Le Joker s’évade de l’asile d’Arkham la veille de Noël et pirate toutes les chaines de télévision pour présenter son émission : Noël avec le Joker !

  • Julien
    Julien Staff MDCU

    il y a 11 ans

    - Cet épisode introduit les personnages de Robin et du Joker. Comme pour Batman, l’histoire et les origines de ces deux personnages ne sont pas dévoilées tout de suite. Robin aura le droit à un double épisode sur son histoire qui sera donc très bien développée mais on ne saura jamais rien sur le Joker au cours de la série, seulement quelques allusions par-ci, par-là. Le personnage de Summer Gleeson fait aussi sa première apparition. Il s’agit d’une journalise de Gotham qui rêve de décrocher l’article sur l’identité de Batman. Ce personnage fut créé spécialement pour la série et n’existait pas dans les comics. - On a ici à faire à un épisode « classique » dans toutes les séries américaines, il s’agit de l’épisode de Noël. L’originalité de celui-ci réside dans le fait qu’il ne s’agisse pas d’un épisode plat, gentillet, bourré de bons sentiments et de morales religieuses. Seul le personnage de Robin donne vraiment dans l’esprit de Noël, et c’est bien suffisant. Pour le reste il n’est pas question de se reposer à Gotham City et ca même pendant ce jour de trêve. Vous voyez notre clown psychopathe faire une trêve parce que c’est Noël ? Non franchement. Au contraire il en profite pour attirer toute l’attention avec une émission de Noël, nous préparer quelques coups diaboliques et jouer avec son « joujou » préféré, j’ai nommé Batman. La scène s’ouverture est tout simplement culte, le Joker qui s’évade d’Arkham en chantant des âneries sur l’air de « vive le vent », toujours un régal. L’ambiance de Noël est très présente dès le début mais sans pour autant qu’on en oublie que Gotham City est une ville débordante de criminalité (cf la scène avec la grand-mère dans la rue). L’histoire s’installe tout de suite : Oui c’est Noël, mais le danger est toujours présent. Il est intéressant de noter que l’esprit de Noël ne semble absolument pas toucher Bruce Wayne, pour lui c’est un soir comme un autre et il combattra le crime sans relâche. Cela colle très bien au côté sombre et solitaire du personnage. Et on a le droit à une belle dualité avec Robin qui lui pense l’inverse. Au niveau des événements et de l’action dans cet épisode on peut dire qu’on est servit. D’un côté le Joker nous divertit et nous faire rire avec son émission et de l’autre côté les deux héros se lancent dans une course contre la montre dans Gotham pour tenter de trouver le Joker mais aussi de stopper ses méfaits. Ainsi ils interviennent à trois endroits différents, une fois pour sauver les passagers du train, ensuite ils tombent dans le piège au Mont Gotham et finalement ils trouvent le clown dans l’usine. Intéressant donc de voir que le Joker les fait tourner en bourrique, qu’il les manipule et que quelque part il rivalise avec l’intelligence de détective de Batman. Et au moins le vilain de l’épisode n’est pas trouvé tout de suite. - Venons-en au Joker ! Pour sa première apparition on le voit s’échapper de l’asile d’Arkham, c’est plutôt une bonne introduction quand on sait qu’il s’en est enfuit au moins une bonne cinquantaine de fois. Dans cet épisode il pirate les chaines de télévisions pour diffuser sa propre émission, c’est la première fois qu’il le fait mais ce ne sera pas la dernière puisqu’il récidive dans des épisodes de The New Batman Adventures et de la Ligue des Justiciers. Le personnage du Joker est très bien présenté de part sa « dualité », loin bien sûr de celle d’un double face, mais pour autant elle est bien présente. Il peut être très festif, comique, sortir des vannes, s’amuser avec des marionnettes ou des poupées mais toujours en étant aussi très dangereux et menaçant. Il présente ainsi une émission de Noël très « joyeuse » mais pour y mettre en vedette un train qui déraille ou la mort de Batman. Certaines de ses répliques retranscrivent bien ce côté « fou dangereux ». On a aussi le respect du personnage dans le fait qu’il ne cherche pas à confronter Batman en face à face ou à essayer de le tuer le plus rapidement possible. Non, son but est toujours de tout mettre en scène, de trouver les pièges et les farces parfaites qui poseront des problèmes au chevalier de la nuit. Ici son but est de diffuser la mort de Batman sur toutes les télévisions, et ce pour cela il prévoit pleins de petits « jeux » à distance qui mettent en danger beaucoup de mondes et avec lesquels il prend énormément de plaisir. Il veut s’amuser avec son Batouné chéri et y arrive très bien. On peut cependant regretter la brièveté de leur face à face et la façon ridicule dont le Joker se fait attraper. Ce sera souvent le cas dans la série, mais je pense qu’ici il aurait pu un peu mieux se défendre, il en a les moyens. Le coup de la double veste est quand même très sympa. - Un mot sur la musique pour dire à quel point elle est géniale ! La musique orchestrale de la série dynamise au plus haut point tous les épisodes et apporte vraiment beaucoup. Et surtout, la plupart des vilains auront leurs propres musiques ce qui est pour moi une idée fantastique. Ici on entend celle du Joker pour la première fois, c’est un pur plaisir, elle va lui coller à la peau par la suite. - Les quelques points négatifs de cet épisode. L’animation et les dessins et ne sont toujours pas très au point, l’équipe a encore un peu de travail à faire, ce ne sont que les premiers épisodes rien de grave cependant. Cet épisode enlève un peu tout le côté sérieux et sombre de l’univers Batman, il joue plus au yoyo qu’autre chose dans cet épisode. Avec Robin à ses côtés cet épisode nous fait plus penser aux parodies de Batman des années 60 qu’a l’univers beaucoup plus travaillé du reste de la série. Il y a un certain manque de crédibilité aussi dans toutes les offensives du Joker, on se demande comment il a réussi à mettre tous ses pièges et attaques en place et à capturer ses otages alors qu’il s’est échappé d’Arkham quelques heures plus tôt seulement. On ne nous dit rien non plussur la police, ils n’ont pas l’air de s’inquiéter des agissements du Joker. - « Joyeux Noël Batman » est un épisode très connu de la série, surement dû à son contexte de Noël et aussi au « show » orchestré par le Joker. Il sort un peu de l’ambiance de la série, est plus léger que le reste et vire même du côté de la parodie à certains moments. Mais pour autant l’ambiance de Noël n’est pas trop utilisée, l’action et les rebondissements sont au rendez-vous, le Joker est introduit de très belle manière et on prend du bon temps devant son émission. C’est un épisode qu’il faut remettre dans son contexte et avec lequel il faut être indulgent. Pour ma part c’est un des épisodes dont je me souviens le plus depuis que je suis petit, que je regarde sans me prendre la tête et que j’aime beaucoup.

