Part One: Trapped

The Life of Captain Marvel (2018)

Part Two: Hunted

The Life of Captain Marvel (2018)

Part Three: Caught

The Life of Captain Marvel (2018)

Part Four: Challenged

The Life of Captain Marvel (2018)

Part Five: Championed

The Life of Captain Marvel (2018)

Auteurs : Stohl, Pacheco, Sauvage

Fresh Start ! Lorsque la pilote de l'US Air Force, Carol Danvers, est prise dans l'explosion d'un engin alien, sa vie est changée à jamais. Lorsque Carol retourne auprès de sa famille, elle est attaquée par les Krees et Captain Marvel va apprendre la vérité sur ses origines.
(Contient les épisodes US Life of Captain Marvel (2018) 1-5, inédits)

  • Hawkguy
    Hawkguy Staff MDCU

    il y a 2 ans

    Je ne suis pas fan de Captain Marvel et je pensais que ce comics que la presse US vendait comme l'American ALien du perso serait parfait pour découvrir Carol Danvers... Mais n'est pas Max Landis qui veut, nous n'avons ni un grand récit cosmique ni un bon récit intimiste, juste une histoire assez classique de super héros. C'est dommage, l'histoire commence assez bien mais un twist/retcon vient tout gacher, surement pour coller au film à venir

La review du jour est un titre proposé par Panini Comics. Il s'agit de La vie de Captain Marvel, écrit par Margaret Stohl et dessiné par Carlos Pacheco et Marguerite Sauvage. Il est sorti le 6 février pour 18€ et contient les titres US Life of Captain Marvel #1-#5.

Fresh Start ! Lorsque la pilote de l'US Air Force, Carol Danvers, est prise dans l'explosion d'un engin alien, sa vie est changée à jamais. Lorsque Carol retourne auprès de sa famille, elle est attaquée par les Krees et Captain Marvel va apprendre la vérité sur ses origines. 

 


On dit souvent que la différence entre Marvel et DC, c'est l'humanisation des personnages. Instauré par Stan Lee comme étant un élément indissociable de la condition de super-héros, les plus grands personnages de l'écurie Marvel sont connus pour avoir des problèmes bien humains, des problèmes de "la vie de tous les jours". Tony Stark et l'alcool, l'intégration pour les X-Men, le manque d'argent et une adolescence compliquée pour Spider-Man etc. Pour Captain Marvel, c'est un petit peu la même chose mais avec un équilibre différent. Ici, une bonne partie de l'oeuvre tourne autour de la vie civile de Captain Marvel. A tel point que la vie de Captain Marvel aurait pu s'appeler la vie de Carol Danvers (ce n'est pas un point négatif. Il y a bien quelque chose de négatif sur le sujet mais pas le fait que l'on se concentre sur la vie du personnage. On y reviendra plus tard). Nous revisitons le passé de son personnage et nous voyons les liens que la jeune femme entretient avec les autres membres de la famille. Dans le même ordre d'idée, elle utilise en de rares occasions ses capacités en tenue civile, renforçant au passage cette idée de placer Carol Danvers, la femme de la vie de tous les jours et non la super-héroïne, au centre de l'intrigue.

L'autre point positif est le super-vilain de l'opus. Plutôt intriguant et ce, dès sa première apparition, on ignore tout de lui et ce, durant un bon moment. Le personnage est charismatique et dégage clairement quelque chose visuellement parlant. Son design fait un petit peu penser à Danger des X-Men mais également aux anciens films avec les créatures réalisés en stop motion. C'est une créature intéressante.

C'est la fête des pères. Pas mon jour préféré de l'année, tu vois ce que je veux dire ?

Concernant les points négatifs, on en notera surtout un : le rythme. L'histoire avance très lentement et, parfois, on frôle l'ennui. Il n'y a rien de nouveau, tout est très (trop)... classique. A la moitié du livre, nous savons qu'un méchant va affronter une gentille... On ne sait presque rien de plus. On pourrait penser que c'est à cause de l'approche choisie par l'auteur, qu'il préfère un récit intimiste à une bonne dose d'action mais ce n'est pas ça non plus car les personnages ne sont pas développés outre mesure. Vous avez deux-trois constats comme le fait que Captain Marvel ne s'entende pas avec son père et c'est ensuite rabaché encore et encore. Vous avez quelques éléments pour faire avancer les différentes relations entre les personnages mais ces éléments sont bien trop rares pour entraîner le lecteur.

Pour le reste, il y a d'autres points négatifs mais bien plus secondaires. On peut penser aux fautes. Il n'y en a pas des tonnes, mais il est vrai que c'est toujours délicat d'en trouver une dès la première page ("Harpswell était magique et tout cas pour Joe Jr, moi et Stevie").

 

Ca fait vingt ans qu'on joue à ce jeu. Ca fait quinze ans que je le laisse gagner.

Par contre, pour ce qui est de la partie graphique, il faut bien admettre que c'est bien moins litigieux. On peut même dire que travail fourni est plus que bon. En fait, plusieurs styles de dessins se mélangent. Cela dépend de l'endroit où vous vous situez sur la ligne temporelle. Si vous êtes dans le présent, vous allez avoir un style. Si vous êtes dans le passé (flashback), vous allez en avoir un autre. C'est un principe toujours intéressant et très pratique. Parfois, il ne suffit pas de grand-chose, juste d'une colorisation un petit peu différente, mais elle peut suffire. C'est un procédé très peu utilisé alors qu'il a énormément d'intérêts. En plus, ici, les deux types de dessins sont de qualité. Concernant les covers, elles sont toutes plus bonnes les unes que les autres. Le travail de Julian Totino Tedesco est tout bonnement incroyable. Celle de La vie de Captain Marvel #2 est impressionnante mais, encore une fois, on ne peut pas vraiment dire qu'elle sorte du lot non plus. Même chose concernant les variant covers qui sont, pour la plupart, très bonnes. Celle d'Artgerm vaut le détour tout comme celle de Sara Takeda qui, clairement, dégage quelque chose.

Côté bonus, nous avons pas moins de cinq pages sur lesquelles les auteurs s'expriment (avec quelques crayonnés), des variant covers et une double page d'introduction autour des différents visages de l'héroïne. Nous allons d'ailleurs nous quitter avec un petit extrait de ladite introduction :

Les nombreux visages d'une héroïne.
La vie de Carol Danvers a été riche en évènements, tragédies, coups de théâtre, hauts et bas. Le chemin n'a pas été facile pour cette ex-pilote militaire devenue l'une des plus célèbres super-héroïnes de la Terre, membre de premier plan des Avengers et, depuis longtemps, personnage essentiel de la Maison des Idées. Revenons ensemble sur toutes les étapes marquantes de son parcours.
Depuis la naissance de l'univers Marvel il y a des décennies, les personnages de la Maison des Idées ont connu d'innombrables vicissitudes, des changements radicaux de statu quo, ils se sont parfois mariés pour ensuite divorcer, ils ont vécu des drames et éprouvé des pertes.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- La partie graphique
- Le design du super-vilain

- La double page d'intro de Panini Comics
- Quelques éléments intéressants autour de la vie de Carol

LES POINTS FAIBLES

- De grosses lenteurs
- Un manque de retournements de situation

 

3

Pas sans défaut

Conclusion

Un opus qui met en avant quelques bonnes idées et d'excellents dessins mais qui est victime de grosses lenteurs. Il manque des retournements de situation pour pimenter la lecture et éviter l'ennui.