Premier tome du premier cycle de l’ambitieuse saga PROMETHEUS qui ouvre les portes de l’univers étendu ALIEN.

Extension du film de Ridley Scott, la saga PROMETHEUS suit une équipe de recherche envoyée sur LV-223 (dans le cycle FIRE AND STONE) et une escouade de Colonial Marines envoyée sur LV-797 (dans le cycle LIFE AND DEATH). Les deux cycles se croisent pour former un grand récit mêlant Aliens, Predators, Ingénieurs et humains.

Ce tome renferme la première partie du cycle FIRE AND STONE et inclut le segment « Le Rapport Hicks » établissant le lien entre le film Aliens, Le Retour et la saga PROMETHEUS.

» Le contact avec le Prometheus, envoyé sur LV-223, a été perdu. Les questions sur l’origine de l’Homme demeurent sans réponses. En voulant découvrir ce qu’il est advenu de la mission originale, une équipe d’explorateurs scelle sa propre damnation. »

  • Jeff
    Jeff Staff MDCU

    il y a 2 mois

    S'il y a bien une saga cinématographique qui peut perturber, c'est bien Alien. Après tout, il s'agit d'une saga futuriste contenant plusieurs opus mais également des spin-off, des prequels et des crossovers. Autant dire que c'est un univers qui peut très bien rebuter. Lorsqu'un nouvel opus sort, que cela soit en film ou en comics, il est donc de bon ton de commencer par une petite remise en contexte. Sans surprise, Prometheus Fire and Stone est directement lié au film Prometheus (qui lui-même est donc le spin-off / préquel du film Alien, le huitième passager). Reste à présent à savoir où il se place dans l'univers de Prometheus. La seule piste que nous donne le quatrième de couverture est la mention d'une "extension du film éponyme", ce qui veut dire beaucoup de choses. Ce n'est qu'au fil de la lecture que nous savons finalement ce qu'il en est. Nous suivons une équipe censée retrouver l'équipe envoyée lors de Prometheus. Il s'agit donc d'une suite du film.
    Fire and Stone est, sur plusieurs points, intimement lié au film Prometheus. Parfois, c'est un point positif. Parfois, c'est déjà un petit peu plus discutable. C'est positif car nous retrouvons plusieurs thèmes forts de l'univers des films. Il y a le thème de l'exploration, bien sûr, mais également le thème de la création. Les dialogues, qui sont plutôt bons, tournent beaucoup autour de ces thèmes et approtent beaucoup à l'oeuvre au sens large. Ce qui n'empêche pas, bien évidemment, d'avoir également des échanges plus légers. 
    D'un autre côté, il s'agit d'une approche assez discutable car, dans un sens, le schéma proposé est assez similaire au film qui, lui-même, avait déjà pas mal de similitudes avec le film Alien. Dans un sens, il est donc difficile de ne pas voir de sérieuses redites. Bien sûr, ce n'est pas non plus du copier-coller. De même, on peut très bien mettre cela sur le compte de l'hommage. Tout cela pour dire qu'il y a plusieurs interprétations possibles. Quoi qu'il en soit, il est évident que certaines scènes ont une petite touche de déjà vu. En parallèle, il y a également de très bonnes nouvelles idées qui sont mises en avant. La première concerne le début du comics qui passe par une sortie de cryostase (bon ici aussi, il n'y a rien de nouveau mais, pour le coup, il faut dire aussi qu'il est difficile de faire autrement) et la mise en avant d'un reportage vidéo. L'idée est bonne car elle permet, de manière logique et rapidement, d'introduire de manière grossière un petit peu tous les personnages. Et il y en a d'autres comme la mise en avant de nouvelles créatures, les liens directs avec le film. Enfin, et c'est aussi un point important pour les fans de la première heure : tout (ou presque tout) ce qui appartient à la mythologie Alien est présent : Les Xenomorphes, le Facehugger ou encore l'acide.
    Pour ce qui est de la partie graphique, le travail proposé est pour le moins impressionnant. Il n'y a rien à dire et ce, que cela soit au niveau de la cover, du dessin ou même de la colorisation. Plusieurs cases sortent du lot notamment la toute première qui met en avant les Aliens qui est extrêmement efficace. De manière générale, on notera d'ailleurs que tout ce qui touche aux Aliens est très bon. Entendez par là les Xenomorphes mais également les "nouvelles" créatures à savoir les sortes de singe/alien ou encore les requins/aliens qui possèdent un design très intéressant. La scène avec les créatures aquatiques est vraiment bonne. D'ailleurs, notons que ces affirmations sont valables quel que soit le plan choisi par le dessinateur. C'est-à-dire que les créatures sont impressionnantes si elles sont au premier plan mais elles restent également très bien représentées lorsqu'elles sont en arrière plan. Enfin, même chose du côté des décors qui sont très bons notamment tout ce qui touche à la forêt.
    En bonus, vous trouverez une galerie de covers mais aussi et surtout les croquis de Juan Ferreyra. Cette dernière est une partie extrêmement intéressante. 

