À première vue, Wynd est un jeune garçon comme les autres. Il mène une vie tranquille à Pipetown, donne régulièrement un coup de main à la taverne locale tenue par sa mère adoptive et aime passer son temps libre à guetter le fils du jardinier royal qui ne le laisse pas indifférent. Mais Wynd a aussi un secret : la magie coule dans ses veines, et ses oreilles pointues en sont le signe extérieur qu'il ne doit sous aucun prétexte exhiber au grand jour. Car, au sein du royaume, la magie est strictement interdite. Les gens comme lui y sont traqués et éliminés. Tiraillé entre son désir d'être un adolescent « normal » et l'envie de comprendre d'où il vient et le sens des rêves étranges qui occupent chacune de ses nuits, Wynd n'aura qu'une solution... fuir. Avec l'aide de sa meilleure amie, Oakley, il va se lancer dans une aventure périlleuse au cours de laquelle il découvrira toute l'étendue de ses pouvoirs extraordinaires mais où l'ombre de celui qu'on appelle l'écorché ne sera jamais loin.
Contenu vo : Wynd Book One: Flight of the Prince (#1-5)

  • Uraphire
    Uraphire Staff MDCU

    il y a 1 an

    James Tynion IV s'attaque aux comics dédiés à la jeunesse et nous propose un titre mature à lire pour tout âge. Ce 1er tome construit bien son univers de fantasy assez classique, mais propose quelques surprises et s'éloigne des chemins battus en proposant des personnages ou des thèmes pas courant en jeunesse. Ses personnages sont d'ailleurs intelligemment écrits et propose un méchant implacable et surprenant. Une très bonne série pour les jeunes que je conseille pour tous.

La review du jour est un titre proposé par Urban Comics. Il s'agit de Wynd volume 1 : L'envol du prince, écrit par James Tynion IV et dessiné par Michael Dialynas. Il est sorti le 20 août pour 15 euros. Il contient les titres US Wynd Book One: Flight of the Prince #1-5.

À première vue, Wynd est un jeune garçon comme les autres. Il mène une vie tranquille à Pipetown, donne régulièrement un coup de main à la taverne locale tenue par sa mère adoptive et aime passer son temps libre à guetter le fils du jardinier royal qui ne le laisse pas indifférent. Mais Wynd a aussi un secret : la magie coule dans ses veines, et ses oreilles pointues en sont le signe extérieur qu'il ne doit sous aucun prétexte exhiber au grand jour. Car, au sein du royaume, la magie est strictement interdite. Les gens comme lui y sont traqués et éliminés. Tiraillé entre son désir d'être un adolescent « normal » et l'envie de comprendre d'où il vient et le sens des rêves étranges qui occupent chacune de ses nuits, Wynd n'aura qu'une solution... fuir. Avec l'aide de sa meilleure amie, Oakley, il va se lancer dans une aventure périlleuse au cours de laquelle il découvrira toute l'étendue de ses pouvoirs extraordinaires mais où l'ombre de celui qu'on appelle l'écorché ne sera jamais loin.

- Je me laverai plus tard.

- Ne me mens pas, petit.

- D'acc !

Ce premier tome de Wynd est assez perturbant. Il s'agit d'un titre qui joue sur deux tableaux. D'un côté, il va reprendre de nombreux codes de la lecture de jeunesse et d'un autre côté, il va plus se rapprocher d'une lecture adulte. Par exemple, le titre commence de manière très lente (peut-être même un peu trop). Une bonne partie de ce premier tome est tourné vers les messes basses et autres complots. Un ton sérieux à peine atténué par les dessins de Dialynas. Tynion IV prend le temps d'installer ses personnages, son univers, ses intrigues, peut-être au détrimant du rythme ou même d'un petit grain de folie que l'on aurait tendance à trouver dans ce genre de titre.

Il faut dire aussi que le scénariste semble plus là pour passer un message que pour proposer un véritable récit qui évolue et qui fait voyager le lecteur. Si après avoir lu la dernière page de ce premier tome, vous n'avez toujours pas compris qu'il ne faut pas diaboliser / juger ce qui est différent, on ne pourra plus rien pour vous. Le sous-texte n'a de sous-texte que le nom et il est clairement difficile de passer à côté du thème de l'homosexualité, qu'il soit dissimulé ou non, que le lecteur soit un enfant ou non. Par contre, ce n'est pas forcément un point négatif. Cela dépend de ce que Tynion IV voulait réaliser. S'il voulait passer un message sans équivoque, que l'on ne peut pas manquer, c'est réussi. S'il voulait quelque chose de moins direct, un peu comme ce que la plupart des scénaristes font sur les X-Men, c'est raté. Dans tous les cas, le seul reproche qu'il y aurait peut-être à faire serait le fait que le scénariste mâche le travail de réflexion du lecteur. 

Par contre, il s'agit là des seuls points qui méritent débat. Pour le reste, l'univers est beau et travaillé, les personnages sont originaux et intelligemment écrits, le méchant est assez incroyable et les thèmes restent variés et importants à aborder pour la jeunesse. Ce n'est pas forcément le premier titre auquel on pensera lorsque l'on voudra acheter une BD pour un enfant mais elle n'en reste pas moins un excellent choix.

Mais je m'en fiche, moi, de montrer mes oreilles.

Pour ce qui est de la partie graphique, elle est très bonne. On est dans du médial fantastique mais sans la noirceur que le genre pourrait supposer. Finalement, on tend plus vers le féérique (sans les paillettes et les robes de princesses Disney non plus). Les personnages ainsi que leurs traits de visages sont assez incroyables tandis que les décors sont détaillés juste ce qu'il faut et s'avèrent, au final, plutôt efficaces. Le character design est également intéresssant avec, en tête, celui de L'écorché. Enfin, la colorisation et la cover sont également de qualité. En somme, la partie graphique est indéniablement l'un des points forts de ce titre.

- Ce n'est pas juste.

- Le monde l'est rarement.

 

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Les personnages
- Le méchant
- Les thèmes abordés
- La partie graphique

LES POINTS FAIBLES

- Le message est privilégié au récit
- Une tendance à mâcher le travail de réflexion du lecteur

 

4

Bonne lecture

Conclusion

Un univers riche qui permet d'aborder de nombreux thèmes. Une lecture jeunesse qui n'est pas sans défaut mais qui n'en reste pas moins de bonne et surtout pleine de promesses pour les tomes suivants.