Au XXXe siècle, à l'époque de la glorieuse Légion des Super-Héros, une poignée d'êtres d'ombre particulièrement agressifs se mettent en quête d'artefacts magiques et affrontent différents légionnaires aux quatre coins de la galaxie.
Ces créatures sont en réalité contrôlées par un être maléfique venu tout droit du XXe siècle : le seigneur d'Apokolips, Darkseid !
Contenu vo : Legion of Super-Heroes #287, 289-296, Annual #1

  • The Batman
    The Batman

    il y a 5 mois

    Un bon récit pour découvrir la Légion des Super-Héros et comprendre leur dynamique, malgré le grand nombre de personnages faisant partie de ce groupe, dans l'un de leur plus grand combat. L'évènement prend pas mal de temps pour devenir prenant et trépidant, ce qui est peut-être dû au fait que l'on connaisse déjà l'identité du grand ennemi que la Légion va affronter et cela casse tout le mystère mis en place durant les premiers numéros par le scénariste autour de son identité. Néanmoins, le dernier numéro de cet arc tient toutes ses promesses avec des planches très détaillées et pleines d'action. L'enjeu est là, la menace se fait vraiment ressentir et la qualité globale du récit remonte en flèche !

La review du jour est un titre proposé par Urban Comics. Il s'agit de Suicide Squad Renégats Tome 1 : Hécatombe. Il est écrit par Tom Taylor et est dessiné par Bruno Redondo. Il est sorti le 27 novembre pour 15.50 euros. Il contient les titres US Suicide Squad #1-6.

Changement drastique à la tête de la Suicide Squad : depuis des années, cette dernière était dirigée par l'implacable Amanda Waller, qui commandait d'une poigne de fer ces super-vilains en quête de remise de peine.
Mais elle cède aujourd'hui sa place au non moins terrible Lok. Sa première décision ? Intégrer à la Suicide Squad les membres survivants d'une équipe de super-héros contestataires.

Sérieusement ? Trois sous-marins dont un armé de têtes nucléaires, c'est ça, les "joyaux de la couronne de votre nation" ? Votre sens des priorités en dit long.

Avant même d'ouvrir le livre, le lecteur de DC peut déjà s'intérroger sur trois choses : sur les membres de l'équipe, sur le synopsis et sur le scénariste. Du côté des membres de l'équipe, c'est un peu la base. Vous lisez un livre Suicide Squad, Justice League ou même Avengers, vous commencez forcément par vous demander quels sont les membres qui composent l'équipe. Ici, vous avez les incontournables Harley Quinn et Deadshot mais également des personnages moins connus. Un bon point donc. A côté de cela, comme signalé, on peut également s'intérroger sur le synopsis. Après tout, on annonce sans détour que l'implacable (et le mot est faible !) Amanda Waller passe la main. Dans le sens où la Suicide Squad et Waller sont aussi inséparables que Marvel et les reboot, il y a forcément de quoi être curieux.

Enfin, le lecteur peut également se poser des questions sur Tom Taylor. Pourquoi ? Tout simplement parce que s'il y a bien un nom qui est ressorti ces dernières années du côté de DC Comics, c'est bien Tom Taylor. L'auteur a fait des merveilles sur Injustice alors que les adaptations de jeux video sont, le plus souvent, connues pour être mauvaises avant de revenir et de faire tout aussi fort avec DCeased (ndlr : non, je n'ai pas changé d'avis, je trouve toujours que DCeased n'est pas génial mais cela ne change rien au fait que le comics a très bien marché). Bien sûr, être en charge d'une série hors continuité et d'une série régulière, ce n'est pas la même chose (même si, de nos jours, "série régulière" ne veut plus dire grand chose). D'un autre côté, nous sommes sur un titre connu pour avoir plus de morts que la moyenne. Taylor ne sera donc pas totalement perdu non plus. Bref, il sera clairement intéressant de voir comment va s'en sortir le scénariste sur le titre. Ceci étant dit, passons à la review en elle-même.

Le travail de Taylor est bon, mais sans être révolutionnaire. Pour être plus précis, ce n'est pas le meilleur de Taylor mais c'est sans doute le meilleur Suicide Squad depuis bien longtemps (et c'est déjà pas mal). Comme d'habitude, le point réside dans le fait que les personnages sont très travaillés. On se prend au jeu et on apprécie très rapidement de suivre les différents personnages. De plus, l'auteur revient à l'essence même du titre. Entendez par là qu'il y a de réels enjeux (classiques, mais réels), des personnages qui peuvent mourir en un clin d'oeil et de nombreux débats qui sont soulevés. Autant dire que l'on est bien loin du simple Quinn and cie + explosions + deux-trois vannes + zéro enjeux de ces dernières années. Ajoutez à cela de la fraicheur, de la diversité (sans en faire des caisses pour autant) et d'autres personnages appréciés (Captain Boomerang, Deathstroke, ou tout simplement Batman), et vous avez un très bon Suicide Squad. L'auteur a bien ajotué ci et là une sorte de fausse complexité (ce qui est assez étonnant puisque Taylor est plutôt du genre "simple et efficace") mais rien de bien dramatique.

Tu as été mordu par un zèbre radioactif ? 

Pour ce qui est du dessin de Bruno Redondo, le tout est plutôt bon voire très bon. C'est violent mais sans tomber dans l'exagération et le découpage et la mise en scène permettent une bonne fluidité des différentes actions. De manière générale, il accompagne plutôt bien le récit et aide clairement à la caractérisation des personnages mise en place par Taylor. La colorisation et les covers sont également efficaces.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Des enjeux
- Des morts
- Des personnages bien écrits
- Les dessins

LES POINTS FAIBLES

- Un récit assez classique
- Une fausse complexité

 

4.5

Très bonne lecture

Conclusion

Tom Taylor a (encore) fait des merveilles !