Kara gère la perte de Mon-El en concentrant toute son énergie sur Supergirl et une mystérieuse menace qui plane sur National City. Alex confesse un secret à Maggie au sujet de leurs noces imminentes. Un citoyen de National City a une mystérieuse connexion avec Kara et Lena prend une décision audacieuse.


  • Nosthal
    Nosthal

    il y a 3 ans

    Après une fin de saison 2 à la hauteur de nos attentes, le défi est dur à relever pour la Fille d’Acier. Et à vrai dire, on reprend par un épisode tout à fait banal.
    Le méchant de la semaine, Bloodsport (un mercenaire ennemi récurrent de Superman), vole une technologie militaire permettant de camoufler un appareil et une bombe nucléaire. Le tout pour, je vous le donne en mile : détruire le Front de Mer de National City, sur lequel est inaugurée la statue de Supergirl.
    Bien entendu l’histoire n’est (heureusement) pas aussi simple, Morgan Edge (homme d’affaire véreux puis ennemi de Superman au sein de l’Intergang) interprété par Adrian Pasdar (aka Declan Dunn dans Mysterious Ways ou bien plus récemment Glenn Talbot dans Agents of S.H.I.E.L.D.), est en fait derrière cette attaque, visant à l’aider à s’accaparer National City via sa reconstruction après l’attaque Daxamite. Mais il ne s’arrête pas là puisqu’il tente aussi une OPA hostile envers CatCo. Cat Grant étant désormais Attachée de Presse à la Maison Blanche, son entreprise est vulnérable, mais la gentille Lena Luthor est là et rachète finalement le groupe.
    Parallèlement, nous faisons la connaissance de Samantha Arias, et sa fille Ruby. La future Reign, qui découvre ses pouvoirs en sauvant sa fille lors de l’attaque sur le front de mer, nous est dépeint comme une mère célibataire tout à fait normale, essayant juste de joindre les deux bouts pour sa fille. Bref, de quoi s’attacher à elle avant qu’elle ne tente de tuer Supergirl.
    De son côté, Kara déprime toujours après la perte de Mon-El, laissant son entourage désemparé et préférant se vouer au rôle de Supergirl, la Kryptonienne.

    Et c’est là que le bas blesse. Si l’épisode reste classique, et pose les jalons de la saison, les déboires amoureux de Kara sont complètements niais. La façon dont elle réagit avec ses proches ressemble plus à une crise d’adolescence qu’une perte douloureuse, au point d’en devenir par moment insupportable. Et comme elle le dit si bien, dans tout cet épisode : « Kara sucks right now ! ». Comment ne pas lui donner tort ?
    Côté effets spéciaux, j’ai été relativement impressionné par la scène sous-marine, toujours un problème dans ce genre de série. L’ensemble est plutôt réussit mis à part quelques plans où le passage au numérique est un peu bancal, mais que reprocher si ce n’est le budget peu élevé de la CW ?
    Bref un début en demi-teinte pour moi, mais j’espère que le côté nian-nian si peu présent dans les deux premières saisons ne ressortira pas, comme on a pu le voir avec Arrow et Flash. A suivre !