Des enfants commettent divers vols et infractions à Gotham City. Batman se penche sur cette affaire.

  • Julien
    Julien Staff MDCU

    il y a 11 ans

    - C’est le premier épisode de la série dans lequel il n’y a pas de super-vilain. Il fallait bien sûr que ca arrive à un moment, il y a aussi beaucoup de travail pour Batman en dehors de ses ennemis récurrents. On est toujours en droit de craindre ce genre d’épisodes mais ici c’est plutôt une réussite. Commençons par l’histoire, elle n’est pas vraiment originale, des enfants exploités et obligés de voler pour survivre, on est un peu dans le registre d’Oliver Twist. Mais cela donne un côté vraiment très sérieux à l’épisode, il aborde un sujet très grave et démontre que la série peut aussi aller dans ce sens. La condition des enfants est très bien présentée, par la scène qui les montre tous en train de travailler mais aussi par leurs vêtements, leur intolérance à la lumière (et l’utilisation de lunettes de soleil) et aussi par le fait qu’ils ne parlent pas, ce qui est une très bonne idée. On voit aussi qu’ils sont solidaires dans leur malheur et n’hésitent pas à s’entraider. Même s’il n’y a pas de super-vilain dans cet épisode, on a à faire à un très bon « méchant ». De part son apparence physique, de part sa présence et de part sa cruauté et son immoralité. On nous le présente assit sur un trône, avec une vraie tête de méchant et dominant tous les enfants assis à ses pieds. On comprend d’emblée qui il est, il se prend pour un roi, il est sévère, ses paroles sont dures, il exploite ces pauvres enfants ; on le déteste. Il est quand même bon de noter qu’il croit en ce qu’il fait, qu’il pense faire le « bien » en aidant ses enfants, en les nourrissant, les protégeant, il ne comprend pas ce qu’on lui reproche et d’ailleurs quand Batman l’attrape il ne cesse de demander « pourquoi ? ». Bien sûr ce n’est pas excusable, c’est horrible, mais la psychologie du personnage est du coup bien plus intéressante. Il ne veut pas faire le mal et point. Le combat entre Batman et les crocodiles est vraiment intéressant, il se débarrasse d’eux de différentes manières et assez facilement, on voit là toute son intelligence. Un petit bémol c’est peut-être justement l’utilisation de ces crocodiles, et notamment le fait qu’ils soient tous aux ordres du méchant (et qu’ils le sauvent à la fin), moyennement crédible. - Cet épisode est aussi remarquable car il met en avant les sentiments et le jugement de Batman. La seule fois avant ca c’était dans l’épisode « Epouvantable Epouvantail » mais cette fois ce n’est pas de son histoire personnelle dont on parle. On voit d’abord l’importance que Bruce Wayne accorde à sa mission et à Batman, parce que même lorsqu’il ne se passe rien de particuliers à Gotham, Batman cherche toujours quelque chose à défendre, à être utile. Ici il est même prêt à courir après ce qu’il croit être un farfadet et refuse de se reposer ou de prendre des vacances comme le lui conseille Alfred. N’importe qu’elle affaire lui permet de justifier une intervention de Batman. Batman prend clairement l’ascendant sur Bruce. On voit aussi dans cet épisode que Bruce est fatigué, que sa double vie l’épuise. On nous montre un peu les faiblesses du héros. Ce qui est encore plus riche dans cet épisode, c’est la réaction de Batman à toute cette histoire. D’habitude sous son masque il ne laisse rien paraître, il combat ses ennemis les uns après les autres sans brancher et les renvoi au bercail. Mais ici notre héros est touché par cette affaire, ca le met hors de lui et il le fait voir, malgré lui. Il suffit de voir sa mimique quand il découvre tous les enfants dans les égouts. Ou encore sa dernière phrase, face au méchant de l’épisode qu’il a envie de punir lui-même tellement ce qu’il a fait est horrible à ses yeux : « Ce n’est pas à moi de rendre la justice, c’est l’affaire des tribunaux. Mais il y a des moments… il y a des moments où je meurs d’envie de faire ce travail moi-même. » - L’humour est très présent dans cet épisode malgré le ton très sérieux de celui-ci. Il s’agit des scènes entre Alfred et Grenouille (l’enfant que Batman recueille). Ca apporte un peu de légèreté au reste et c’est sympa de voir l’enfant s’amuser et jouer, on nous montre que ce n’est qu’un enfant après tout. Bien qu’il soit toujours dans un formatage qui le pousse à voler ou à fuir. Cela dit les scènes entre les deux sont un peu trop nombreuses et s’enchainent trop vite, trop de situations cocasses tuent la situation cocasse. Et on nous dit qu’Alfred n’a pas l’habitude des enfants mais il ne faudrait pas oublier qu’il a élevé Bruce et qu’il s’est occupé de Dick « Robin » Grayson. - Encore une musique originale pour cet épisode, pour toutes les scènes dans les égouts, quand on voit les enfants travailler, etc. Elle colle vraiment parfaitement encore une fois, elle nous fait ressentir toute la misère de la situation et aussi le fait que ce soit une sorte « d’entreprise », de travail à la chaine dans une usine, où tout s’emboite et où on marche au pas. - Et bien finalement c’est un bon, voir très bon épisode. On a un sujet très sérieux, assez « polémique », un méchant de bonne facture, un Batman qui se dévoile un peu et qui est approfondi, des scènes cocasses et humoristiques et une belle leçon de morale et de justice. On nous montre que Batman peut (et doit) aussi faire autre chose que d’arrêter le Joker et compagnie, c’est toujours bon de le rappeler. Ce n’est surement pas le meilleur épisode de la série, loin de là, je vais peut-être le sur-noter par rapport à d’autres « grands » épisodes mais je vois très peu de négatif à en dire.

  • Jeff
    Jeff Staff MDCU

    il y a 11 ans

    Moi qui avais un très mauvais souvenir de cet épisode, je l'ai trouvé plus que bon après l'avoir revu. Les enfants, ce n'est pas le thème que je préfère mais le décor est bien planté et le fait qu'ils ne puissent pas parler ajoute une petite touche dramatique, j'ai vraiment beaucoup aimé. Même lorsqu'ils ont peur, ils se devaient de ne pas prononcer un mot, c'était vraiment intéressant. La musique était intéressante, le vilain également. Assez imposant, une sorte de Dieu dictateur pour enfant. Le fait que les crocodiles le soutiennent était plutôt pas mal, mythe des égouts oblige, maintenant le fait qu'il ne se fasse pas bouffer quand il tombe, j'ai trouvé moyennement crédible mais bon... pourquoi pas après tout. Les scènes entre grenouille et Alfred sont tout simplement mémorables. Le pauvre, on voit vraiment qu'il en bave, l'enfant n'en fait qu'à sa tête, la rapidité avec laquelle il embarque les couverts est risible tellement il est habile et tellement Alfred ne comprend rien (surtout ça^^) Non, j'ai beau chercher, je ne trouve vraiment rien à redire sur cet épisode. Bien que je ne pensais jamais lui mettre 5 avant de le voir, ça sera 5.