The Next Time

Hulk (2008)

Hulk: United Part 2

The Incredible Hulk (2011)

Hulk: United Conclusion

The Incredible Hulk (2011)

Grandfather Clock

Secret Avengers (2010-2013)

Mutiny

Secret Avengers (2010-2013)

Incredible Hulk, de Jason Aaron et Jefte Palo, et Secret Avengers, de Rick Remender et Matteo Scalera, tirent leur révérence. Découvrez quels héros seront encore là pour vivre la prochaine révolution de Marvel NOW!
(Contient les épisodes US Incredible Hulk (V3) 14-15 ; Secret Avengers 36-37 ; Hulk 28-31 (II))

  • susano-wo
    susano-wo

    il y a 8 ans

    Clap de fin pour l'excellent Secret Avengers. Pour Hulk, il était temps ! En tout cas ne soyez pas triste car le Colosse de Jade sera de retour avec une série bien meilleure.

Alors que [i]Marvel NOW![/i], c'est pour le mois prochain, Panini sonne le clap de fin pour le magazine [i]Hulk[/i]. On a une double "double ration" dans ce fascicule : [i]Incredible Hulk[/i] #14 et #15, par [b]Jason Aaron[/b] à l'écriture et [b]Jefte Paolo[/b] au dessin, et [i]Secret Avengers[/i] #36 et #37, par [b]Rick Remender[/b] au scénario et [b]Matteo Scalera[/b] au dessin. Pour finir, on a des back-ups des titres [i]Hulk[/i] #28 à #31. [center][galerie2]http://www.mdcu-comics.fr/upload/news/news_illustre_1371906542_108.jpg[/galerie2][/center] [titre]INCREDIBLE HULK[/titre] [center][/center] Tout d'abord, dans [i]Incredible Hulk[/i], Banner a compris qu'il avait besoin de Hulk après plusieurs péripéties. Mais ils veulent se venger de celui qui a créé tout ce bazar : [b]Fatalis[/b]. [b]Jason Aaron[/b] termine son run sur le géant de jade et il continue de balancer ses délires. Effectivement, grâce à lui, on sait maintenant que les Fatalibots peuvent... [b]faire pipi[/b] (désolé du "spoil"). Oui, les Fatalibots, qui je rappelle, sont des [b]androïdes[/b] qui évitent au vrai Fatalis d'aller sur le terrain, peuvent aller aux toilettes. Alors oui, je peux concevoir qu'il faut que ces robots doivent ressembler le plus à Fatalis mais là, il ne faut pas exagérer ! De plus, il a imaginé ce que serait l'intérieur de l'esprit que partagent Hulk et Banner : [b]un espèce de QG, une forteresse[/b]. Oui oui, vous avez bien lu ! Un QG, avec des salles et des murs en métal, des coffres-forts, et même une table de commande pour Hulk avec un gros bouton "smash". Aaron a frappé fort (JEAN BLAGUIN, HUMORISTE !... smash ? Frapper fort ?... laissez tomber !) et repart alors très loin dans son délire. Certes, les arcs précédents étaient intéressants, divertissants, mais celui-là est totalement WTF ! Par contre, une bonne idée de sa part, il a créé un super vilain original, [b]Le Légume[/b]. Il s'agit en fait d'un psychopathe dans le coma depuis ses 12 ans. Il a 30 ans maintenant et en 18 ans, il a réussi à se créer une forme psychique qui détruit l'esprit des gens directement de l'intérieur. Fatalis l'a capturé direct à l’hôpital pour qu'il se charge de Hulk et infiltre son esprit/QG. D'ailleurs, il est expliqué pourquoi Banner a construit une forteresse pour son esprit... il en avait peur. A partir de ce moment-là, on retombe moins dans le WTF, tout devient "logique". En effet, la tête de Banner est le pire endroit où il a été. Par la suite, tout devient plus clair, Jason Aaron joue habilement avec les événements de son run et a livré une [b]version décalée de Hulk[/b], loin des idées classiques qui développées depuis les débuts de l'histoire de ce personnage par [b]Stan Lee.