Reverse Part 1 of 6

The Flash (2011-2016)

Reverse Part 2 of 6

The Flash (2011-2016)

Reverse Part 3 of 6

The Flash (2011-2016)

Reverse Part 4 of 6

The Flash (2011-2016)

Reverse Part 6 of 6

The Flash (2011-2016)

Zero Year : Starting Line

The Flash (2011-2016)

Un tueur possédant la Force Véloce élimine plusieurs concurrents, laissant une traînée de cadavres et un mystère insoluble pour le policier scientifique Barry Allen. Flash va ainsi enquêter sur tous les bolides de la communauté super-héroïque, à commencer par Kid Flash des Teens Titans.
(Contient les épisodes US The Flash #20-25 et The Flash #23.2: Reverse Flash)

Pas d'avis pour le moment.

 

Ce tome 65 de la collection Eaglemoss correspondant au quatrième consacré à la série sur Flash des New 52. Donc le mieux pour vous faire un avis est de retourner sur les critiques du tome 10, du tome 43 et du tome 46. Nous allons ensuite voir ce que nous apporte ce nouvel album.

Le tome précédent semblait conclure la plupart des intrigues, mais finalement, avec cet album, on se rend compte que les auteurs avaient encore d’autres choses à raconter. L’aperçu de Néga-Flash est confirmé : ce sera bien le grand méchant de cette histoire. En effet, il tue tous les gens qui ont été connectés à la force véloce. Flash essaie de trouver son identité, et de l’empêcher de tuer Iris West ou lui-même. Malheureusement, alors qu’on s’attendait à un affrontement d’une ampleur plus grande que ce qu’on a vu précédemment, c’est finalement assez vite expédié. L’intrigue est agréable à lire, mais on aurait aimé un peu plus de rebondissements.

Cinq chapitres suffisent à venir à bout de l’histoire, et on a le droit à un chapitre supplémentaire centré sur Néga-Flash lorsque son identité est dévoilée, afin d’expliquer ses origines. Mais plus que ce combat, les scénaristes, Francis Manapul et Brian Buccellato, s’intéressent à la vie personnelle de Barry Allen. En effet, celui-ci emménage avec Patty, ce qui rend jalouse Iris. Il prend sa vie en main, et on sent qu’une ère arrive à son terme. C’est normal puisque Francis Manapul quitte la série, et fait donc ses adieux au héros de manière assez touchante. Le côté très humain du récit est très agréable, et la conclusion bonne. Peu de choses reste en suspens, et on se dit que la série repartira sur de nouvelles bases par la suite.

 

Au dessin, Manapul gère encore une grosse partie de l’album, et nous propose toujours des dessins très bien fichus, et très agréables à regarder. C’est de l’excellent travail. Pour le chapitre sur la vie de Néga-Flash, il laisse la place à Scott Hepburn qui propose un trait moins maîtrisé, mais qui reste dans la lignée.

Enfin, un tout dernier chapitre nous raconte une histoire durant l’An Zéro, un évènement qui nous vient de la série Batman. Le problème est que les tomes principaux de l’An Zéro ne seront probablement jamais publiés dans la collection DC car ils se trouvent dans la collection Batman d’Eaglemoss. Ce n’est pas très grave puisque le chapitre peut se lire indépendamment. Barry va aider la police de Gotham sur une affaire. Comme ça se passe dans le passé, le héros n’a aucun pouvoir. L’intérêt de cette histoire est surtout de nous montrer la première rencontre entre Barry et Iris. Aux dessins, Francis Manapul livre sa dernière prestation sur Flash avec l’aide de Chris Sprouse.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

Les dessins
La conlusion
Humain

LES POINTS FAIBLES

Affrontement décevant

 

3.5

Fin d'une ère

Conclusion

L’album ne tient pas tout à fait ses promesses avec un Néga-Flash finalement assez décevant, mais la série reste tout de même très agréable à lire, et avec de très bons dessins.