[Avent #23] [Dossier] Les comics vus par les complotistes

[Avent #23] [Dossier] Les comics vus par les complotistes

Comme nous chez MDCU, vous êtes fan de comics ou de leurs adaptations, ces bande-dessinées mettant en scènes des super-héros sauvant le monde. Or, vous devez ignorer le vrai sens de ce média que nous aimons. Aujourd’hui, vous allez découvrir les comics par l’œil des complotistes. Je ne parle pas de complots idiots comme déplacer le N de Stan Lee pour donner l’anagramme de Staline. Ou le fait que la création de Marvel en octobre 1939 (10/39) et la création de Spider-Man en aout 1962 (08/62) donne, en déplaçant les chiffres, 39-10-62-08, la latitude et la longitude exactes de Moscou.
Tout ce qui suit sont les vrais propos tenus par les conspirationnistes, souvent très croyants. Les propos de ce dossier peuvent heurter certaines communautés, et ne sont pas le reflet de la pensée de MDCU. Les complotistes aiment mentionner lorsqu’une personne est de croyance juive, je le fais pour souligner la paranoïa dont font preuves les conspirationnistes.

Pourquoi les comics sont-ils la cible des complotistes ? Parce que ce média est une arme qui nous vise. Au travers de ses pages, et depuis sa création, ils nous pervertissent l’esprit en nous éloignant de Dieu. Car les comics, comme la télévision, la musique ou le cinéma, sont des organes de divertissement qu’utilise le démon pour éloigner nos âmes.
Pour cela, Dieu est blasphémé voire tué, mais jamais une solution aux menaces. Qui est derrière ce vaste complot ? Les élites créatrices comme les francs-maçons, les satanistes et les juifs. Quelles sont leurs armes pour nous égarer ? La magie et le contrôle de l’esprit. Ce n’est pas une invention, les complotistes ont des preuves, des analyses pointues des histoires comme le Défi de Thanos ou The Dark Knight Returns. Vous pensiez tout connaître des comics ? Vous ne connaissiez pas sa face la plus sombre...

 

Les sociétés secrètes

 

Les comics ne sont que l’évolution des pulps des années 30 qui racontaient des histoires de banditisme, d’aventures etc. Le 11 janvier 1935 est créé More Fun Comics, premier comics et futur DC Comics. Son créateur s’associe avec Jack Liebowitz et Harry Donnenfeld, deux juifs venant d’Europe de l’Est qui travaillaient dans les comics érotiques. Jerry Siegel et Joe Shuster rejoignent l’équipe et créent Superman, un alien qui a quitté sa planète en destruction et devient un Dieu sur sa nouvelle Terre d’adoption.
Les comics gagnent en importance et beaucoup de juifs intègrent l’industrie en tant que dessinateurs et scénaristes. Ils sont fils d’immigrants ou eux-mêmes immigrés et ont une facilité avec le genre super-héroïque. Parmi eux, Stanley Martin Lieber refusait que son nom soit associé aux comics car il préférait le réserver pour de vraies œuvres, et se fera appeler Stan Lee. Lorsque la Seconde Guerre Mondiale éclate, les personnes de confessions juives sont évidemment les plus soucieuses d’arrêter Hitler et le nazisme.
Ainsi naît en décembre 1940, Captain America de Joe Simon et Jack Kirby, deux juifs, qui incitent à l’effort de guerre et à combattre le Troisième Reich, selon les complotistes. Avec Captain America, c’est une manière d’influencer les White Anglo-Saxon Protestants ou WASP à s’engager et contrer l’ennemi qui les menace eux, les juifs.

