Difficile de laisser son passé derrière soi quand on a combattu le crime durant tant d’années.

Troquer son costume d’héroïne contre le cuir de lead singer dans un groupe de rock est sans doute la meilleure chose qui pouvait arriver à Dinah Lance. Toujours sur la route en compagnie de Lord Byron (basse, batterie), de la jeune prodige Ditto (guitare) et Paloma Terrific (synthé), l’ex-justicière apprend désormais à se décentrer pour penser collectif et protéger ses nouvelles amies. Ce qui ne se fait pas sans quelques ajustements… Surtout lorsque son impulsivité légendaire attire sur leur tournée des hordes de fans trop envahissants ou la hargne des groupes rivaux. Sans compter la capacité des riffs de Ditto à attirer sur elles l’attention d’entités surnaturelles…

  • Sofia
    Sofia Staff MDCU

    il y a 1 an

    Ce récit nous embarque dans le présent et le passé d’une Dinah perdue, mais forte, qui a décidé de mener une vie loin du crime. Le personnage est plus que bad ass, elle claque des têtes, botte des fesses, et on adore. Toutefois, ce serait mal jugé le scénario que de n’y voir qu’un comics d’action. . Le groupe composé de femmes n’est pas toujours sur la même longueur d’onde mais la solidarité et la justice priment avant tout le reste. Les disputes sont donc remises à plus tard, ou réglées, pour se concentrer sur la vie de l’une des leurs. Le côté musique est présent sans trop prendre l’avantage sur le reste.  Ce n’est pas mauvais, vraiment pas, mais la cohérence manque un peu trop tant d’éléments entrent en jeu. Le dessin de Annie Wu (Public Relations) est hyper dynamique, agressif et colle parfaitement à l’ambiance rock que dégage la composition.