Au sortir des attaques du Joker et de la perte d'un de ses meilleurs amis, Dick Grayson décide de déménager de Gotham pour Chicago. Là, Nightwing devra enquêter sur un nouvel adversaire, un cyber-criminel surnommé "Le Farceur", ainsi que sur le tristement célèbre assassin de ses parents : Tony Zucco.
Contient NIGHTWING #19-24

Pas d'avis pour le moment.

La collection DC d’Eaglemoss enrichit son univers Batman avec deux albums consacrés à Nightwing, et correspondant aux tomes 92 et 103. Ils vont terminer en quelque sorte la série des New 52 sur le héros.

 

En 2011, avec les New 52, la série Nightwing était relancée, avec à son scénario Kyle Higgins. Ce dernier aura tenu la barre pendant plusieurs années, et dans la collection d’Eaglemoss, son run correspond aux tomes 41, 50 et 83. Les tomes 92 et 103 y mettent un terme, tout en apportant un changement de taille dans la vie de Dick Grayson. En effet, le personnage est marqué par l’évènement Le Deuil de la Famille, paru dans le tome 39 de la collection, et par la mort de Robin, paru chez Urban mais pas Eaglemoss. Lorsqu’une piste sur l’assassin de ses parents l’oriente vers Chicago, il n’hésite donc pas à s’éloigner de Gotham pour souffler un peu. Le voilà alors dans une nouvelle ville, sans le sou.

Ainsi le tome 92 propose un nouveau départ pour le héros, et la galerie de personnages est renouvelée. Chicago est une ville particulière depuis qu’un tueur s’est débarrassé de tous les masques de la ville. Au cours de son enquête sur Tony Zucco, le meurtrier de ses parents, Nightwing va découvrir son lien avec le maire de la ville, qui se retrouve confronté à un super-vilain, le Farceur. Malgré tous ces changements, la série reste fidèle à elle-même et à son personnage principal, alternant les moments légers, avec des instants plus dramatiques. Si vous avez aimé la série jusque-là, vous apprécierez ce tome, auquel le nouveau départ apporte un peu de fraicheur.

Dans le tome 103, il y a deux chapitres un peu à part dans la série. Le premier est en lien avec l’évènement L’An Zéro, inédit dans la collection DC, ce qui n’est pas très gênant puisqu’il s’agit juste d’une histoire se déroulant avant la mort des parents de Nightwing. L’histoire est sympathique pour approfondir un peu le personnage, mais n’a pas beaucoup plus d’intérêt. Le second est un annual, et se situe juste avant le départ de Nightwing pour Chicago, et notamment son effet sur sa relation avec Batgirl. Le déroulé est très classique avec les deux héros qui enquêtent sur une série de meurtres, ce qui leur permet de s’exprimer durant leur collaboration. Un peu quelconque, mais utile pour la cohérence de l’univers.

 

La série reprend ensuite son cours, et se termine avec le dernier chapitre touchant de Higgins. Il en profite en effet pour faire le point sur tout son run, et offre une bonne conclusion. Il y a cependant quelques pistes qu’il a intégrées dans ces deux albums qu’il ne développe pas plus que cela, notamment sur le tueur de masques. Il faut savoir aussi que le dernier chapitre du tome 103 correspond au numéro 29 de la série aux Etats-Unis, et donc l’avant-dernier numéro. En effet, le dernier propose une autre équipe artistique, dont Eaglemoss a oublié d’enlever les crédits dans l’album (d’ailleurs, la couverture de l’album est celle de ce numéro 30...). S'il s’agit bien de la conclusion de la série Nightwing des New 52, le personnage continue tout de même ses aventures dans une autre série, toujours dans l’ère des New 52, intitulée Grayson. Ce choix de ne pas mettre le numéro 30 qui oriente vers cette nouvelle série semble vouloir dire que la collection DC ne la proposera pas.

Au niveau des dessins, la majorité des deux albums est gérée par Will Conrad qui fait très bien le travail. Il est accompagné par Brett Booth et Russel Dauterman principalement. Malgré des styles légèrement différents, les transitions se font plutôt bien. Les dessins sont dans leur globalité maitrisés, et proposent une lecture agréable. Bref, le run de Higgins sur Nightwing a été bon. L’auteur a su cerner le personnage, et nous proposer un portrait convaincant, le tout accompagné d’intrigues intéressantes, et plutôt bien ficelées.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Un conclusion satisfaisante
- Un renouveau de la série
- Des dessins agréables

LES POINTS FAIBLES

- Certains points non exploités
- Les petites erreurs éditoriales

 

4

Bye

Conclusion

La série Nightwing des New 52 et le run de Higgins se terminent avec ces deux tomes dans la continuité des précédents : une lecture agréable.