Auteurs : Wells, Slott, Siqueira, Bachalo

Venom est devenu Anti-Venom ! Le nouvel héros est bien décidé à débarrasser New York de ses dealers. Mais le Punisher n’a pas oublié les crimes dont est coupable Eddie Brock.
(Contient les épisodes US Amazing Spider-Man Extra! 2 et Anti Venom 1-3, publiés précédemment dans les revues SPIDEr6MAN HORS SERIE 31 et SPIDER-MAN (V2) 120)

  • Sofia
    Sofia Staff MDCU

    il y a 4 ans

    Venom (ou plutot Anti-Venom) face au Punisher ? Cela pouvait donner lieu à un scénario explosif et bien construit. Malheureusement, malgré le fait que la narration tente d'être mature, cela reste très... immature. L'action est présente mais n'est pas aussi passionante à suivre que dans un récit en solo du Punisher. C'est très violent, même que c'est de la violence gratuite. Le dessin sauve la mise mais au final on ne retiendra rien de ce "team-up". Dommage.

Black And White /i A Night ...

Amazing Spider-Man: Extra! (2008)

New Ways To Live, Part 1

Mini-séries Venom

New Ways To Live, Part 2

Mini-séries Venom

New Ways To Live, Part 3

Mini-séries Venom

La review du jour est un titre proposé par Panini Comics. Il s'agit d'Anti-Venom dont l'équipe créative est composée de Wells, Slott, Siqueira et Bachalo. Il est sorti le 5 septembre pour 15 euros. Il contient les numéros US Amazing Spider-Man Extra 2 et Anti-Venom 1 à 3.

Venom est devenu Anti-Venom ! Le nouvel héros est bien décidé à débarrasser New York de ses dealers. Mais le Punisher n’a pas oublié les crimes dont est coupable Eddie Brock. Origines du personnage dans double page, cool. Punisher version Symbiote. 

L'oeuvre proposée par Panini peut être résumée par une formule mathématique : Eddie Brock + pouvoir symbiote + gentil = Anti-Venom. Bien sûr, cela ne nous dit pas grand-chose sur le contenu. A ce sujet, autant vous le dire tout de suite, ce n'est pas le genre de récit sur lequel on réfléchit de midi à quatorze heures. Anti-Venom est une oeuvre Anti-prise de tête. Entendez par là qu'il s'agit tout au plus d'un gigantesque défouloir. Quelques retournements de situation, quelques tirades bien placées mais surtout de l'action et de la violence. Il faut dire aussi que Brock veut faire le ménage dans la ville et que le Punisher le rejoint assez rapidement... Avec deux personnages de ce type, il est assez difficile de faire autrement. A ce sujet, l'alchimie entre les deux personnages est là. Ils sont équipiers sans être équipiers, c'est déjà vu, mais cela fonctionne. Après, il est vrai qu'il reste assez étonnant de voir Castle débarquer si tôt. Il n'est pas facile de profiter de l'Anti-Venom et encore moins de justificer une mini-série solo quand un personnage aussi important que le Punisher est aussi présent. Par contre, cela ne veut pas dire que l'idée est mauvaise. Juste que c'est un choix difficilement explicable.

Une maladie après l'autre, c'est comme ça que je vais guérir la ville. C'est mon devoir divin. 

Pour le reste, l'ambiance est là, le récit avance sans trop de problèmes. Il n'y a pas beaucoup à lire, les pages se tournent très vite et les quelques lignes de dialogues sont plutôt bons. Les scènes d'humour se comptent sur les doigts de la main mais elles font mouche à chaque fois (mention spéciale à la scène avec le couteau dans le fourgon du Punisher). C'est suffisamment présent pour alléger la lecture sans dénaturer le ton de l'oeuvre. En somme, un Anti-Venom intéressant à suivre, un Punisher très cool, un récit rapide et fun, une fin très sympathique. Pour ceux qui ne veulent pas un Marvel Universe à l'agonie avec des enjeux de malade, cela peut être une bonne lecture.

  

T'es candidat au suicide ?

Plus maintenant.

La partie graphique est de qualité. Le traitement de l'Anti-Venom est assez original. Le tout fait assez fouilli, assez imprécis et, finalement, cela lui va très bien. Cela met de côté l'aspect simple costume pour mettre en avant un côté plus "créature symbiotique". En somme, une bonne idée. On saluera également l'effort concernant le découpage et les phylactères. La cover principale et la cover de Stephane Roux sont très bonnes. Colorisation intéressante, basée sur une alternance colorisation/cases laissées en noir et blanc soit aux couleurs du personnage principal.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Pas de prise de tête
- L'alchimie entre Anti-Venom et le Punisher
- Lecture rapide
- Le dessin

LES POINTS FAIBLES

- Un Punisher presque aussi présent que le symbiote
- Pas de gros dilemme

 

3.5

Vite fait, bien fait

Conclusion

Une lecture rapide pour un récit violent qui n'a pas d'autre but que celui de divertir. Pas de prise de tête, c'est un simple défouloir. Un récit efficace mais qui ne se trouvera sans doute pas dans votre top 5 des achats du mois.