Part 1 : King Grodd

The Flash (2011-2016)

Part 2 : Last Ape Standing

The Flash (2011-2016)

Gorilla Warfare Part 3

The Flash (2011-2016)

Part 4 : Love and Sacrifice

The Flash (2011-2016)

Part 5 : The Way Home

The Flash (2011-2016)

The Heroes' Journey

The Flash (2011-2016)

The Stuff of Heroes

The Flash (2011-2016)

Scénario: BUCCELLATO Brian,Manapul Francis – Dessin: Manapul Francis

Alors que l’armée de Gorilla Grodd prend d’assaut la ville de Central City, son protecteur, Flash, doit faire face à une invasion aussi brutale que mortelle. Il ne lui reste plus alors qu’une seule solution : pactiser avec ses ennemis jurés, les Lascars. Mais au cours de cette alliance contre-nature, ne risque-t-il pas
de perdre son âme ?

Contient : Flash #13-19

  • ChtiDkois
    ChtiDkois

    il y a 3 ans

    Je trouve un coté plaisant dans la lecture de ces Flash. Alors, c'est pas fou-fou, ça transcende pas le genre, mais je sais pas, ya un ptit quelque chose qui fait que ma lecture est agréable sans que je sache vraiment expliqué pourquoi. Le scénario n'est pas exceptionnel, mais loin d'être soporifique: au fur et à mesure des tomes, je vois Flash de plus en plus comme un simple avatar, et si le personnage principal était tout simplement la Force Véloce ? On se retrouve du coup avec deux histoires au moins en parallèle d'un même fond : dans la lutte contre l'invasion des gorilles, la lutte pour le maitre de la SpeedForce et une autre plus centrée sur les Lascars et leurs motivations. Côté dessins, quelques planches en deça mais globalement je pense que le dessin y est pour beaucoup dans le côté "lecture bien agréable"

  • Zarkoneil
    Zarkoneil

    il y a 2 ans

    Excellent

La série des New 52 sur Flash continue dans les pages de cet album de la collection Eaglemoss. Il s’agit du troisième tome, et se trouve donc être la suite directe du précédent. Donc avant de rentrer dans le vif du sujet, je vous suggère d’être à jour dans vos lectures, ou sinon de vous intéresser aux critiques du tome 1 et du tome 2. Ceci précisé, parlons de ce tome.

Flash est en plein combat contre les lascars, et la fin de l’album précédent nous montrait l’arrivée de gorilles. En effet, il s’agit d’une piste scénaristique qui avait été introduite assez brutalement dans le tome 43. Dès lors qu’ils débarquent, ils deviennent l’ennemi à combattre, et une collaboration maladroite va se mettre en place entre Flash et les Lascars. Vous l’aurez compris, il y a dans cet album beaucoup de baston. La menace est grande puisque Grodd, le chef des gorilles, a accès à la force véloce. Les scénaristes, Francis Manapul et Brian Buccellato, décident de conclure la plupart des intrigues qu’ils ont pu lancer dans les numéros précédents. Même si cette guerre n’avait pas été subtilement amenée, nous avons aussi une autre histoire qui trouve sa fin.

En effet, nous apprenons ce qui arrive finalement à Iris et au groupe de personnes coincées dans la force véloce. L’album présente donc le croisement des différentes intrigues, et apporte un genre de gros final. Depuis le début, il n’y a eu aucune vraie conclusion, et les auteurs nous montraient une fuite en avant. Chaque album nous présentait des éléments pour la suite. Il y a donc un réel effort de continuité, et c’est une très bonne chose. Dans la pratique, malheureusement, tout n’est pas parfait. Pour être honnête, on se demande si les auteurs avaient prévu en avance ce qu’ils allaient faire de tout ça. Ils nous ont fait patienter pendant plusieurs chapitres, parfois de manière artificielle, puisque juste en mettant de côté l’intrigue, et la conclusion est très rapide, et pas vraiment à la hauteur.

Donc voilà, les quelques pistes scénaristiques lancées sont désormais terminées, il faut désormais passer à autre chose. Les auteurs nous balancent alors le retour d’un personnage en fin de chapitre, juste pour donner un petit aperçu de la suite. Pas de souci, nous ne sommes pas encore à la fin de l’album. Dommage, les deux chapitres suivants n’ont rien à voir avec cette image. Nous avons le droit à des histoires plutôt correctes, mais on aurait préféré voir ce qui semble lancer une nouvelle intrigue principale. Quand nous revoyons le personnage-dont-je-n’ai-pas-envie-de-spoiler-le-nom à la toute fin, on comprend que ce sera pour le prochain tome. La bonne nouvelle est donc que les intrigues sont conclues, mais la mauvaise, c’est que les auteurs ne peuvent pas s’empêcher de finir sur un cliffhanger.

Eaglemoss vient tout juste d’annoncer un prolongement de la collection DC, donc il n’est pas complétement déplacé d’imaginer que la suite sera proposée. Surtout que comme l’éditeur propose maintenant en parallèle une collection Batman, il va pouvoir se concentrer sur les autres héros. Rapidement, au niveau du dessin, la majorité de l’album est géré par Francis Manapul que vous commencez à connaître. Il est peut-être un peu plus sage sur cet album que dans les précédents, mais c’est toujours très agréable à lire. L’autre artiste qui s’occupe d’un chapitre seul est Marcio Takara. Son trait est fin, mais son dessin assez rigide. Bref, cet album apporte autant de bonnes choses que d’éléments finalement assez décevant, mais se laisse globalement lire avec plaisir.

En Résumé

LES POINTS FORTS

Les fins d’intrigues
Le dessin de Manapul

LES POINTS FAIBLES

Quelques facilités
3

Irrégulier

Conclusion

La série Flash des New 52 continue son chemin, avec une conclusion de ses intrigues, mais aussi quelques pistes pour la suite.