Dès ses débuts le comics est donc un outil d’influence par une minorité pour pousser les masses dans leur sens. Les juifs créateurs de comics et plus tard d’Hollywood sont aux services de sociétés secrètes plus anciennes comme les Francs-Maçons.
C’est une organisation sélective qui possède des rites d’initiations et des secrets, qui semble apparaître en 1598 en Ecosse. Elle est tantôt définie comme philosophique et philanthropique, comme un système de morale illustrée par des symboles ou un ordre initiatique. Les comics ne sont pas en manque de références à cette société. Par exemple, la ville de Batman, Gotham City, tire son nom, selon les complotistes, du Shriner Temple basé à New York, qui se nommait à la base le Gotham Temple. Les membres de ce temple sont les Shriners ou l’Ordre Arabe Anciens des Nobles du Sanctuaire Mystique, une société maçonnique. Sauf que, Gotham tire en réalité son nom d’un surnom donné à New York City. Pour tout le monde, il était acquis depuis sa création que Batman évoluait à New-York. Ce n’est qu’après que Gotham prit sa propre identité.
Ainsi, le nom Gotham Temple des Shriners est en référence au surnom de la Grosse Pomme. C’est une même référence pour deux choses différentes.

Comme les membres des loges maçonniques, les super-héros cachent leur identité et ne veulent pas être connus du grand public. De plus, ils ont aussi leurs loges maçonniques avec les Avengers, la Justice League, et même les Illuminatis. Ces références ne sont pas des inventions, le célèbre scénariste Mark Millar l’avoue dans une interview :

"J’ai rédigé des scripts pour DC pour 3 ou 4 ans et j’ai glissé beaucoup de références maçonniques dans mon travail, Superman, Flash… La Justice League est une équipe de super-héros composée de Batman, Superman, Wonder Woman… qui sont liés par un serment d’allégeance et font de notre monde un monde meilleur. Je n’ai jamais dit explicitement qu’ils sont francs-maçons mais dans une publication il y a une scène dans laquelle un nouveau héros adhère à la Justice League. Il est initié par le Maitre et reçoit une poignée de main spéciale de tous les membres. J’espère être reçu comme apprenti bientôt, vous verrez certainement d’autres références positives à la franc-maçonnerie dans mon travail."»

Cet attachement à la franc-maçonnerie, Mark Millar le développe énormément dans l’interview que reprend Jérémy Lehut dans son livre Le Monde Occulte des Comicbook. Le souci est que, après plusieurs recherches, cette interview est introuvable...

Les illuminatis quant à eux ne se cachent pas dans les comics puisqu’ils ont leur propre comics avec Iron Man, Red Richards, Black Bolt, Professeur Xavier, Docteur Strange et Namor en couverture. Pour le Youtuber Grin2kaf Prod 3, spécialiste des Illuminatis, c’est l’ultime provocation de cette société secrète qui s’affiche en couverture et qui, selon lui, prépare la Guerre Civile de Marvel.
Or, le vidéaste fait preuve d’un manque de connaissances puisque les Illuminatis ne préparent pas la Guerre Civile, l’organisation n’apparaît même pas dans l’arc Civil War. De plus, ce sont les responsables de World War Hulk , qui n’est pas le meilleur arc comics pour prouver l’utilité d’une société secrète. Enfin, le groupe se dissout par manque de confiance entre les membres après que Black Bolt s’avère être un Skrull infiltré. Cette conclusion rejoint la citation de Lincoln : "personne n’a assez de mémoire pour vivre dans le mensonge". Une conclusion qui n’est pas très flatteuse non plus pour les organisations secrètes auxquelles sont censés appartenir les artistes et auteurs de comics.

Cependant, dans deux comics Batman, les francs-maçons ne sont pas cachés. Grâce à ses connaissances des rites et symboles de l’ordre, Batman résout un crime. Enfin, dans une seconde histoire, Bruce Wayne se rend en Ecosse, berceau de la franc-maçonnerie, et découvre que ses ancêtres en faisaient partie. Il lit même le pacte de ses ancêtres.