  • Uraphire
    Uraphire

    il y a 2 mois

    En 2014 Dark Horse a lancé un projet ambitieux pour l’univers d’Alien. Créer une saga composée de 2 cycles Fire and Stone et Life and Death. Autour de des titres Alien, Predator, Alien vs Predator et Prometheus.
    Et c’est par Prometheus : Fire and Stone que nous allons commencer.
    L’histoire est simple, une équipe d’explorateur/récupérateur va sur la planète LV-223 du film Prometheus pour découvrir ce qui est arrivé à l’équipage du film. La suite est assez facile à deviner, car comme tous les films Alien la situation initial va vite tourner au massacre.
    Répondons d’abord par une question qui peut se poser pour les spectateurs du film Prometheus : est-ce que l’équipage du comics est moins con que celui du film ?
    Je dirais plus ou moins. Pour moi toutes leurs décisions ont une logique, et paraissent toujours très humaines. Je pense notamment au comportement d’un personnage Galgo, qui prend une décision effroyable pour le groupe et qui pense à son cul en priorité, mais qui est compréhensible quand on voit les ennemis qu’il doit affronter et qu’il a vu de quoi ils étaient capables.
    Le problème que j’ai avec cet équipage (comme celui du film), c’est qu’il y a beaucoup trop de personnages. Heureusement beaucoup vont servir de chair à canon, et cela permettra de se centrer sur les personnages principaux, sur qui on se concentrera pour le reste de la saga Fire and Stone. D’ailleurs c’est très souvent les personnages avec le plus de dialogues et de caractérisation qui survivront à la fin du tome.
    Pour parler du scénario, c’est une bonne histoire d’Alien. Il y a des Aliens qui arrivent rapidement dans le comics. Il y a des moments sanglants, de l’horreur, de la tension, des mutations génétiques, des personnages humains … Bref, tout ce qui compose un bon film Alien. En tant que premier tome d’une saga, il installe des intrigues secondaires et des mystères qui auront leur importance dans les prochains tomes de ce cycle.
    Quelque chose que j’aime bien, c’est que l’auteur pense à la cohérence entre les différents médias de cet univers en intégrant cette saga entre Alien 3 et 4. Il explore une période jamais explorée dans les films, et a donc plus de liberté pour son histoire.
    Un mot sur la partie graphique, dessiné d’une main de maître par Juan Ferreyra qu’on retrouve sur le titre Green Arrow Rebirth. Son style est très détaillé, même si on peut déceler des imperfections à plusieurs moments. Par exemple des personnages en second plan moins détaillé que les autres (ou en état crayonné). Son dessin sert beaucoup à l’histoire en nous émerveillant dans cette Flore et Faune basée sur des caractéristiques des xénomorphes. Et ça nous donne des animaux bio-mécaniques très réussis. Notamment les requin-xénomorphes qu’on voit peu mais qui sont un coup de cœur pour moi. Le tous accompagné d'une superbe colorisation qui sublime les dessins.
    En conclusion je conseillerais ce tome pour les fans de l’univers Alien et Predator qui voudrait tester une saga de leur univers favoris.

La review du jour est un titre proposé par Vestron. Il s'agit de Prometheus Fire and Stone Tome 1. Il est écrit par Paul Tobin et est dessiné par Juan Ferreyra. Il est sorti le 1er juin 2020 pour 16.95 euros.

Le contact avec le Prometheus, envoyé sur LV-223, a été perdu. Les questions sur l'origine de l'homme demeurent sans réponses. En voulant découvrir ce qu'il est advenu de la mission originale, une équipe d'explorateurs scelle son propre destin.

