One-Shots Wonder Woman - Wonder Woman: Earth One

Wonder Woman: Earth One

One-Shots Wonder Woman

Scénario: Grant Morrison

Maintenues en esclavage durant des années par le demi-dieu Hercule, les Amazones de Themyscira se sont rebellées et ont défait leurs geôliers avant de s'isoler du « monde des hommes ». Des siècles plus tard, la jeune princesse Diana sauve le pilote écrasé, Steve Trevor... N'écoutant pas les ordres de sa mère, la Reine Hippolyte, elle s'enfuit avec Steve vers une contrée étrange : les États-Unis d'Amérique.

Contenu : Wonder Woman Earth One vol.1

  • Hawkguy
    Hawkguy Staff MDCU

    il y a 1 an

    Je n'ai pas lu grand chose de Wonder Woman mais je pense qu'on a là l'une des meilleures histoires sur le personnage. C'est une origin story, encore, mais très efficace, qui modernise la mythologie du personnage tout en lui rendant hommage, comme Morrison sait si bien le faire. Ajoutez à ça un Yannick Paquette en très grande forme, vous savez quoi acheter ce mois-ci.

  • jy77
    jy77

    il y a 1 an

    C'est beau, mais que c'est beau. Mais aussi, qu'est-ce que c'est mauvais... Rushé, bâclé, pas grand intérêt. Mettre le prix comme apport pour le run de Greg Rucka qui est largement mieux.

  • ChtiDkois
    ChtiDkois

    il y a 6 mois

    Morrison arrive à faire d'un scénario assez classique quelque chose d'agréable et finalement bien ficelé ! Le mythe des amazones est revu et bien remis au goût du jour, et l'on retrouve au fil de l'histoire des petites allusions bien placées sur les origines de Wonder Woman, le monde des hommes, etc ... Côté dessin, c'est un Paquette en très grande forme, qui se fait plaisir et qui nous fait plaisir ! Je pourrais juste regretter la fin un peu rapide, mais ce n'est pas ce qui est le plus important ici, donc pourquoi pas, et en attente du tome 2 !

  • Erak
    Erak

    il y a 2 mois

    Je suis parti avec l'idée que j'allais lire la meilleure histoire moderne de Wonder Woman et aussi le renouveau de ses origines (et les critiques sont unanimes ! C'est sûrement l'une des meilleurs origines du personnage) mais j'en attendais trop et j'ai été déçu. Je trouve le récit de Morisson très golden age, aussi bien dans sa narration que dans son déroulement, comme si le récit se compliquait la vie pour au final un histoire assez simple et classique. On enchaîne parfois différents tableaux très rapidement sans forcément avoir de continuité et l'alternance entre passé/présent m'a troublé. Parfois le passé semble remonter à des années, parfois à quelques heures. Tout petit spoil: Au début du récit je pensais que Diana était partie de son île depuis quelques années, mais au final j'ai l'impression qu'elle n'est partie que 2/3 jours sans en être certains vu qu'elle a vécu pas mal de trucs. GROS SPOIL  Le personnage d'Hyppolite est très dure (j'y reviendrais) et bizarrement à la fin elle laisse deux humains dont un homme venir sur son île sans soucis et parler devant son peuple alors qu'une semaine plus tôt elle voulait éviscérer le même homme. Prise de conscience ou revirement de caractère le plus rapide du monde. FIN DE SPOIL Visuellement Yannick Pacquette fait le travail. Paradise Island est rayonnante de couleurs et notre monde plus terne mais criant de vérité. L'encrage est très présent mais c'est ce qui fait son charme et qui donne de la sévérité à certaines pages. Cependant l'association technologie/magie de l’île des amazones ne fonctionne pas toujours. Des vaisseaux / moto-volante coquilles saint jacques vraiment ? Ou alors c'est un clin d’œil à un autre récit que je n'ai pas lu. Après j'ai du mal avec les visages de Pacquette (c'était déjà le cas avec ses passages sur Batman), Un coup Wonder Woman à un visage fin et jeune, un coup elle fait plus trentenaire avec un visage carré, un coup elle est plus joufflue. Pour revenir à Hyppolite, je trouve que c'est le personnage le plus intéressant et le seul qui ne soit pas manichéen. Elle n'est pas forcément là ou on l'attend mais ses choix s'expliquent et j'aurai aimé voir cette partie et ce personnage approfondie, pour moi c'est le point fort du récit et le seul qui s'éloigne vraiment de sa version « classique moderne » aussi bien dans son caractère que dans son rôle pour l'histoire. Pour le comparer à Wonder Woman Rebirth, je le trouve moins moderne et au final pas si éloigné. Le problème des origines de Wonder Woman, à l'instar de celles de Batman, c'est qu'entre les comics, les dessins animés et le film j'ai l'impression de voir plus ou moins la même chose. Terre Un est à préférer à Rebirth si visuellement vous cherchez quelques chose de moins générique (même si Rebirth est très beau), Par contre je préfère largement les origines (et tout le run en général) du duo Azzarello / Chiang qui ont fait des merveilles à tous les niveaux en envoyant Wonder Woman dans une direction plus mythologique. Pour la note je met la moyenne, plus dans le sens ou je n'arrive pas à me faire un avis sur ce premier tome. C'était pas mauvais, mais j'en ressors déçu.

  • The Nightwing

    Je m'attendais à lire une refonte des origines "classiques" de Wonder Woman et je dois dire que je n'ai pas été déçu ! Morrisson fait de l'excellent boulot sur ce Graphic Novel et je trouve les dessins de Paquette très beaux ! Wonder Woman est totalement moderniser dans cette gamme Earth One (au même titre que Superman et Batman d'ailleurs) et l'histoire, bien que classique et pas très folle, est un pari assez risqué je trouve. Je n'ai pas grand chose d'autres à dire si ce n'est que j'ai vraiment aimé cette histoire et que j'attends le tome 2 avec impatience !