Magnus #1

Magnus (2017)

Magnus #2

Magnus (2017)

Magnus #3

Magnus (2017)

Magnus #4

Magnus (2017)

Magnus #5

Magnus (2017)

Scénario : Kyles Higgins
Dessin : Jorge Fornés

Dans un avenir proche, des robots domestiques extrêmement perfectionnés peuplent notre quotidien. Mais cette sophistication n’est pas sans conséquence. Lorsqu’un majordome synthétique massacre son maître, expert en robotique, la police se tourne vers Kerri Magnus, une psychologue pour intelligences artificielles. Magnus possède un don unique : elle seule peut naviguer dans l’espace numérique dans lequel les IA se réfugient. Dans ce paradis artificiel, les robots peuvent rêver, se sentir libres l’espace d’un instant, vivre l’amour et se reproduire. Et gare aux humains qui menaceraient leur unique espace de liberté.

  • HattoriH
    HattoriH Staff MDCU

    il y a 2 ans

    Très bonne lecture à conseiller aux fans de SF et de Policier qui peut faire réfléchir aussi. Bravo à Casterman de s'intéresser à ces parutions moins "flashies".

Scénario : Kyles Higgins
Dessin : Jorge Fornés

Dans un avenir proche, des robots domestiques extrêmement perfectionnés peuplent notre quotidien. Mais cette sophistication n’est pas sans conséquence. Lorsqu’un majordome synthétique massacre son maître, expert en robotique, la police se tourne vers Kerri Magnus, une psychologue pour intelligences artificielles. Magnus possède un don unique : elle seule peut naviguer dans l’espace numérique dans lequel les IA se réfugient. Dans ce paradis artificiel, les robots peuvent rêver, se sentir libres l’espace d’un instant, vivre l’amour et se reproduire. Et gare aux humains qui menaceraient leur unique espace de liberté.

Oui, le synopsis parait très alléchant. Et bien, je ne vais pas y aller par 4 chemins : ça l'est bien. Dans le flot de parutions super-héroiques, apparait parfois des pépites indés comme celle-ci. Il faut quand même souligner l'initiative de Casterman qui s'est lancé dans la parution d'un catalogue comics l'été dernier. Sortie initialement aux US chez Dynamite, on a là une mini-série en 5 épisodes abordant un thème qui peut ne paraitre plus "si" futuriste que ça : les droits des robots.

Effectivement, plus on regarde les infos, plus on s'aperçoit de l'émergence d'IA de plus en plus performantes et on comprend bien que les applications sont nombreuses. Une des plus évidentes est celle de se servir de robots pour améliorer/alléger nos tâches domestiques quotidiennes. Rien de bien dangereux à la base sauf que dans l'univers Magnus, ces chères IA commencent à avoir des prétentions de liberté. C'est cette requête qui parait si simple et pourtant si dure à obtenir qui est au centre de ce livre.

L'auteur montre bien que les hommes ne sont pas si parfaits, mais que les robots non plus. Normal quand la création est faite par une créature imparfaite. Une IA maltraitée va franchir la ligne rouge et déclenchera les tensions que Magnus va s'efforcer de calmer. Oui, Magnus. Le nom n'est pas anodin. C'est un énième reboot d'une franchise remontant aux années 1960 et parue chez plusieurs éditeurs : Magnus, robot fighter. Sauf que là, exit le personnage masculin et ses aventures plus "pop". Ici, c'est une femme qui prend le relais dans un thriller policier plus "réaliste".

C'est ce personnage, qui représente une parfaite jonction entre le monde des machines et des humains, qui va s'efforcer de recoller les morceaux et éviter une guerre à la "Matrix". Son "origin story" belle et triste à la fois montre bien que tout n'est pas noir et blanc. De bonnes intentions n'aboutissent pas forcément sur un bon résultat. D'ailleurs, la galerie de personnages est quasiment faite pareil. On a des policiers, des codeurs, des politiques pas nets et des IA très politisés et activistes qui suivent ce schéma. Les personnages secondaires sont vraiment tous intéressants.

Mention spéciale aux dessins qui apportent vraiment à l'atmosphère du titre. Comme Magnus peut voyager dans le monde cybernétique des IA, où elles peuvent remodeler leurs images à volonté, on a parfois plusieurs designs amusants. Certaines pages ressemblent à du Kirby des 60s, du Mike Allred ou évoquent d'autres styles. Le gang d'IA a un look rétro et c'est amusant puisqu'elles copient dans le fond les créations de leurs maîtres honnis.

Magnus est vraiment une très bonne lecture qui, même si elle peut faire réfléchir par rapport à notre réalité, reste accessible et est un bon moment de détente "thriller-esque". Si il fallait chipoter, je dirais que le seul point "négatif" (et encore...) est que la fin très ouverte et annonçant peut-être une suite était un peu de trop. L'album se suffisait très largement à lui-même, mais ce n'est que mon avis personnel sur le coup. C'est sûr que dans un hypothétique tome 2, si la même qualité est là, ça serait super. À suivre, donc.

Pour finir, à propos de ce nouvel éditeur comics qu'est maintenant Casterman avec sa collection Paperback, il faut souligner que le travail a été bien fait. C'est toujours agréable d'avoir une partie suppléments contenant les diverses "variant covers" et une galerie de croquis. Peut-être qu'une page d'intro / édito serait la bienvenue dans le futur. Au niveau du papier et de la qualité générale, rien à redire, on est au même niveau que la concurrence et on peut noter une impression faite en France. Les tomes de la collection Paperback sont donc de très bonnes factures.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Le thème abordé
- La galerie de personnages
- Les dessins
- L'ambiance thriller policier
- Les influences parfois 60s/80s

LES POINTS FAIBLES

- Aucun

 

4.5

Une petite pépite indé !

Conclusion

Très bonne lecture à conseiller aux fans de SF et de Policier qui peut faire réfléchir aussi. Bravo à Casterman de s'intéresser à ces parutions moins "flashies".