S'il y a bien une saga cinématographique qui peut perturber, c'est bien Alien. Après tout, il s'agit d'une saga futuriste contenant plusieurs opus mais également des spin-off, des prequels et des crossovers. Autant dire que c'est un univers qui peut très bien rebuter. Lorsqu'un nouvel opus sort, que cela soit en film ou en comics, il est donc de bon ton de commencer par une petite remise en contexte. Sans surprise, Prometheus Fire and Stone est directement lié au film Prometheus (qui lui-même est donc le spin-off / préquel du film Alien, le huitième passager). Reste à présent à savoir où il se place dans l'univers de Prometheus. La seule piste que nous donne le quatrième de couverture est la mention d'une "extension du film éponyme", ce qui veut dire beaucoup de choses. Ce n'est qu'au fil de la lecture que nous savons finalement ce qu'il en est. Nous suivons une équipe censée retrouver l'équipe envoyée lors de Prometheus. Il s'agit donc d'une suite du film.

Je veux reprendre la mission de Weyland, la terminer. C'est une quête pour l'humanité.

Fire and Stone est, sur plusieurs points, intimement lié au film Prometheus. Parfois, c'est un point positif. Parfois, c'est déjà un petit peu plus discutable. C'est positif car nous retrouvons plusieurs thèmes forts de l'univers des films. Il y a le thème de l'exploration, bien sûr, mais également le thème de la création. Les dialogues, qui sont plutôt bons, tournent beaucoup autour de ces thèmes et approtent beaucoup à l'oeuvre au sens large. Ce qui n'empêche pas, bien évidemment, d'avoir également des échanges plus légers. 

D'un autre côté, il s'agit d'une approche assez discutable car, dans un sens, le schéma proposé est assez similaire au film qui, lui-même, avait déjà pas mal de similitudes avec le film Alien. Dans un sens, il est donc difficile de ne pas voir de sérieuses redites. Bien sûr, ce n'est pas non plus du copier-coller. De même, on peut très bien mettre cela sur le compte de l'hommage. Tout cela pour dire qu'il y a plusieurs interprétations possibles. Quoi qu'il en soit, il est évident que certaines scènes ont une petite touche de déjà vu. En parallèle, il y a également de très bonnes nouvelles idées qui sont mises en avant. La première concerne le début du comics qui passe par une sortie de cryostase (bon ici aussi, il n'y a rien de nouveau mais, pour le coup, il faut dire aussi qu'il est difficile de faire autrement) et la mise en avant d'un reportage vidéo. L'idée est bonne car elle permet, de manière logique et rapidement, d'introduire de manière grossière un petit peu tous les personnages. Et il y en a d'autres comme la mise en avant de nouvelles créatures, les liens directs avec le film. Enfin, et c'est aussi un point important pour les fans de la première heure : tout (ou presque tout) ce qui appartient à la mythologie Alien est présent : Les Xenomorphes, le Facehugger ou encore l'acide.

J'évite de me disputer avec un type portant un flingue.

Pour ce qui est de la partie graphique, le travail proposé est pour le moins impressionnant. Il n'y a rien à dire et ce, que cela soit au niveau de la cover, du dessin ou même de la colorisation. Plusieurs cases sortent du lot notamment la toute première qui met en avant les Aliens qui est extrêmement efficace. De manière générale, on notera d'ailleurs que tout ce qui touche aux Aliens est très bon. Entendez par là les Xenomorphes mais également les "nouvelles" créatures à savoir les sortes de singe/alien ou encore les requins/aliens qui possèdent un design très intéressant. La scène avec les créatures aquatiques est vraiment bonne. D'ailleurs, notons que ces affirmations sont valables quel que soit le plan choisi par le dessinateur. C'est-à-dire que les créatures sont impressionnantes si elles sont au premier plan mais elles restent également très bien représentées lorsqu'elles sont en arrière plan. Enfin, même chose du côté des décors qui sont très bons notamment tout ce qui touche à la forêt.

En bonus, vous trouverez une galerie de covers mais aussi et surtout les croquis de Juan Ferreyra. Cette dernière est une partie extrêmement intéressante. 

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Dans la continuité du film
- Tous les ingrédients de l'univers Alien mais avec des nouveautés
- Le design des nouvelles créatures
- La partie graphique au sens large

- Les bonus

LES POINTS FAIBLES

- Un schéma parfois assez similaire à celui du film.

 

4.5

Très bonne lecture

Conclusion

Une lecture qui est dans la continuité du film. Si vous avez aimé ce dernier, vous devriez également aimer le comics.