L’épouvantail, un nouveau criminel, a pour objectif de détruire l’université de Gotham City et pour se faire il utilise un gaz paniquant réveillant les plus grandes phobies des personnes qui l’inhalent.

  • Julien
    Julien Staff MDCU

    il y a 11 ans

    - Scarecrow, alias l’Epouvantail, fait sa première apparition dans la série ! Et dieu que c’est bon  L’épouvantail est ce qu’on peut considérer comme un méchant « secondaire » dans l’univers Batman, à côté de monstres comme le Joker, Double Face, le pingouin et j’en passe, mais pour autant c’est un personnage très intéressant, très apprécié des fans et il a le droit ici a un excellent épisode. Pour commencer par son apparence physique, elle est assez simpliste, des vêtements tout ce qu’il y a de plus banal, rouges et bruns, qui font vraiment penser à un épouvantail cela dit. Presque un costume de paysan, il manque plus que la paille. Il a un masque sur la tête qui est en fait une sorte de sac et un chapeau. On est dans des tons assez clairs ce qui peut surprendre quand on sait que l’épouvantail est tout de même censé effrayer et représenter la peur. Mais moi j’aime beaucoup ce design, parce que ca rappelle quand même que l’épouvantail n’est qu’un simple individu, plutôt petit, frêle, qui n’a rien d’impressionnant physiquement et qui n’est pas grand-chose en dehors de ses gaz. Dans ce sens là, le costume est plutôt bien représentatif. Et puis qui peut dire que ce personnage n’est pas effrayant quand on voit son visage. Une ouverture noire pour la bouche, avec un sourire flippant et ces yeux… les gros plans sur le visage sont vraiment impressionnants. Et je suis sur que tous ceux qui ont vus les épisodes étant petits ont gardés des traces des différentes apparitions de ce personnage. Sa première apparition est un peu décevante, surtout dû aux faits qu’il soit dévoilé assez rapidement d’une part (dès le début dans l’hélicoptère) et qu’il soit accompagné par deux hommes d’autre part. Mais on sent tout de suite que malgré son petit gabarit et son costume de « paysan », il est très dangereux. Il jubile en envoyant son gaz sur le garde et dirige ses deux hommes de mains à la baguette. Un très bon point est qu’il s’agit du premier personnage de la série pour lequel on revient sur son histoire et sur ses origines, à travers le flashback qui explique pourquoi il utilise la peur des gens et pourquoi il veut détruire l’université. Le flashback est certes court mais tout est clair et on comprend tout de suite que quelque chose ne tourne pas rond chez lui et qu’il représente une vraie menace. Intéressant de voir qu’il réussit à se débarrasser de Batman pour leur premier affrontement, ainsi le méchant est encore plus mis en avant et est pris au sérieux. Le parallèle entre les eux adversaires n’est pas dénué d’intérêt non plus, les deux se servent de la peur pour arriver à leurs fins. Batman utilise la chauve-souris comme un symbole, le symbole de sa propre peur qu’il veut infliger aux autres, à travers son costume, pour combatte le crime. L’épouvantail, lui, se sert des peurs et phobies particulières de chaque individu pour leur faire perdre tous leurs moyens et ainsi pouvoir les dominer. Dans ce sens l’épisode a droit à une très belle fin pour ma part puisque l’épouvantail respire son gaz et se retrouve confronter à sa propre peur, qui est la peur des chauves-souris, et c’est ce qui le perd. Pris à son propre jeu. - En plus d’un très bon méchant dans cet épisode, on a le droit à une superbe histoire pour Batman. On touche un peu à son passé et à son histoire et ca c’est toujours bon. Surtout traité de cette manière avec beaucoup d’émotion. Batman se retrouve donc sous l’effet du gaz paniquant made in Scarecrow et révèle ainsi sa plus grande peur, celle d’avoir échoué sa mission de fils et de décevoir son père et sa famille. On comprend que Wayne Enterprise appartenait à son père et qu’il en a hérité. Il a donc des comptes à rendre à sa famille dans ses toutes ses actions et a peur d’avoir donné une mauvaise image de l’empire de son père, comme le lui fait remarquer le docteur au début de l’épisode, au dépend de son alter-ego de la nuit. Finalement il réussit à combattre sa peur en s’affirmant en tant que Batman, en étant fier de combattre pour la justice et de défendre les plus faibles, il le fait aussi pour ses parents. Très bonne psychologie du personnage. La scène où il surmonte sa peur, accrochée dans les airs, face à son père, est une merveille. Et que dire de la scène finale où il visite la tombe de ses parents pour y déposer des fleurs. Extrêmement touchante et symbolique. L’épisode mérite la note maximale rien que pour ces deux scènes. Celle avec Alfred est aussi très sympa, il porte bien son rôle de conseiller et est toujours là pour rassurer Bruce. - Dans cet épisode on retrouve un Gotham City très sombre, très obscur, par rapport au dernier épisode avec le Joker. De manière générale tout l’épisode est bien plus sombre, de part la présence de l’épouvantail mais aussi de part l’histoire autour de Bruce et de ses démons intérieurs. Et c’est bien cet univers là qu’on aime dans Batman. La musique est encore une fois sublime, je le dirais peut-être souvent mais ca mérite vraiment d’être signalé, c’est une des grandes raisons de la qualité de la série. - Pour ce troisième épisode on assiste donc à quelque chose de très aboutit, de très bien travaillé et de vraiment génial. On a un épouvantail assez effrayant, très dangereux et dont les origines sont bien expliquées, le personnage est donc très bien abordé. Il permet aussi à Bruce d’avoir une très belle histoire dans cet épisode, qui nous fait faire un petit tour dans son passé, c’est très émouvant et on a le droit à quelques scènes mythiques. Episode mouvementé, ambiance très sombre, manifestation des démons intérieurs de notre héros, très bon méchant qui colle bien à la situation… que demander de plus.

  • Jeff
    Jeff Staff MDCU

    il y a 11 ans

    Le premier épisode avec l'épouvantail comme dit ci-dessus. Un épisode que j'ai beaucoup aimé moi aussi. Je ne reviens pas sur le design car je suis d'accord à 100% (bien que ce design soit celui que j'apprécie le moins, il n'en reste pas moins génial, c'est dire comment sont les deux autres ^^) avec le commentaire de Julien ni même sur sa première apparition un peu "baclé" mais passable. Un peu moins passable, les deux hommes de mains qui accompagnent Scarecrow qui sont vraiment deux bons gros boulets. Ils ne servent à rien. Bon d'accord ils ne sont pas supposés servir à grand chose mais là j'ai trouvé ça quand même un peu ridicule. Egalement bien détaillé la partie touchant sur le passé de Batman comme l'a signalé Julien, je ne reviens pas dessus. J'ai énormément aimé Thomas Wayne se transformant en squelette ainsi que la scène finale au cimetière qui est très touchante, on a un forcément un petit pincement au coeur, c'est inévitable. Le petit dialogue avec Alfred est également bien sympathique. Le majordome, fidèle à lui-même réconfortant le héros. Niveau musique, comme l'a dit encore mon acolyte elle est tout simplement géniale. Je ne trouve pas qu'elle correspond forcément au personnage de l'épouvantail mais elle est tout de même très mélodique et accompagne parfaitement les différents mouvements des personnages (notamment lorsque le super-vilain verse de l'essence dans le coffre fort). Rien d'autre à ajouter pour ma part. Cet épisode est tout simplement incontournable, on viendrait même à le trouver trop court.