 

Mind Control et Comics: outils de perversion sexuels

 

Quel besoin ont les élites à agir en sociétés secrètes ? Cacher des vices du Mal et pervertir les enfants. Pour cela, ils utilisent le mind control, ou contrôle de l’esprit. Pour que cela fonctionne, il faut que la victime, généralement un enfant ait connu des violences, des traumatismes ou des viols. Cela permet de se servir de ces traumatismes pour utiliser des images et éléments qui renvoient à ces troubles. Le but étant "d’hypnotiser" l’enfant pour en faire un esclave sexuel ou un danger pour la société.
Evidemment, une petite dose de satanisme et de pratique vaudou ne fait pas de mal pour bien conditionner la victime. Cette pratique qui tient à cœur les complotistes s’inspirent de vrais projets de la CIA qui visaient à contrôler l’esprit de personnes pour en faire des tueurs.
A base d’hypnotisme, de LSD, d’armes psychotoniques et d’électrochocs, certaines expériences ont presque abouti. Toutes étaient illégales, car quelques-unes étaient faites sur des cobayes qui ignoraient l’être (donc sur la population, et pas uniquement aux USA). Tout cette partie sur la CIA est vraie, c’est le projet MK Ultra. Beaucoup de mystères entourent ce projet : pertes des dossiers, implication de l'armée, psychiatres, directeur de la CIA, implication d’enfants sans autorisation, de prostitués et de drogués etc.
Pour les complotistes une branche du projet,le projet Monarch, (qui n'existe pas en réalité) pratiquerait la compartimentation de l’âme à l’aide d’éléments occultes et rituels sataniques. Ces projets secrets qui ont été condamnés dans les années 70 ont inspirés des personnages comme Wolverine, Dents de Sabre, Deadpool, le Soldat de l’Hiver, Deasthroke ou Jason Bourne. Très récemment, le personnage de Harley Quinn est clairement une victime de mind control par le Joker dans Suicide Squad.
Pour les complotistes, ces personnages sont des références claires à ces pratiques horribles et une façon pour les élites de nous narguer. Pire, ils se servent de ces esclaves pour en faire des héros et nous inciter à faire de même. Mais cette raison est floue. Pourquoi présenter les scientifiques qui ont torturé mentalement tous ces personnages comme les méchants ? S’ils représentent les élites juives et maçonniques, et surtout s’ils ont été créés par eux, ils devraient être glorifiés par les auteurs. Aucune réponse à ça.

 

Plusieurs célébrités seraient sous influence de mind control, et ce depuis des années. Toute la mouvance hippie serait faites de jeunes contrôlés. Même récemment, les acteurs liés au Joker auraient baigné là-dedans.
Par exemple, Jared Leto s’est acheté une demeure à Laurel Canyon peu de temps après avoir signé le rôle du Joker. Mais qu’est-ce que Laurel Canyon ? Un quartier huppé de Los Angeles, sur les flancs de collines où fûrent tournés de 1940 à 1962 pas moins de 6500 films confidentiels de l’armée dans une des demeures : le Lookout Mountain Laboratory. Les équipes avaient pour mission de filmer des explosions nucléaires et de les monter. Devinez quelle villa a acheté Jared Leto ? Le Lookout Mounain Laboratory pour 5 millions de dollars ! 
Selon les conspirationnistes, c’est ici que des expériences du projet MK Ultra/Monarch eurent lieu, c’est pourquoi Leto y est revenu, tout comme Jim Morrison, victimes de ces expériences. Pour preuve de mind control, le comportement étrange de Leto sur le tournage de Suicide Squad, qui a même nécessité un psy sur le plateau. Les acteurs répétaient qu’ils n’ont jamais vu Leto mais le Joker continuellement. Sauf qu’on sait à présent que c’était juste pour la promotion du film. Heath Ledger, le Joker de The Dark Knight, a aussi habité Laurel Canyon et Jack Nicholson était lié au mouvement hippie de la région. Heath Ledger qui a d’ailleurs été traumatisé par le rôle du Joker dont il peinait à sortir, ce qui le poussa au suicide. FAUX, c’est une légende urbaine, des proches de Ledger et les techniciens du film The Dark Knight décrivent un Heath Ledger calme qui riait et sortait sans problème de son personnage. Encore une théorie mal fondée donc. Pourtant pour les complotistes, il est évident que toutes les célébrités vivantes dans Laurel Canyon reviennent au nid, là où commença leurs traumatismes. C’est clair !

