Batman est confronté à un homme capable de devenir invisible…

  • Julien
    Julien Staff MDCU

    il y a 11 ans

    Voici un épisode que je vénère depuis que je suis tout petit, ou en tout cas depuis la première fois que je l’ai vu il y a de nombreuses années, et je pense que c’est en partie dû au côté « impressionnant » du méchant et à de nombreuses scènes absolument géniales. La série revisite donc le mythe de l’homme invisible à travers cet épisode et là où ça aurait pu échouer c’est au contraire très réussi. L’histoire est très humaine d’une part, un homme paumé qui n’a qu’un souhait, revoir sa fille, et qui dépasse peut-être un peu les limites pour y arriver. On est vraiment au centre de cette famille déchirée, on ne s’éparpille pas et du coup on accroche vraiment bien aux personnages et à cette histoire. Deuxième bon point dans le traitement de l’intrigue, on évite tout le côté science-fiction et la complexité que ça peut amener, après tout on est dans Batman donc il faut s’efforcer de pas trop plonger là dedans et de rester assez réaliste. Une simple combinaison qui peut rendre invisible avec de l’électricité, ça passe très bien, c’est bien présenté et expliqué. L’approche de l’homme invisible est donc pour moi quasi-parfaite et colle très bien avec l’univers Batman. Qu’en est-il ensuite à proprement parler dans l’épisode ? Et bien c’est tout aussi génial, voir encore mieux. Les deux premières scènes de l’épisode et donc l’introduction du personnage et de son histoire sont superbes. Tout d’abord la première scène dans la chambre de la petite fille avec une fenêtre ouverte, des objets qui se baladent dans les airs et une grosse voix assez impressionnante dont on ne sait pas d’où elle vient… tout pour nous accrocher d’entrée et laissez moi vous dire que quand on est petit cette scène ne fait pas que vous accrocher, elle vous impressionne et elle fait peur. Mais la petite fille, tout de suite très attachante, nous rassure ; après tout si elle n’a pas peur, c’est qu’il n’y a pas à avoir peur. L’homme qui parle à travers la poupée suspendue dans les airs fait aussi son effet ! On enchaine tout de suite sur la deuxième scène, où on apprend de quoi il en retourne, une combinaison invisible, et qui débouche sur un super combat avec Batman. Ca aussi c’est une scène qui m’a marqué, le combat dans le ciment face à un adversaire invisible, Batman qui se fait dominer assez facilement et qui semble perdu, laissé KO couché dans le ciment, énorme ! On voit ensuite l’homme rentrer chez lui mais sans le voir vraiment, juste les objets qui bougent, très bien fait. Et on apprend alors ses motivations dans une autre très belle scène, prenante. Et on est déjà à 8 minutes, c'est-à-dire presque la moitié de l’épisode, c’est pour vous dire la qualité ! Batman mène ensuite sa petite enquête et apprend assez facilement qui est le criminel, tout à fait normal y a pas à s’étendre là-dessus, après tout ce n’est pas non plus un grand criminel qui fait tout pour cacher son identité, juste un père de famille. La scène dans le laboratoire et l’explication de la combinaison est très sympa. A noter l’apparition de Lucius Fox, assez rare pour être signalée. Voilà c’est peut-être le seul temps mort de cet épisode où l’on peut reprendre ses esprits et derrière c’est reparti pour des scènes cultes. La mère qui se rend compte que Mojo est en fait son mari et qui entre dans la chambre de sa fille vide, la poupée au sol. La petite fille qui est emmenée à la voiture et tente ensuite de s’échapper alors que Ventrix devient agressif et découvre son visage. Le rodéo de Batman sur une voiture invisible dans Gotham qui débouche sur un super combat final où Batman se fait encore dominer puis utilise l’eau et met une raclée à son ennemi en y allant de bon cœur. Tout ça est génial. Sans parler de la dernière scène avec Batman sur le toit de la maison. Un petit mot sur le doublage français de l’homme invisible, réalisé par Gérard Rinaldi, qui est magnifique et apporte énormément à cet épisode. La musique aussi toujours au top, quel bonheur, surtout dans les scènes avec la petite fille. Inutile donc de re-préciser à quel point j’aime cet épisode, l’histoire est vraiment chouette, le personnage de l’homme invisible est bien traité, tout est magnifiquement réalisé et surtout on va de scènes cultes en scènes cultes. Un de ces épisodes gravés dans ma mémoire que je reverrais toujours avec un grand plaisir et une certaine nostalgie et que je qualifierais d’excellent et de culte.

  • Jeff
    Jeff Staff MDCU

    il y a 10 ans

    Un épisode qui m'avait tromatisé étant petit c'est dire s'il est efficace. A nouveau ici, Tim nous pond un épisode sans super-vilain connu et pourtant quel épisode ! Rarement on aura vu un méchant aussi crédible, aussi dangereux pour Batman et le moins que l'on puisse dire, c'est que cela fait plaisir (surtout quand on se tape le plastiqueur fou juste avant). Au niveau du pouvoir lui-même. Comme déjà dit, faut pas chercher loin, une tenue qui rend invisible, parfait. Faut pas chercher de midi à quatorze heure. Comment ça pas crédible ? La tenue marche non ? Alors c'est bon, pas besoin des explications ^^. Le mythe aura souvent été exploité dans les dessins animés mais le résultat n'est que rarement présent pourtant, ici, notre homme invisible est plus que bon. Pourquoi ? Pour les motivations du vilain. Là où certains auraient pu se contenter de faire de l'homme invisible un voleur sans but dans la vie, Tim nous présente ici un voleur certes mais avec des raisons et bien que la manière soit loin d'être la bonne et que le personnage soit plus que perturber, on ne peut nier le fait que ce problème soit très présent dans notre société: la division parentale. Ici, notre homme invisible est un père qui tente de renouer des liens avec sa petite fille mais ex-tolard et surtout toujours aussi malhonnête, sa femme refuse tout contacte (et on la comprend). Un vilain de premier choix avec tout un scénario qui tourne autour de lui. Parfait. Comme l'a dit Julien également les scènes de combats sont mythiques. Certains pourront dire que c'est du déjà vu le truc de l'eau, c'est sûr mais bon, y'a quand même des belles poires d'échanger. Invisible ou pas, c'est rare de voir Batman se prendre une correction. Un petit clin d'oeil aussi à la scène que je préfère de cet épisode et qui m'avait fait le plus peur étant petit que je trouve vraiment réussie, il s'agit de celle où l'on voit seulement la tête de l'homme invisible. Géniale !