  • Jeff
    Jeff Staff MDCU

    il y a 11 ans

    Le tout premier épisode du Joker dans l'ordre des DVD. Un peu déçu que se soit celui sur noel. La période de noel, comme dans toutes les séries, qu'elles soient anim ou non a une dimension particulière, ça n'aurait pas été un mal que le joker soit introduit par un autre épisode. Côté positif, on n'a pas le fameux bon "esprit de noel" où tout le monde il est gentil et tout le monde il est beau. Y'a que Robin qui y croit dur comme fer, tout le reste, c'est juste un carnage avec par exemple des tanks père-noel. Un côté positif pour ma part. L'émission du Joker est plutôt délire avec les "ouaiiiiiiiiiis" et les "ooooooooohhhhhhh" lorsque Joker parle devant la caméra. Bullock aussi est mémorable dans le rôle du bébé justice. Les noms sont toujours aussi bien trouvés avec notamment les deux envoyés spéciaux du Joker au pont de Gotham "Nitro" et "Glycérine". Niveau épisode lui-même, bien que le méchant ne soit pas trouvé tout de suite, j'ai pas apprécié pour autant le petit jeu de cache cache. C'est un peu "long" à mon sens. Seules les différentes attaques du Joker sont plutôt stylé, ça diverti pas mal, ça aide avec notamment les mannequins Joker qui se mitraillent entre eux, les avions où les soldats géants de plomb. Sinon niveau dialogue, vu que c'est les premiers épisodes c'est plutôt moyen. Du genre: "Oh mon dieu qu'allons nous faire Batman?" "Je ne sais pas Robin... Je ne sais pas...". Une sorte de faux côté dramatique, c'était ce qui se faisait dans le temps et ce, constamment mais à présent, c'est plus risible qu'autre chose. Le combat final avec le Joker m'a beaucoup plus à moi au contraire bien qu'en fait, il n'y en ai pas^^. C'était marrant de voir le Joker se faire prendre à cause d'un pauvre patin à roulette (on se demande ce qu'il foutait là d'ailleurs). La double veste aussi était sympa. Un épisode à voir mais qui est plus culte de par le fait que le joker soit vêtu de rouge et de par sa musique que de par son dénouement.