Les complotistes prennent pour exemple du mind control et de la pédophilie, The Dark Knight Returns. Bruce Wayne est divisé entre deux personnalités, celle de Batman et la sienne. Cette personnalité de Batman est réveillée par des images à la télévision lui rappelant la mort de ses parents, il ne se souvient pas de se raser la moustache. Des images traumatiques, des pertes de mémoires, en gros, des preuves évidentes.
Ensuite, le jeune Bruce court après un lapin blanc, l’éloignant de ses parents et de la demeure familiale pour finalement le faire tomber dans un trou. Ici, tout est lié, le lapin blanc permet d’échapper au réel pour aller dans le monde fantastique, à la manière de Alice au Pays des Merveilles. Mais à quel réel Bruce veut échapper ? Celui de parents tortionnaires et du manoir, car les élites pratiques surtout le mind control dans les demeures familiales. Bruce Wayne tente de résister à sa personnalité programmée de Batman, en vain. Tim Burton dit s’être inspiré de The Dark Knight Returns en faisant son premier Batman. Pour Jérémy Lehut, l’auteur du Monde Occulte des Comicbooks, il y a peu d’éléments du film qui font référence au comics de Frank Miller, sauf… l’apparition par deux fois d’un cinéma nommé Monarch, le même nom que celui des projets de la CIA ! Burton et Keaton ont dit avoir écrit le personnage de Bruce comme étant en transe en rentrant dans le costume de Batman. Les scènes tournées ont cependant été coupés.
Pour conclure les coïncidences suspectes, Tim Burton a réalisé… Alice au Pays des Merveilles. Cependant, la vision de Frank Miller sur Batman est celle d’un homme fragile quasiment psychopathe, autant que ceux qu’il combat. Mais qui sait, peut-être qu’il était en fait sous mind control.

 

Si Batman est décrit comme un homme conditionné, victime de traumatismes violents durant l’enfance, pour les complotistes, c’est aussi un pédophile. Ainsi, son side-kick Robin serait une victime de Bruce Wayne. D’ailleurs Batman lance une mode et tous les super-héros ont leurs side-kicks, tous des adolescents. Monsieur Fantastique tombe amoureux de Sue dès qu’il pose les yeux sur elle alors qu’elle a 12 ans. Professeur X est amoureux d’une de ses élèves qui a 15 ans. Ces allusions pédophiles amènent d’autres dérives qui y sont liées selon les complotistes, comme l’homosexualité.
Ainsi Jimmy Olsen se travestit, par exemple. La sexualité se libère dans les années 60-70 et des comics gays, des comics pornographiques appelés comix apparaissent. Dans les années 80, dans les 4 Fantastiques, le mot "gay" est dit pour la première fois dans un comics. Alan Moore, dont je reviendrais dessus plus bas, écrit Watchmen en 1986 dont plusieurs personnages sont homo, voire satanistes. Constantine est bisexuelle et aide des homosexuels dans ses aventures. Il est d’ailleurs joué par Keanu Reeves qui joue dans Matrix, un film qui s’inspire The Invisibles, l’œuvre de Grant Morrison, un sataniste (oui, je reviendrais aussi sur lui). Dans le film, Neo suit d'ailleurs...un lapin blanc.
Chez Marvel, deux persos sont homosexuels en 2005, Hulking et Wiccan, deux membres des Young Avengers, une équipe de sidekicks ! Plusieurs héros Marvel ont des tendances gays comme Wolverine et Deadpool, tous deux victimes de mind control on l'a vu. Green lantern le devient après le remaniement de la ligne éditorial de 2012 chez DC. Il est clair pour les complotistes que les comics ont soutenu la liberté sexuelle et ainsi promu l’homosexualité et le féminisme. Ou alors, en y réfléchissant c’est sûrement une influence inverse. Les comics sont faits pour vendre et suivent les mouvements de leur époque.
Dans les années 70, c’était la liberté sexuelle. Désormais, on trouve de plus en plus de personnages de confessions musulmanes. Ils ont ainsi créé des personnages visant une nouvelle classe de lecteurs : les personnes LGBT. Il faut savoir qu'en 2015, selon Wikipédia, il est référencé 133 personnages LGBT dans tous les comics (toutes maisons d’édition donc). Sachant que Marvel à lui seul compte plus de 5000 personnages, cela représente 0,02% des personnages de comics.
En comparaison, il y a plus d’aliens dans les comics, que de gays. Serge Monast explique les dangers de la révolution sexuelle comme "le moyen ultime de faire disparaître de la conscience populaire toute références au bien et au mal. Tout servirait des plans mondialistes encouragés par la liberté sexuelle, le divorce, l’avortement sur demande, à la reconnaissance légale des diverses formes d’homosexualités. Monast était un conspirationniste réputé adepte de la thèse d’un ordre mondial secret maçonnique appelés les 666 qui se rassemble tous les 20 ans pour établir un nouvel ordre mondial et un contrôle mental, un genre de G20.

