Il aura fallu attendre pas moins de 52 ans pour découvrir le scénario original que Rod Serling, le génial créateur et narrateur de la série télé culte La Quatrième Dimension (The Twilight Zone), avait écrit pour le tout premier film La Planète des Singes avec Charlton Heston ! Adapté sous forme de B.D. par ni plus ni moins que Dana Gould (scénariste et producteur d’une autre série ultra célèbre : Les Simpson) et Chad Lewis (Kong of Skull Island) cette version totalement inédite sur écran offre une toute autre vision de La Planète des Singes.

» Thomas arrive sur La Planète des Singes, un endroit qui n’a rien de primitif … Ici les immeubles pointent vers les cieux et les routes sont bondées d’automobiles. L’arrivée de cet homme va changer la façon dont les singes – et les humains- se voient. »

  • Jeff
    Jeff Staff MDCU

    il y a 1 an

    La planète des singes, le scénario abandonné, est intéressant à lire à plus d'un titre et ce, que l'on soit un amateur de la saga ou non. Si vous n'y connaissez rien à la planète des singes, vous avez là l'occasion de plonger dans l'univers (il serait dommage de commencer par le comics, mais il n'en reste pas moins parfaitement accessible). A l'inverse, si vous connaissez et appréciez le film, il est toujours très intéressant de lire ces scénarios abandonnés. Tout d'abord afin de voir quelle direction le film aurait pu avoir mais également afin d'essayer de comprendre un petit peu l'envers du décor et, pourquoi pas, tenter de comprendre pourquoi tel ou tel élément n'a pas été retenu. Cette approche est parfaitement valable dans le cas présent. En fin de compte, et sans grande surprise, on retrouve la structure générale du film. De même, plusieurs scènes sont assez semblables à celles du film. A l'inverse, il y a des scènes dans le comics qui ne sont pas dans le film. On peut penser à la scène durant laquelle l'homme se retrouve dans la nouvelle ville ou encore la scène durant laquelle il parle de l'assemblée des singes.
    La scène concernant la ville des singes est, bien évidemment, importante. Elle permet de voir le développement de ces derniers mais également de continuer de faire des liens avec notre propre civilisation. Le tout permet également de mettre avant quelques fantaisies bienvenues comme les passages piétons qui ont été adaptés aux singes. Cela à l'air de rien, mais il s'agit d'une excellente idée. Il est d'ailleurs dommage que la ville soit seulement détaillée en quelques cases. On aurait aimé en avoir plus. Concernant l'autre scène, celle de l'assemblée, il y a moins de choses à en dire mais elle n'en reste pas moins importante. Bien sûr, il n'est pas très surprenant de ne pas les avoir dans le film. Après tout, cela sous-entendait d'avoir énormément de costumes pour mettre en place une assemblée mais également d'adapter une ville aux singes et d'y envoyer un grand nombre de figurants masqués/maquillés. Autant dire qu'il s'agit de deux choses plutôt difficiles à mettre en place en 1968 (à moins d'augmenter le budget). Découvrir ces scènes ici est donc extrêmement intéressant.
    Au-delà de cela, plusieurs thèmes forts sont également développés. Bien sûr, il y a le thème de la bombe qui est très bien abordé et qui met plutôt mal à l'aise tant les dialogues sont justes et percutants mais également les thèmes de l'Humanité, de l'évolution, de la civilisation. Toutes les idées ne sont pas forcément développées jusqu'au bout, mais elles n'en restent pas moins présentes. De plus, on retrouve sans problème ce côté fataliste que l'on a dans le premier film. Et c'est encore plus vrai avec la fin du comics. Ceux qui connaissent le film savent qu'elle est d'une importance capitale. Dans le comics, et sans spoiler, elle est assez identique tout en étant assez différente. Tout d'abord, la réplique finale du film est absente. Le travail n'est donc pas "mâché", c'est vraiment au lecteur de faire lien avec ce qu'il a lu auparavant et de remettre le comics dans son contexte. Enfin, le personnage tenu dans le film par Charlton Heston possède également une autre fin dans la bande dessinée. Nous n'en dirons pas plus.
    Concernant la partie graphique, il n'y a pas grand-chose à dire. Le travail est plutôt bon tant sur le dessin que sur la colorisation. Les décors sont travaillés tout comme le design des singes ou les réactions du personnage principal. La mise en scène est percutante et le découpage efficace. Non, il s'agit définitivement d'un bel ouvrage.
    Côté bonus, il y a pas mal de choses à se mettre sous la dent. Vous avez les biographies des auteurs mais également une partie intitulée "La marche du progrès" dans laquelle Dana Gould nous détaille plusieurs scène (la première apparition des hommes, la cité des singes...), un petit point sur la cover mais également des croquis détaillés et commentés par les auteurs. Pour le coup, il s'agit de bonus non négligeables.  

La review du jour est un titre proposé par Vestron. Il s'agit de La planète des singes, le scénario abandonné. Basé sur le scénario originel de Rod Serling, l'adaptation est de Dana Gould et le dessin de Chad Lewis. Il est sorti le 26 juin 2020 pour 17.95 euros.

Ici, la cité simiesque n'est pas un environnement primitif, mais une métropole remplie d'immeubles et de voiture. L'arrivée d'un homme en ces lieux va changer la façon dont les singes se voient...