[/b] [b]Jefte Paolo[/b] convient tout à fait au scénario de Aaron. Le côté décalé se fait encore plus ressentir grâce à son dessin. Ce qui est intéressant c'est qu'il incarne un autre style quand l'histoire prend place dans l'esprit de Banner. Son trait est dynamique, moderne. Cependant, on voit que [b]ce dessinateur est habitué à son travail[/b], il emploie des techniques pour gagner du temps au dessin et à l'encrage : les dessins en arrière-plan sont bâclés, dessinés à la va-vite. Il est important de dire que les dessinateurs de comics créent des planches sur des formats A3 et Paolo nous sert des personnages sur un plan lointain pas très bien dessinés alors que le détail peut être mis en place. Très peu de choses à dire sur le dessin, la palette de couleurs est classique pour un titre comme celui-ci. L'encrage renforce encore plus le côté bâclé. Vivement [i]Indestructible Hulk[/i] avec [b]Leinil Yu[/b]au dessin sur un scénario de [b]Mark Waid[/b] qu'on ait pour une fois des dessins détaillés ! [titre]SECRET AVENGERS[/titre] [center][/center] [b]Rick Remender[/b] finit son run sur [i]Secret Avengers[/i] par du spectacle : après avoir récupéré [b]l'Orbe de Nécromancie[/b] qui tenait tous les Descendants en vie dans une réalité parallèle où les héros de Marvel existent en version "Halloween" ([b]Frankencastle[/b], Thor en momie nordique, la Veuve Noire est une vraie veuve noire, Cap' est un loup-garou etc...), ils reviennent en Terre-616 pour voir les Descendants attaquer New York en diffusant la Brume, qui contient un virus transformant les hommes en Descendants, une version "robotique" de l'être humain. Remender conclut admirablement une histoire laissée en suspens à cause des tie-ins à [i]Avengers VS X-men[/i] avec du spectacle et de l'action. [b]Hawkeye, le Fauve, Hank Pym, Captain Britain, et enfin Spider-man[/b] qui s'est joint à la fête, luttent sans relâche face à un ennemi qui les dépasse. Ils affrontent des anciens amis (L'Homme Fourmi, Hank Pym transformé en Descendant puis guéri par la suite par le Fauve, la premier Torche Humaine...) et semblent perdre le contrôle. Hawkeye est dressé en vrai chef d'équipe, dictant les ordres et en ayant conscience que le sort du monde repose sur ses épaules. Dans cette histoire, Remender remet bien en avant la fidélité du héros pour les Vengeurs. [b]Matteo Scalera[/b] illustre parfaitement les combats et l'ambiance titanesque qu'incarnent les Descendants. Il est un habitué du titre et ça se voit, tellement les combats sont fluides, dynamiques et le lecteur est plongé dans l'action. Le découpage est presque cinématographique tellement les plans sont bien choisis. [b]L'encrage[/b] agrémenté de ratures peut en rebuter plus d'un, mais l'histoire et les personnages sont tellement bien maîtrisés que c'est le style parfait pour dessiner ce genre d'aventures. [b]Sa façon de dessiner Venom est géniale[/b], Hank Pym géant défonce la baraque et Hawkeye est plus classe que jamais. On voit un vrai combat où les Vengeurs sont en difficulté, que la victoire passe à un cheveu. La palette de [b]Matthew Wilson[/b] renforce l'ambiance dramatique de fin du monde incarnée par la menace pesante des Descendants. Une vraie fraîcheur de lire de la qualité après une fin pas terrible sur [i]Incredible Hulk[/i]. [titre]BACK-UPS[/titre] Pour les back-ups, je n'ai aucun intérêt à m'attarder dessus. Il s'agit d'un simple remplissage de la part de Panini pour combler le nombre de pages manquantes. On a tout d'abord un prélude d'une aventure qui s'est déjà déroulée il y a longtemps dans [i]Hulk[/i] et qui montre le départ d'[b]Omegex[/b] pour la Terre. Ce passage n'a rien à faire ici, l'histoire est dépassée et plus d'actualité. Le deuxième back-up est quant à lui inintéressant, on suit une aventure de [b]A-bomb[/b] accompagné de [b]Miss Hulk et de Miss Hulk sauvage[/b]. Si vous aimez les "babes" radioactives en tenue moulante, ça vous plaira mais sinon laissez tomber. [b]Au final, un magazine assez inégal, une conclusion WTF pour Incredible Hulk bien fun malgré ses défauts, une fin magistrale pour les Vengeurs Secrets et des back-ups inutiles, juste pour remplir un vide dans le magazine et pour remplir le nombre de pages.[/b] [conclusion=3,5][/conclusion] [onaime]- Secret Avengers en général - Le Légume - la fin du délire d'Aaron[/onaime][onaimepas]- le dessin pour Incredible Hulk - les back ups pour remplir - les Fatalibots ont une vessie[/onaimepas]