 

 

 

La Magie Satanique et l'Occultisme

Pour ouvrir ce dernier chapitre, reprenons une analyse faite par le youtubeur En Direct Du Chaos sur un sketch de Jimmy Kimmel. Ici, Doctor Strange était invité pour la promotion du film et sert de baby-sitter. Sans hésitation il envoie un enfant turbulent dans un portail magique. Quand Kimmel entre dans la pièce et qu’il demande où est l’enfant, Strange répond « Home ». Mais quand on voit l’enfant, il est dans un lieu représentant l’Enfer.
Pour En Direct Du Chaos, cette scène est représentative du comportement de l’industrie hollywoodienne à l’égard des enfants, comprenez par là : la pédophilie. Or, on peut simplement comprendre ça comme une blague, l’enfant étant infernal, il est envoyé là où Strange le juge chez lui, en Enfer.

Habile transition pour amener Docteur Strange. Ce personnage marque un tournant dans les comics puisqu’il amène la magie et les arts occultes dans les comics au cours des années 60. Pour les complotistes, la magie blanche ou noire n’existe pas, il n’y a que le satanisme. Docteur Strange est donc un sataniste. Aleister Crowley, un sataniste très influent et membre de l’Ordo Templo Orientis, une société secrète qui utilisait des rites maçonniques (tiens, tiens) et pratiquait des sacrifices d’enfants. Ces informations sont difficilement vérifiables sur internet car elles proviennent toutes de sites complotistes en général.
Cependant, il semble que ce soit plutôt vrai. Aleister Crowley était donc sataniste, franc-maçon, en plus d’être influent. C’est l’homme pointé du doigt par les complotistes, Aleister finit cependant seul et ses cendres furent perdues après sa crémation. Son ombre demeure pourtant puisqu’il est souvent cité ou représenté dans des œuvres pop comme Arkham Asylum où il joue avec un jeu de cartes sataniques. Ce comics est une œuvre de Grant Morrison, un sataniste.

Aleister Crowley

Alan Moore est l’un des plus grands auteurs de comics avec à son actif V for Vendetta, Watchmen, From Hell ou Killing Joke. C’est une personnalité exubérante avec un génie certain et un art de manipuler les mots.
Evidemment, comprendre ce que dit Alan Moore est aussi complexe que saisir la subtilité d’un texte de Voltaire. Ainsi, pour les complotistes, lorsque Moore déclare être un magicien dans ses interviews, ils ne vont pas chercher plus loin. Moore dit notamment "on est tous différent émotionnellement, physiquement et intellectuellement, ce serait vraiment curieux si nous étions tous identiques spirituellement". Pour comprendre la pensée de Moore, il faut saisir sa vision poétique de la magie :

