Année de création 1970
Site web
Kiosque
Librairie
Facebook
Twitter
Veuillez patienter ...

Ankama

5 / 6 (2014)

Ankama

4 / 4 (2016)

Ankama

1 / 4 (2010)

Ankama

1 / 1 (2016)

Ankama

1 / 6 (2017)

Ankama

1 / 4 (2016)

Rover Red Charlie
  • Preacher_74
    Preacher_74

    il y a 1 an

    Pour ceux qui connaisse Garth Ennis, oublié ce que vous avez appris de lui sur Hellblazer, the boys, Punisher, etc... C'est vraiment sensible. Bien sur M.ENNIS arrive à nous raconter une histoire qui nous tiens, je ne sais pas trop comment il fait mais je trouve qu'il trouve toujours le bon angle. Après avoir été quelques peu déçu par Crossed, j'ai tout de même acheté ce bouquin en ayant peur de me retrouver avec un crossed version animaux. Mais non c'est beaucoup mieux, il aurait faire cette série dès le début. Comme toujours avec lui, il y a une histoire d'amour, qui là est une histoire d'amitié. Je ne veux pas trop en écrire sur l'histoire car ca vaut le coup de la lire sans rien savoir mis à part qu'un mystérieux virus à tuer 99% de l'humanité et que trois bêtes à la manière de l'incroyable voyage (référence Disney, c'est plutot bof mais bon on vit avec son héritage...) vont entreprendre un long périple et qu'ils vont apprendre à se connaître eux mêmes. Juste pour finir, je ne sais pas se cela est fait exprès, mais avec M.ENNIS il y a de fortes chance que la réponse soit oui, mais reliser les premiers numéro de Hellblazer de M.ENNIS et rechercher les noms des bars, peut être trouverez-vous une référence quelques part à ce titre.

Sons Of Anarchy 1
  • Maskedrock
    Maskedrock

    il y a 2 ans

    Quel plaisir de se replonger dans la série ! Je recommande pour les fans avant tout ! 

White Trash
  • Anthony Soiky
    Anthony Soiky

    il y a 3 ans

    Un des meilleurs comics du label 619. Une histoire loufoque façon Las vegas Parano, des dessins anarchiques et de multiples références rock font de ce livre une référénce pour les passionnés de comics indé underground.

Mutafukaz' Puta Madre Intégrale
  • Slim
    Slim

    il y a 3 ans

    Avec Puta Madre, premier spin-off de l'univers Mutafukaz : Run vient developper le background du personnage d'El diablo de sa naissance à son entrée dans la Lucha Libre. Cette fois-ci l'auteur est accompagné de Neyef que l'on peut également apercevoir entre autre dans certaines histoires de Doggybags. Ce tome fonctionne indépendamment de Mutafukaz mais vient tout de même apporté pas mal de révélations ! Comme pour Mutafukaz je l'ai littéralement dévorer du début à la fin, le personnage est touchant et vraiment bad-ass ! Donc si vous avez aimé Mutafukaz foncez :D 

Mutafukaz - Intégrale
  • Stéph
    Stéph

    il y a 2 ans

    Sur le papier, Mutafukaz est un gros délire dans la plus pure tradition des séries z, mélangeant les genres, les références et la violence. Sa lecture devrait être fun, or il n’en est rien, l’histoire à des longueurs inutiles cassant le rythme de l’histoire, perd son côté fun en cours de route au profité d'une pseudo-réflexion politico-mythique, très étrange à ce demandé si Guillaume « Run » Renard ne fait pas partie d’une secte.

Doggybags, Volume 08
  • ChtiDkois
    ChtiDkois

    il y a 3 ans

    Les trois histoires courtes nous font encore voyager dans le monde, ses légendes et ses faits divers dans ce numéro !
    On commence tout d'abord en Amérique Centrale, au Nicaragua plus précisément, où Noëllie Pravia et Le Hégarat nous emmènent découvrir la légende la Cegua, sorte d'incarnation vengeresse féministe dans un pays encore fort patriarcal. Le récit démarre lentement pour monter crescendo et offrir une sensation de rapidité sur la fin qui donne à la Cegua un côté impitoyable et implacable, ce frisson qu'on attend en lisant Doggybags !
    On remonte ensuite dans l'état du Wisconsin, à Milwaukee, pour le récit d'un fait divers par El Diable et Ludovic Chesnot, ou comment un patrouille de police dans le début des années 90 a préféré s'amuser de ce qui leur a été raconté comme une dispute de couple entre deux hommes plutôt qu'intervenir sérieusement devant un cas de maltraitance à mineur, qui s'avèra plus tard être une énième victime d'un tueur en série cannibale.
    Enfin, direction la Citadelle de Kowloon, enclave chinoise au milieu du Hong Kong anglais, pour une histoire simple de bouchers, dans ce labyrinthe surpeuplé du vingtième siècle. C'est signé Garnier et Bablet.

    Après huit numéros, le format est toujours plaisant, les histoires autant percutantes, bien qu'ici le temps d'hémoglobine n'est pas le plus élevé, et se rarifie même au fil des histoires.
    Mais si la dernière histoire n'est pas la plus saignante, on ressent cependant bien l'oppression des lieux, presque le manque d'air qui l'accompagne. Le trait de bablet, et ses visages notamment, ne sont pas mes préférés, mais sur ce genre de récit court à l'ambiance prenante et trash, ça passe quand même !
    Le second récit m'a de son côté presque hypnotisé avec l'omniprésence des jeux de lumière, et les traits hyper variés en fonction des protagonistes.

Janitor - Good As Gold
  • Anthony Soiky
    Anthony Soiky

    il y a 3 ans

    Pour un livre de cet épaisseur, je m'attendais à plus de développement sur l'histoire et sur les personnages (en fait les pages sont bien épaisses!). Au final, il ne m'a fallu qu'une quinzaine de minutes pour le lire. L'originalité repose sur les dessins, originaux, on sent les mouvements dans les traits au crayon. L'idée de départ est sympa, dommage que ce soit un one shot, j'aurais voulu en savoir plus.

D4ve Tome 1
  • Hawkguy
    Hawkguy Staff MDCU

    il y a 5 ans

    Le concept était intéressant mais le résultat n'est pas vraiment fameux... On a quelques bonnes idées mais c'est une lecture vite oubliable, qui manque de rebondissements et de persos forts