inattendus : l'équipage d'un vaissau spatial déjanté, mais aussi l'enquêtrice de la série Revival.
Comment Tony Chu se retrouve-t-il à bord du vaisseau Charon des milliers d'années dans le futur? Comment le capitaine Joshua Rigg du même Charon, va-t-il gérer ce passager clandestin cibopathe? Tony Chu va également croiser la route d'étranges créatures en plein Wisconsin, théâtre d'événement bizarre (ceux de la série Revival).

  • Uraphire
    Uraphire Staff MDCU

    il y a 1 mois

    Hors-série très sympathique, qui permet de retrouver avec plaisir l'univers de cette série WTF et loufoque. Avec un crossover de très bonne facture avec Outer Darkness du même auteur (qui c'est malheureusement fait annulé trop vite) qui nous offre des moments délirants avec un côté méta bien trouvé. Sans compter la réédition du crossover Chew/Revival qui mélange bien les 2 univers. Un comics qui fera plaisir aux fans de Tony Chu

Tony Chu est de retour ! Pour quelques numéros crossover seulement, mais nous prenons ! L’auteur de la série, John Layman, nous propose un crossover inattendu avec son autre série Outer Darkness. Trois numéros assez fous qui mélangent les deux univers, suivis de deux crossovers avec la série Revival de Tim Seeley. C’est le programme de ce one-shot proposé par les éditions Delcourt. Au dessin, on retrouve Afu Chan, Rob Guillory et Mike Norton.

Les crossovers entre séries et univers différents sont à la mode ces dernières années, pour le meilleur comme le pire. Mais lorsqu’il s’agit du même auteur qui s’amuse à lier deux de ses créations, on peut logiquement être optimiste sur la cohérence du crossover et sa qualité. Ce qui va être décisif, de manière générale, c’est le concept. Comment lier les deux univers ? Quelle direction prendre ? Et sur ce premier crossover entre Tony Chu et Outer Darkness, John Layman a trouvé une idée brillante qui fonctionne à merveille. Elle est totalement métaphysique et représente une jolie lettre d’amour à la bande dessinée et aux univers de fiction. Cela permet de mettre les personnages de Tony Chu dans un contexte totalement inédit, et de nous en offrir de nouvelles facettes. C’est aussi un bel hommage à la série Tony Chu. L’univers d’Outer Darkness, lui, sert plus à installer un contexte au concept délirant de Layman pour ses personnages de Tony Chu. Pour autant, on y retrouve tous les personnages de la série spatiale, en forme, et les interactions entre les deux univers sont assez bien gérées et pétillantes pour être suffisamment divertissantes.
Le fait d’avoir un crossover plutôt court (3 numéros) est une bonne chose et permet de présenter une histoire plus directe, qui va droit au but, et qui évite les longueurs, ou de se perdre en route. Ce n’est pas forcément un concept qui aurait pu être étiré sur une grosse mini-série sans perdre en qualité et en impact.

Au dessin, on retrouve les dessinateurs des deux séries concernées Afu Chan (Outer Darkness) et Rob Guillory (Tony Chu). C’est déjà un plaisir de retrouver les dessins et designs que l’on connait, et le ressenti n’aurait sans doute pas été le même avec d’autres artistes aux manettes. Chan est le plus sollicité et dessine la majeure partie de ce crossover, Guillory se contentant de prêter son trait aux parties exclusivement réservées à l’univers du détective cannibale. Cela offre une cohérence d’ensemble, et les quelques alternances de styles ne sont pas du tout gênantes. Et Chan nous sert une jolie copie, assez classique dans le découpage et la narration, mais qui sait être dynamique et un peu farfelu quand il faut. Mais peut-être pas autant que peut l’être le trait cartoonesque de Guillory.

Le tome est complété par deux petits crossovers avec l’univers de Revival. Le premier est inédit et signé John Layman/Rob Guillory à nouveau, le second est tiré de la série Revival, et donc signé Tim Seeley et Mike Norton. Dans la première histoire, Layman réussi à conserver son grin de folie et son humour et à l’amener dans l’univers de Revival. C’est un numéro plutôt fun, qui colle à l’ambiance du crossover avec Outer Darkness, et qui a totalement sa place en tant que joli bonus de ce tome. Le second, plus ancien et tiré directement des pages de la série Revival, présente un ton plus sérieux et une ambiance assez différente. Rien que les dessins de Mike Norton contrastent totalement avec l’aspect cartoonesque de ceux de Guillory. Horreur et humour noir au rendez-vous, pour une histoire courte qui vaut le coup d’œil, mais qui n’était peut-être pas indispensable dans ce tome-ci.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- L'idée pour lier les univers
- L'ambiance
- L'humour

LES POINTS FAIBLES

- Afu Chan n'est pas Rob Guillory
- Le second numéro de Revival qui dénote avec le reste

 

3.5

Un crossover inspiré !

Conclusion

Un crossover inspiré et farfelu, qui reprend parfaitement le ton de la série Tony Chu, et s’appuie sur un très bon concept pour lier les deux univers. Les deux numéros Tony Chu/Revival, en bonus, sont un peu moins aboutis.