"Le problème de la magie, étant à de nombreux égards la "science du langage", c’est qu’il faut faire très attention à ce qu’on dit. Il y a pas mal de confusion autour de la magie, on peut clarifier tout ça en regardant les toutes premières descriptions de la magie. Dans ses formes primitives on parle souvent de la magie comme de l’art. Je crois que c’est totalement littéral. Je crois que la magie est l’art, et que l’art, que ce soit l’écriture, la musique, la sculpture, ou tout autre forme, est littéralement de la magie. L’art comme la magie est la science de manipuler les symboles, les mots ou les images pour arriver à des changements dans votre conscience."

Alan Moore

Il ajoute que "la créativité est en elle-même un processus magique. C’est tirer quelque chose à partir de rien. Sortir un lapin d’un chapeau vide". Alan Moore se décrit magicien dans le sens où il créé et manipule des formes et mots pour donner vie à des personnages.
C’est une façon abstraite de décrire son travail et de lui donner une dimension artistique. C’est la vision d’un artiste sur son œuvre. Les Rolling Stones jetaient des mots en l’air et écrivaient des paroles avec les phrases formées au sol, Eminem lit le dictionnaire. Chaque artiste à sa façon de créer, voire de s’idéaliser, Moore se voit magicien.
Evidemment, sa personnalité fantasque fait qu’il peut aussi dire qu’il a été possédé et a eu une "conversation avec une entité" dont la présence "entourait ma tête et me parlait clairement". Mais la mauvaise interprétation par des esprits briqués fait que des citations tel que celle-ci : "une chose importante avec ce médium (comics) c’est qu’il a été prouvé que les comics sont en fait le meilleur moyen de diffuser l’information de manière à ce que les gens la retiennent et s’en souviennent. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est le Pentagone" mettent le feu aux poudres dans l’esprit aérés des complotistes.
D’ailleurs, le programme qu’il explique a été lancé dans les années 80 par le Pentagone et Darpa pour soigner les traumas des vétérans d’Afghanistan et d’Irak via les comics. Moore pose également problèmes aux conspirationnistes car ils expliquent que les shamans dirigeaient toutes les facettes de la culture autrefois, désormais elle sert le divertissement et endort le peuple. "Les shamans modernes sont les publicitaires" explique-t-il. Cette vision rejoint celle des adeptes des théories du complots, mais il reste anti-chrétien, ce qui est impardonnable pour eux.

Enfin, Grant Morrison, un auteur écossais (voyez le lien avec les francs-maçons) est un cas à part et une autre personnalité folle du monde des comics. Il dit avoir pratiqué son premier rituel magique à 19 ans en lisant un livre d’Aleister Crownley. Son ami Warren Ellis, scénariste de comics, rapportait dans une interview des éléments troublants sur Morrison lors de ses phases d’écritures. Morrison était tombé malade pendant l’écriture des Invisibles, au même moment que son personnage. Il dit avoir rencontré le Christ qui lui aurait promis de grands pouvoirs et qu’il pouvait mourir s’il le voulait. Morrison est considéré comme un maitre dans la magie du chaos. Il fait d’ailleurs des conférences. Dans ses comics, il met souvent le symbole sigils qui sert à faire naitre des intentions.

 

Grant Morrison

Beaucoup de personnages de comics sont des magiciens ou y sont liés comme Spawn ou Ghost Rider. Dans le comics Lucifer, Dieu est l’ennemi. C’est encore un juif, Neil Gaiman, qui est à l’origine du comics, initié à l’écriture par Alan Moore. Preacher de Garth Ennis parle d’un curé ayant perdu la foi, la couverture représentant une église renversée. Son auteur, disait "je ne crois pas en Dieu. Et s’il existe Il est certainement mauvais". Il a également écrit le Punisher, un homme en noir portant un crâne blanc : La Mort. (Anecdote : ma critique de la série a d’ailleurs été pointée du doigt par l'administrateur d'une page facebook complotiste avec qui j’ai discuté.)

