Quand le jeune Kal El, dernier survivant de Krypton, a atterri dans la petite bourgade de Samllville de Kansas, il fut recueilli par un couple de fermiers chaleureux et aimants. Des années plus tard, la découverte de ses pouvoirs l'amènent à endosser un costume reconnaissable entre mille, à voyager jusqu'au lointain futur et surtout à aider son prochain en tant que bienfaiteur de l'humanité : Superman ! Mais son arrivée à Metropolis provoque la jalousie du machiavélique magnat, Lex Luthor !

Contient : Superman Secret Origin #1-6 Équivalent Urban Comics de "GEOFF JOHNS PRÉSENTE SUPERMAN tome 6"

  • Kit_Fisto
    Kit_Fisto

    il y a 7 ans

    1ère partie Un retour aux sources pour l'Homme d'Acier, un retour à Smallville lorqu'il était un enfant découvrant ses pouvoirs et ses origines auprès de sa famille adoptive, les Kent. Geoff Johns, qui a relancé la franchise Green Lantern chez DC comics, s'associe au dessinateur Gary Frank pour revenir au tout début de l'univers Superman. En hommage à celui qui fut le fils de Krypton au ciné durant les 80's, Frank prête les traits de Kal-El/Clark Kent/Superman à feu Christopher Reeve. 2ème partie Clark Kent/Kal-El est désormais un homme. Il quitte Smallville et devient journaliste au Daily Planet à Métropolis. Il peut désormais assumer son destin et aider l'Humanité grâce à ses super pouvoirs. C'est sans compter sur l'US Army et Lex Luthor qui voit en ce justicier aux grands pouvoirs la menace d'une invasion Alien. Dans cette lutte pour sa survie, Superman sera également confronté à Parasite et John Corben alias Metallo. Un très bon recueil plein de nostalgie à l'instar de Green Lantern - Origines Secrètes (collection Geoff Johns présente Green Lantern chez Urban Comics). Ces Origines Secètes du fils de Krypton sont un pur hommage à Christopher Reeve puisque Gary Frank y donne les traits de l'acteur à son Clark Kent/Superman. L'illustrateur toujours aussi rare est au top. Ces traits sont un pur régal sur chaque page. On sent que l'écriture de cette histoire de 2009/2010 aurait grandement pu servir de base à la construction narrative d'un reboot cinématographique sur L'Homme D'Acier. Il est même possible que Zack Snyder s'en soit inspiré pour son Man of Steel de 2013 marquant le début du DC Cinematic Universe. En bonus toutes les couvertures US et un avant propos signé par le réalisateur et scénariste David S. Goyer (Blade, la trilogie Dark Knight de Nolan, Man of Steel...) Bonne idée de réédition de la part de Eaglemoss même si toujours trouvable chez Urban.

  • Zarkoneil
    Zarkoneil

    il y a 3 ans

    Très bon

The Boy Of Steel

Mini-séries Superman

Mild-Mannered Reporter

Mini-séries Superman

Parasites

Mini-séries Superman

Strange Visitor

Mini-séries Superman

Demandez à un amateur de comics de vous conseiller quelques comics DC, des titres modernes mais racontant des origines d’un héros connu, et il y a de bonnes chances pour que le nom de Geoff Johns apparaisse dans la liste. En effet, l’auteur s’est fait une réputation de reprendre le meilleur d’un personnage pour en dépoussiérer son histoire, et il est donc tout à fait normal de le trouver dans cette collection Eaglemoss. Cependant, vous vous souvenez peut-être du tome 4 de cette collection, écrit par Johns et racontant les origines de la Justice League. Et c’était pas si génial que ça... Eh oui, tout le monde a des hauts et des bas.

Expliquer ce qu’est cet album de Superman - Origines Secrètes est à la fois la chose la plus simple, et la plus compliquée du monde si vous n’êtes pas familier de l’univers DC. On va essayer de résumer le côté compliqué. Superman a été créé en 1938 et une première origine lui a été donnée. Rapidement pour info, un enfant s’écrase sur Terre, un motard le trouve et l’emmène dans un orphelinat… Eh oui, c’est pas tout à fait ce que l’on connaît ! Mais cette origine va changer rapidement pour ressembler à celle qui nous est plus familière. Jusqu’en 1985, l’histoire de Superman va être racontée plusieurs fois, avec quelques différences. Pourquoi 1985 ? Parce que nous avons Crisis on Infinite Earths qui va unifier l’univers DC. Il n’y a désormais qu’une unique origine pour Superman… jusqu’en 2002 avec Birthright, puis Infinite Crisis. C’est suite à cette dernière crise qu’est publié Origines Secrètes avec comme mission de raconter les origines définitives de Superman. Et elles le seront. Même si les New 52 a perturbé un peu tout ça, Rebirth est en train de rétablir les choses, mais c’est une autre histoire.

