The Dark Knight Returns

The Dark Knight Returns (1986)

The Dark Knight Triumphant

The Dark Knight Returns (1986)

Hunt the Dark Knight

The Dark Knight Returns (1986)

The Dark Knight Falls

The Dark Knight Returns (1986)

Des années après avoir pris une retraite forcée, Bruce Wayne est devenu un quinquagénaire aigri et porté sur l’alcool. Mais la plongée de Gotham City dans le crime et le désespoir va le pousser à redevenir le justicier Batman. Traqué par la police et le gouvernement, le Chevalier Noir va mener sa dernière horde sauvage.

  • chameaufou
    chameaufou

    il y a 5 ans

    13euros ça va, pas onéreux.

  • AfA
    AfA Staff MDCU

    il y a 5 ans

    Tous les superlatifs ont déjà été employés pour ce chef-d'oeuvre et ils sont tous mérités. Comment croire que ces épisodes ont déjà 30 ans ? Découvrez pourquoi ce comic book a révolutionné tout le secteur. L'un des meilleurs comics jamais publiés.

  • susano-wo
    susano-wo

    il y a 5 ans

    Encore un indispensable et si vous ne l'avez jamais lu, je vous conseille tout simplement de vous ruer dessus. Son style grim n' gritty ravira les gens qui adorent voir le Chevalier Masqué dans des histoires sombres. Il n'y a rien à jeter dans cet ouvrage, qui est proposé en plus à un prix plus que raisonnable !

  • Neweak
    Neweak

    il y a 5 ans

    Frank miller Le grand Maitre des sénarios polar , miamm je le prend sans même réflechir .

  • jahma
    jahma

    il y a 5 ans

    Il s'agit là d'un classiques de Batman et de de l'univers DC , c'est donc un titre qui a toutes sa place dans cette collection). Frank Miller signe ici un chef d'oeuvre avec au final un combat titanesque. Tout de même malgrés que j 'aime les vieux dessin j'ai eu un peu de mal. mais le scénario prend le dessus. l'ambiance de Gotham est plus noire que jamais. A lire...

  • Dreadfox
    Dreadfox

    il y a 5 ans

    Pour l'instant, j'en ai lu qu'une trentaine de pages (à peine acheté, moi qui pensait que je tiendrais plus longtemps^^), mais c'est deja génialissime. Le scénario est génial, l'ambiance aussi, et non il n'y a pas trop de texte, texte foutrement bien écrit cela dit en passant. Les deux seuls reproches qui me viennent à l'esprit sont la colorisation (un peu dégueu par rapport aux standards actuels faut bien le reconnâitre), et le nombre conséquent de cases un peu petites. Par contre j'ai rarement vu un comics avec une action aussi lisible ! Hate de lire la suite, et vu comment c'est parti je pense que je ne vais vraiment pas être déçu X)

  • moti94300
    moti94300

    il y a 5 ans

    Au début j'avais peur que la colorisation me rebute mais le résultat est sans appel : un chef d'œuvre. Un scénario génial et une ambiance très sombre. Bref on ne s'ennuie pas un seul instant. À acquérir absolument!

  • Kit_Fisto
    Kit_Fisto

    il y a 5 ans

    Synopsis Des années après avoir pris une retraite forcée, Bruce Wayne est devenu un quinquagénaire aigri et porté sur l’alcool. Mais la plongée de Gotham City dans le crime et le désespoir va le pousser à redevenir le justicier Batman. Traqué par la police et le gouvernement, le Chevalier Noir va mener sa dernière horde sauvage. (contient The Dark Knight Returns # 1-4) Mon avis Bien avant de scénarisé les débuts du Batman avec Year One (Année Un en VF), Frank Miller s'était attaché à faire l'histoire de celui-ci dans un futur alternatif où les super-héros ont pris leur retraite. Dans cet avenir lugubre plongé en plein paroxysme d'attaques nucléaires, Bruce Wayne, vieillissant, reprend le costume du Chevalier Noir pour lutter contre un gang de barbares sanguinaires quitte à devenir un justicier radical et un ennemi des autorités. Un très bon recueil avec en plus de l’histoire, les bonus regroupant les dessins et croquis préparatoires, les couv' des différentes parutions. Un MUST HAVE !

  • Momote
    Momote

    il y a 2 ans

    Je ne vais pas redire ce que tout le monde s'accorde à dire, mais si vous ne l'avez pas lu, vous savez ce q'il vous reste à faire...