 

 

Pas de complot sans 11/09, pour les complotistes il n'y a aucun doute que les satanistes créateurs de comics sont à l'origine de la chute des Tours Jumelles. Il faut noter qu'ils s'y sont repris à plusieurs fois sur une quarantaine d'années, pas très efficace comme technique. Les complotistes n'ont pas la notion de symbole, or New York et le World Trade Center sont des symboles de pouvoir et de puissance, leurs destructions est donc très marquantes pour le public américain. En 60 ans de catastrophes et destructions, il est logique qu'on retrouve des similitudes dans le réel.

Marvel baigne également dans un univers cosmique amorcé par Jack Kirby, un juif. Son objectif, selon les conspirationnistes, est évidemment de détourner les enfants de Dieu en mélangeant de faux Dieux. Kirby déclarait lui-même utiliser plusieurs mythologies pour son univers.
Ainsi, selon Jérémy Lehut, qui connaît bien son sujet, Dieu est tué dans l’univers Marvel par Thanos afin de créer les Pierres d’Infinité. Marvel tue Dieu et le remplace par Wolverine, Captain America, Iron Man, etc, fin de l’explication pour Lehut. Sauf que les Pierres d’Infinité ne sont pas les « restes » de Dieu. Elles n’ont aucune origine et leurs apparitions dans le comics s’étalent de 1972 à 1977 et sont réunies pour la première fois dans le Gant de l’Infini en 1990. A nouveau, la théorie du complot est basée sur un manque de connaissances et s’effondre.

 

Vous, jeunes adeptes du démon

 

En 1970 a lieu la première Comic Con, l’occasion pour les complotistes de constater les ravages des comics.
Ainsi ils constatent l’idolâtrie et la vénération dont font preuves les fans à l’égard des super-héros au point de se déguiser en eux. N’était-ce pas le but des élites satanico-judéo-maçonniques que de détourner la jeunesse de Dieu et de leurs offrir de nouvelles idoles ? Si, objectif atteint alors. D’ailleurs Moore et Morrison déclaraient eux-mêmes que les comics sont un moyen d’éduquer et de transmettre. Mais quelles valeurs ? celles du Diable ? Jérémy Lehut déclare même que "les youtubeurs qui réalisent des vidéos sur le thème des comics symbolisent aussi parfaitement cette dévotion envers les super-héros.
Certains réalisent leurs vidéos dans leur propre chambre. Il n’y a de place que pour les super-héros".
 Il s’attaque mêmes aux sites spécialisés où la pensée unique règne sur les jeunes du futur, ces sites touchent tous les âges. Et les sites dédiés à l’industrie des comics privilégient "l’évolution à la création divine". Il y règne un gout pour l’ésotérisme, l'ensemble des enseignements secrets réservés à des initiés. On ne peut que lui conseiller MDCU, le site qui rend les comics accessible pour tous ou presque...

Il faut retenir des complotistes que ce sont des personnes difficiles à aborder car tout ce que vous direz qui les contredit ne fera que renforcer leurs croyances. Si vous prouvez qu’ils ont tort, alors vous êtes un mouton, un satanique, un franc-maçon, un descendant de juif ou un couillon #TrueStory. Ce sont des personnes qui manquent de recul et de connaissances sur leur sujet et n’acceptent pas le "je ne sais pas". Tout doit être expliqué dans les limites du Bien et du Mal et ils n’ont pas la notion de second degré et de détachement.
Pour un compliste, un triangle représente la Franc-Maçonnerie, sauf qu'en art le triangle symbolise la pensée, la sagesse et la puissance. D'où les formations triangulaires de nombreuses affiches de films, de couvertures de comics ou de statues.  Ils prennent les histoires de Marvel et DC comme une réalité que l’on veut nous faire croire, à la façon de la Bible. Pour eux, il n’y a pas de mythologie ou de contes qui véhiculent des morales, il n’y a que la Bible.