C’était pour le côté historique, et ceux qui voulaient un peu plus de détails. Pour faire simple : cet album raconte une des origines de Superman. Et ce qui est bien, c’est que c’est aussi l’une des meilleures. Geoff Johns modernise l’histoire tout en faisant référence à de nombreux éléments que l’on a pu voir auparavant. Le récit débute à Smallville où Clark Kent est un gamin qui découvre ses pouvoirs, et qui est pour le moment très maladroit avec. Il ne connaît pas ses origines, Pete Ross est son meilleur ami, et Lana Lang sait pour ses capacités. Cette période est racontée sur deux chapitres. Johns a l’intelligence de considérer les éléments les plus connus de la jeunesse de Superman comme acquis. Il ne s’attarde donc pas dessus, et même si vous connaissez les origines du super-héros, vous prendrez tout de même du plaisir à lire. Parce que ne nous voilons pas la face, vous la connaissez l’histoire de Superman. Tout le monde la connaît, que ce soit par les comics, les films ou les séries TV.

L’autre grosse force du récit, c’est justement de ne pas s’inspirer que du comics. Johns va puiser dans les autres médias afin de faire les origines ultimes du héros, celles qui plairont autant au fan de Smallville, qu’au fan des films. C’est même idéal pour ceux qui n’ont jamais lu un comics Superman pour se lancer dans l’aventure. Ca commence très classiquement, mais efficacement, et l’adaptation telle quelle en film pourrait très bien fonctionner. D’ailleurs, on sent que le film Man of Steel est venu piocher quelques trucs. Mais Johns va aussi aller dans du pur comics, notamment avec le passage avec la Légion des Super-Héros. C’est une aventure assez délicate à raconter, avec notamment des voyages dans le temps. L’auteur s’en sort, puisqu’il nous conte ça avec l’insouciance des comics de l’Age d’Or, période de création de la Légion. Bref, ça permet d’introduire des éléments que certaines personnes ne connaissent pas forcément. Johns fait dans son récit des choix d’introduire ou non des éléments déjà racontés auparavant, et ils sont souvent bons.

Le chapitre 3 fait un bond dans le temps, et on retrouve un Clark adulte qui débarque fraichement à Metropolis. On saute donc toute son initiation. L’arrivée dans la grande ville fait accélérer le rythme de l’album. On retrouve l’ambiance du premier film Superman, avec un Clark Kent balourd, et un Daily Planet en pleine effervescence. Lex Luthor est adulé par la ville, et les premières apparitions de Superman sont très mal vues. Et on va voir au cours des quatre chapitres de cette période l’évolution de la mentalité des gens vis-à-vis de Luthor, de Superman, mais aussi de leur vie. Les rôles vont s’inverser pour devenir ce qu’elles seront par la suite. Tous les grands thèmes de Superman se mettent petit à petit en place : l’espoir, l’optimisme, l’altruisme… On suit le personnage dans son évolution. Pourtant, des choses ne sont pas racontées. Outre l’initiation de Clark pour devenir journaliste et contrôler ses pouvoirs (même si c’est très sous-entendu pour ce deuxième point), on ne voit jamais Krypton par exemple. La fin est d’ailleurs ouverte, et c’est normal, l’histoire n’est pas encore finie aujourd’hui !

Il faut aussi que je vous parle des dessins, et de ce talentueux artiste qu’est Gary Frank. Il fait sur cet album un travail absolument remarquable. Son trait est très fin, et il arrive à saisir superbement les expressions du visage. Qui de mieux que quelqu’un qui sait retranscrire les émotions sur le papier pour raconter une histoire de Superman ? Le dessin est magnifique et colle parfaitement au récit. D’ailleurs, il est amusant de voir que l’artiste utilise les traits de Christopher Reeve pour dessiner son Superman, ce qui démontre bien les multiples inspirations des auteurs. Si vous ne l’avez pas encore compris, c’est un album parfait pour découvrir les origines de Superman. Que ce soit votre première lecture sur le personnage, ou si vous voulez juste lire une histoire sur le premier des super-héros, c’est réellement un bon choix de se jeter sur cet album !

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

Le dessin
Les inspirations
L’ambiance

LES POINTS FAIBLES

Origines actuelles ?

 

4.5

Super !

Conclusion

Vous voulez lire les origines de Superman, bien écrites et bien dessinées ? C’est l’album qu’il vous faut !