  • Zarkoneil
    Zarkoneil

    il y a 2 ans

    Bon mais que c'est laid

Alors que Frank Miller fait son grand retour dans le monde des comics avec l’arrivée de The Dark Knight III, la collection Eaglemoss atteint à son cinquième tome consacré à… The Dark Knight Returns, le premier volet de ce qui est maintenant une trilogie. Un des reproches de la collection est de proposer beaucoup de récits récents, pourtant nous avons affaire ici à une série publiée en 1986. Frank Miller était alors au sommet de sa jeune carrière, et nous allons voir pourquoi cet album mérite votre attention.

Miller a révolutionné Daredevil en arrivant en tant que scénariste sur la série principale (lire cette critique par exemple). Lorsqu’il arrive chez DC Comics, il a de grands projets derrière la tête, qu’il va concrétiser sur Batman notamment. The Dark Knight Returns, la mini-série en quatre numéros regroupés dans cet album, sort en 1986 aux Etats-Unis. L’histoire se situe dans le futur, une trentaine d’années après les comics classiques de Batman. Jim Gordon va bientôt prendre sa retraite, et l’on n’a pas vu Batman depuis 10 ans. C’est un futur violent où le climat est plus chaud, et où l’insécurité règne. La menace nucléaire est pesante, et des hordes de délinquants, appelés les Mutants, arpentent les rues de Gotham.

Il est amusant de redécouvrir cette histoire 30 ans après, car on sait que le futur décrit n’aura jamais lieu. On y voit des technologies dépassées, la guerre froide est toujours présente et on a la peur de la bombe nucléaire qui était pesante à l’époque. Mais d’un autre côté, Miller évite toute fantaisie, comme des voitures qui volent ou des pistolets laser, on reste dans quelque chose d’ultra réaliste. Ce qui fait qu’aujourd’hui, ça fonctionne encore parfaitement. Le trait de Miller est assez grossier, et parfois caricatural, mais colle tout à fait à la violence du récit. L’encrage de Klaus Janson est parfait, tout comme les couleurs discrètes de Lynn Varley. Bref, la partie graphique n’a absolument pas tant vieillie que ça.

Ce qui peut en revanche avoir un peu vieilli, c’est le style de narration. Attention, je ne parle pas de l’écriture, ni de la composition des pages de Miller, mais plutôt du texte. On n’est malheureusement plus guère habitué à des comics si riches en texte. Et c’est bien dommage, surtout quand on a un texte de cette qualité. Il faut dire que l’on suit constamment des émissions TV dont le contenu est parfois cynique, parfois très drôle, et tape souvent juste. On suit aussi les pensées de plusieurs personnages, ce qui permet à Miller de donner de l’épaisseur à tout ce petit monde. C’est un régal à lire, et l’album est très généreux en contenu. Le montage des planches met tout ça en avant, avec la construction maitrisée de l’artiste qui nous en met plein les yeux.

Revenons à notre histoire. Bruce Wayne est vieux et fatigué, voire alcoolique, mais il saute sur l’occasion de redevenir Batman. Et le portrait que nous brosse Miller est inédit. Batman est aigri, usé, il qualifie ses Robin de soldats, et parle clairement d’une guerre contre la criminalité. Quand on lit cet album, on comprend mieux le génie de cette œuvre. En plus d’être une histoire toujours contemporaine, et d’avoir lancé avec d’autres l’âge moderne et sombre des comics, elle a inspiré et inspire toujours de nombreux auteurs. Notamment au cinéma, on voit les éléments qu’ont piochés Christopher Nolan, mais aussi Zack Snyder pour son Batman V Superman. C’est tout simplement un grand classique qu’il faut avoir lu, pour saisir pourquoi Batman est ce qu’il est aujourd’hui.

Bien sûr, Miller ne s’arrête pas à Batman, et étend son univers pour nous laisser entr’apercevoir ce qu’est devenu l’univers DC. Le récit monte en puissance, et finit sur une belle apothéose. Je pense sincèrement qu’on pourrait écrire des pages et des pages sur ce chef-d’œuvre, mais pour simplifier : lisez-le ! Concernant l’édition, on a le droit à une introduction plus que correcte, et quelques couvertures à la fin de l’album. Pour partager mon expérience sur Eaglemoss, je reçois les albums uniquement dans un plastique, et l’état est toujours bon.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

Batman plus bad ass que jamais
Œuvre fondatrice

LES POINTS FAIBLES

Peut-être moins accessible qu’avant ?

 

5

Génial !

Conclusion

Si vous n’avez jamais lu The Dark Knight Returns, lisez-le. Ce récit mérite totalement sa place dans une collection comme celle d’Eaglemoss.