Le profil type de la victime et de l’adepte selon les complotistes est le suivant : 'si un enfant se rend chaque jour à l’école républicaine, qu’il est issu comme c’est le cas la plupart du temps d’une famille athée. Que son éducation est laissée à l’éducation nationale. Que cet enfant passe son temps devant la télévision. Qu’il est cinéphile. Qu’il écoute la musique promotionnée par notre monde moderne et qu’il côtoie des personnes comme lui, nul doute que son éducation religieuse est oubliée et laissée par l’industrie du divertissement et, nous l’avons vu, cette industrie est antichrétienne à bien des égards".
Si vous vous reconnaissez dans ce profil, alors vous êtes quelqu’un de sociable, en adéquation avec votre temps et ouvert à différents médias, en clair : un sataniste. Comme disait l’humoriste Mark Twain : "je choisirais le Paradis pour le climat, et l’Enfer pour la compagnie."

 

Sources : Wikipédia- Serge Monast

  • mmat1986
    mmat1986

    il y a 1 mois

    Article intéressant quoi que tu tournes un peu en rond juste pour dire que les complotistes sont des gros boulets, bien souvent des aérés du bulbe doublés de grenouilles de bénitier....mais bon je ne suis sans doute pas le plus objectif pour déclarer celà vu que je suis très certainement un dangereux sataniste et ce ne sont pas mais différentes éditions du nécronomicon de H.P. Lovecraft qui vont plaider en ma faveur ni le fait que je suis en cours de fabrication d'une version du Necronomicon Ex Mortis naturum demonto d'evil dead combiné au black zodiac de 13 ghosts etc ...XD

    • Lucas
      Lucas - Rédacteur de l'article Staff MDCU

      En réponse à mmat1986

      il y a 1 mois

      Merci de ton avis sur chaque dossier ;) je voulais faire un tour d'horizon des avis des complotistes sur les comics. Le but n'était pas vraiment de leur donner raison, de les défendre ou de les moquer. Et je ne pouvais pas faire une analyse trop approfondis du complot, ce n'était pas le sujet. merci de ton avis

      • mmat1986
        mmat1986

        En réponse à Lucas

        il y a 1 mois

        De rien, oui après c'est sûr qu'il y a de quoi écrire des kilomètres sur le sujet et sur faire attaquer par différents groupes comme les platistes, les anti reptiliens etc etc

        Lucas
        Lucas - Rédacteur de l'article Staff MDCU

        En réponse à mmat1986

        il y a 1 mois

        Oh oui et c'est un sujet qui me pasionne. J'ai été bloqué de plusieurs groupes complotistes platistes, anti reptiles, recentistes, anti vaccin, etc ahaha

        mmat1986
        mmat1986

        En réponse à Lucas

        il y a 1 mois

        Aaaaaaah les joies des réseaux sociaux XD

        Ben Skull
        Ben Skull

        En réponse à mmat1986

        il y a 1 mois

        Pourquoi ils vont pas tous voir des psys ?...Ah oui c'est vrai...le mind control...






        ...quelle bande de tarés...vous croyez qu'ils ont une vie ?

        mmat1986
        mmat1986

        En réponse à Ben Skull

        il y a 1 mois

        C'est même le genre a être très communautaire et s'installer dans des grotte ou des fermes genre famille à la charles manson et ça vient parler de "satanisme" après ...

        c'est le principal souci avec les tordus, ils ne sont jamais vraiment "isolé" ou seul, ils ont toujours une petite troupe d'adeptes

  • Ben Skull
    Ben Skull

    il y a 1 mois

    Moi un sataniste ? Non ! Non c'est pas vrai...j'ai pas lu quatre fois le premier tome de Hellblazer...Mon image de profil n'est pas le crâne du Punisher...Je suis pas du tout en train d'écouter Stone Sour, Slipknot, FFDP et Parkway Drive en écrivant ce commentaire alors que j'attend impatiemment de trouvé en tout une quinzaine de comics sous le sapin après demain...arrêtez avec vos suppositions !


    XD