Avant d'entrer dans le vif du sujet, il serait de bon ton de replacer le comics au sein de la saga cinématographique. Vestron vous propose ici le scénario abandonné concernant le tout premier film de la 20th Century Fox. Une oeuvre qui aura donc des similitudes avec La planète des singes de 1968 mais également des différences (parfois légères, parfois de taille). Concernant mon rapport personnel avec le film (certains penseront peut-être que c'est important), j'ai découvert la saga sur la tard puisque je les ai vu il y a un ou deux ans, à tout casser. Malgré cela, cela reste une série de films que j'ai beaucoup apprécié. Ceci étant dit, passons à la critique en elle-même.

Je sais parler. Je suis un homme civilisé. Je viens d'une autre planète.

La planète des singes, le scénario abandonné, est intéressant à lire à plus d'un titre et ce, que l'on soit un amateur de la saga ou non. Si vous n'y connaissez rien à la planète des singes, vous avez là l'occasion de plonger dans l'univers (il serait dommage de commencer par le comics, mais il n'en reste pas moins parfaitement accessible). A l'inverse, si vous connaissez et appréciez le film, il est toujours très intéressant de lire ces scénarios abandonnés. Tout d'abord afin de voir quelle direction le film aurait pu avoir mais également afin d'essayer de comprendre un petit peu l'envers du décor et, pourquoi pas, tenter de comprendre pourquoi tel ou tel élément n'a pas été retenu. Cette approche est parfaitement valable dans le cas présent. En fin de compte, et sans grande surprise, on retrouve la structure générale du film. De même, plusieurs scènes sont assez semblables à celles du film. A l'inverse, il y a des scènes dans le comics qui ne sont pas dans le film. On peut penser à la scène durant laquelle l'homme se retrouve dans la nouvelle ville ou encore la scène durant laquelle il parle de l'assemblée des singes.

La scène concernant la ville des singes est, bien évidemment, importante. Elle permet de voir le développement de ces derniers mais également de continuer de faire des liens avec notre propre civilisation. Le tout permet également de mettre avant quelques fantaisies bienvenues comme les passages piétons qui ont été adaptés aux singes. Cela à l'air de rien, mais il s'agit d'une excellente idée. Il est d'ailleurs dommage que la ville soit seulement détaillée en quelques cases. On aurait aimé en avoir plus. Concernant l'autre scène, celle de l'assemblée, il y a moins de choses à en dire mais elle n'en reste pas moins importante. Bien sûr, il n'est pas très surprenant de ne pas les avoir dans le film. Après tout, cela sous-entendait d'avoir énormément de costumes pour mettre en place une assemblée mais également d'adapter une ville aux singes et d'y envoyer un grand nombre de figurants masqués/maquillés. Autant dire qu'il s'agit de deux choses plutôt difficiles à mettre en place en 1968 (à moins d'augmenter le budget). Découvrir ces scènes ici est donc extrêmement intéressant.

Au-delà de cela, plusieurs thèmes forts sont également développés. Bien sûr, il y a le thème de la bombe qui est très bien abordé et qui met plutôt mal à l'aise tant les dialogues sont justes et percutants mais également les thèmes de l'Humanité, de l'évolution, de la civilisation. Toutes les idées ne sont pas forcément développées jusqu'au bout, mais elles n'en restent pas moins présentes. De plus, on retrouve sans problème ce côté fataliste que l'on a dans le premier film. Et c'est encore plus vrai avec la fin du comics. Ceux qui connaissent le film savent qu'elle est d'une importance capitale. Dans le comics, et sans spoiler, elle est assez identique tout en étant assez différente. Tout d'abord, la réplique finale du film est absente. Le travail n'est donc pas "mâché", c'est vraiment au lecteur de faire lien avec ce qu'il a lu auparavant et de remettre le comics dans son contexte. Enfin, le personnage tenu dans le film par Charlton Heston possède également une autre fin dans la bande dessinée. Nous n'en dirons pas plus.

Cela me rappelle un cas, une femelle humaine, elle avait appris une dizaine de mots, mais ça ne voulait pas dire qu'elle comprenait ce qu'elle disait.

Concernant la partie graphique, il n'y a pas grand-chose à dire. Le travail est plutôt bon tant sur le dessin que sur la colorisation. Les décors sont travaillés tout comme le design des singes ou les réactions du personnage principal. La mise en scène est percutante et le découpage efficace. Non, il s'agit définitivement d'un bel ouvrage.

Faut-il que j'abrège les souffrance de cette pauvre bête ?

Côté bonus, il y a pas mal de choses à se mettre sous la dent. Vous avez les biographies des auteurs mais également une partie intitulée "La marche du progrès" dans laquelle Dana Gould nous détaille plusieurs scène (la première apparition des hommes, la cité des singes...), un petit point sur la cover mais également des croquis détaillés et commentés par les auteurs. Pour le coup, il s'agit de bonus non négligeables.  

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- On retrouve sans problème l'esprit du film
- La découverte de nouvelles scènes
- Les dialogues, le ton fataliste
- Une fin un petit peu différente
- La partie graphique

LES POINTS FAIBLES

- On aurait aimé en avoir plus

 

4.5

Très bonne lecture

Conclusion

Il s'agit d'un achat incontournable pour les curieux et les fans de la planète des singes.