Eliza organise une fête aux cadeaux de mariage pour Alex et Maggie, ce qui oblige cette dernière à tendre la main à son père. Supergirl se joint à J’onn pour une mission personnelle.


  • Nosthal
    Nosthal

    il y a 3 ans

    L’épisode de cette semaine n’est pas un épisode type FOW (Freak Of the Week), mais un épisode relativement engagé. Bien que traité à la manière CW, ne boudons pas notre plaisir, ça change. Deux intrigues se déroulent en parrallèle.
    D’une part nous avons J’onn, accompagné de Sueprgirl qui retourne sur Mars à bord de son vaisseau (dont le design est très proche de la biofusée de Young Justice) camouflé en Chevrolet Deluxe décapotable de 1952 (merci à Chris, mon spécialiste en voiture vintage). Et ce dans le but d’aider M’gann et la résistance (des Martiens Blancs rebellés contre l’autorité) à trouver un artefact dont la localisation n’est connue que de… Son père ! Et les retrouvailles père-fils nous permettent d’approfondir le background du Limier Martien, de la culture Martienne, et de la guerre qui opposa les Blancs et les Verts. En ça, cette histoire est une réussite, tout en faisant écho à la Seconde Guerre Mondiale, elle développe quelques arguments sur l’égalité, mais le propos est bien vite noyé dans le scénario qui ne peut prendre trop de temps. Je ne parlerai pas de la fin de cette intrigue, qui, je dois l’avouer m’a bien fait rire. Complètement improbable et osée, sans se prendre au sérieux. Une conclusion au-dessus de ce que nous proposaient les deux précédents épisodes. Les Martiens sont plutôt bien faits pour la série, et j’espère revoir le vaisseau martien de temps à autres,
    La seconde intrigue concerne la Wedding Shower (je ne sais pas si on a un équivalent, sachant qu’il ne s’agit pas vraiment d’un enterrement de vie de jeune fille) d’Alex et Maggie, qui après avoir discuté avec sa future épouse, décide d’inviter ses parents. Seul son père fera le déplacement, mais cette histoire là nous permet de développer l’histoire de Maggie, assez classique pour une personne homosexuelle. Le refus catégorique d’accepter sa fille telle qu’elle est va mener Oscar à déballer son sac. Immigré Mexicain, rejeté par les Blancs Américains, il s’est battu pour s’intégrer et pour que sa fille n’ait pas à se battre. Mais son homosexualité est vécue comme un échec, car pour lui les Blancs détestent encore plus une personne homo qu’un Mexicain.
    Définitivement positionné comme anti-Trump, l’échange père-fille, fait la critique à la fois de la politique étrangère de l’actuel Président Américain, mais aussi de son positionnement face à la communauté LGBT (en bref, tout ce qui sort de la famille Américaine chrétienne standard). Enfin, la couple d’Alex et Maggie n’est plus vu comme étant le cota gay dans une série CW, mais bien comme une histoire d’amour. Comme quoi, même une série adaptée de comics et pour ados, peut avoir un propos construit.