Manifest Destiny #1

Manifest Destiny

Manifest Destiny #2

Manifest Destiny

Manifest Destiny #3

Manifest Destiny

Manifest Destiny #4

Manifest Destiny

Manifest Destiny #5

Manifest Destiny

Manifest Destiny #6

Manifest Destiny

Scénariste : DINGESS Chris
Coloriste : GIENI Owen, ROBERTS Matthew
Illustrateur : ROBERTS Matthew

Le récit romancé de l’aventure fantastique que constitua le périple du Capitaine Merriwether Lewis et du Lieutenant en second William Clark, pour traverser d’est en ouest par les terres les États-Unis d’Amérique en 1804.

Lorsque le Président Jefferson accorde 2500 dollars de budget à Lewis et Clarke pour financer leur expédition, ils sont loin de se douter de ce qui les attend. Ils embarquent pour la grande aventure, mais sont confrontés à des monstres plus terrifiants les uns que les autres, et voient aussi leurs hommes transformés en horribles créatures après avoir été infectés par une étrange épidémie…

  • Sofia
    Sofia Staff MDCU

    il y a 5 ans

    Cette nouvelle série de Chris Dingess et Matthew Roberts voit un scénario solide avec des personnages bien construits et qui ne tombent pas dans les stéréotypes liés au western et co. à découvrir pour la fraicheur que le récit apporte à un univers des comics de plus en plus peuplé de capes et de slips.

  • Zarkoneil
    Zarkoneil

    il y a 4 ans

    EXCELLENT, histoire géniale, dessins nickels

La collection "Contrebande" de l'éditeur Delcourt a toujours eu l'avantage de proposer des oeuvres pour le moins originales. Cette fois encore, l'éditeur fait fort en nous proposant une oeuvre qui pourrait rapidement s'annoncer comme étant incontournable si la qualité reste au rendez-vous.

Le récit romancé de l'aventure fantastique que constitua le périple du Capitaine Merriwether Lewis et du Lieutenant en second William Clark, pour traverser d'est en ouest par les terres des Etats-Unis d'Amérique en 1804.

Deux points parfaitement maîtrisés font que cette oeuvre est une véritable claque. Le premier point est l'immersion. Même le lecteur distrait est entraîné par cette histoire qu'il ne lâchera sans doute plus. La narration est bien gérée, les dénouements s'enchaînent sans aucun soucis et le tout est renforcé par l'intervention fréquente du narrateur qui donne encore plus de profondeur à l'univers. On tourne les pages avec un réel plaisir. L'autre point fort est le fait que, sur un ton sérieux et avec une approche de base presque studieuse, le scénariste Dingess Chris part sur du n'importe quoi. On débarque, on étudie les alentours du campement et on tombe sur des monstres aux tendances mythologiques. C'est un peu Le choc des titans (ndlr : le bon film, celui de 1981) mais aux Etats-Unis en 1804. Ainsi, on découvrira des personnages mi-homme/mi-bison qui seront appelés "Minotaures" à défaut de pouvoir les nommer par un autre moyen. Pourquoi les nommer ainsi alors que c'est faux ? Bah, pour que l'équipage ait moins peur... Ah ben non... cela ne marche pas. Ils ont quand même peur. Voilà un peu l'état d'esprit, le côté un peu "à côté de la plaque" auquel il faut vous attendre. Tout simplement jouissif.

D'ailleurs, ce principe commence dès le titre et le sous-titre. "Manifest Destiny" soit "destin manifeste" en français est l'idée selon laquelle la nation américaine se devait de répandre leurs idées et notamment la démocratie. Une idée dont on se moque un peu dans ce premier volume. Le seul rapport est l'époque soit la première moitié du XIXème siècle et le fait que cela se passe aux Etats-Unis. Concernant le sous-titre, "La Faune et la flore", il faut également faire attention.  Dans le sens où il s'agit d'une expédition, on peut penser à un voyage basée sur l'observation et l'étude. Bien sûr, il serait plus juste de dire "La Faune et la flore qui va te bouffer si tu ne cours pas suffisamment vite". Encore une fois : jouissif !

De plus, dans le sens où la violence est loin d'être omniprésente malgré de nombreux affrontements, les rares cases où le sang est présent sont d'autant plus choquantes, souvent renforcées par un jeu de couleur (par exemple, une colorisation basée sur le rouge). Ajoutez à cela une surenchère absente et vous avez des scènes d'action maîtrisées qui accompagnent parfaitement le récit.

 

Pour ce qui est du dessin, Roberts Matthew est impressionnant. Il dessine les différentes créatures avec efficacité et parvient, sans aucun soucis à leur donner cette dimension imposante, effrayante et, bien sûr, fantastique. Pour les personnages humains, on se penchera sans doute plus sur les mimiques faciales qui sont, elles aussi, très réussies.

Certes avec un tel synopsis, il est difficile de se projeter. Dans le même ordre d'idée, la fin ne donne que peu d'indices quant à la suite. Néanmoins, si les auteurs continuent sur cette lancée, il y a fort à parier que la série devrait plaire à beaucoup, beaucoup de monde. Sur MDCU, en tout cas, on aura aimé la faune et la flore imaginées par Dingess Chris. Un très bon comics.

 

 

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Le principe de base
- Les personnages
- Le côté "WTF" de l'oeuvre
- La narration
- Les dessins

LES POINTS FAIBLES

Aucun.

 

5

La suite !

Conclusion

Une belle claque