Rejoignez-nous !
Autoconnect ?
Deviens contributeur MDCU
megabanhome
MDCU > COMICS > ÉDITEUR FRANÇAIS > Urban Comics > DC CLASSIQUES > Batman Un Deuil dans la Famille
Urban Comics
NOTE :
DATE DE SORTIE : 26/04/2013
PRIX : 22.5€






Batman Un Deuil dans la Famille
SYNOPSIS
Scénario: Starlin Jim,Wolfman Marv – Dessin: Aparo Jim,Pérez George

Jason Todd, le deuxième Robin, retrouve la trace de sa mère, disparue depuis des années. Mais, au tournant, l’attend également le Joker, le pire ennemi de Batman… Le Chevalier Noir va connaître l’une des heures les plus tragiques de sa carrière. Un Batman peut-il poursuivre sa lutte sans un Robin à ses côtés ?
(contient Batman #426-429, 440-442, New Titans #60-61)
L'AVIS DE MDCU PAR Ashka
Urban Comics nous sort aujourd’hui une partie importante de l’histoire de Batman, à savoir l’arc de Un Deuil dans la famille, sorti en 1989 et qui a toujours des répercussions aujourd’hui pour le personnage et son univers.



Jim Starlin nous offre avec ce récit, une aventure qui commence comme une histoire assez anecdotique, Jason Todd, le deuxième Robin qui découvre que sa mère biologique est vivante et qui se met en quête de la trouver et d’un autre côté le Joker qui prépare un acte terroriste que Batman viendra déjouer comme toujours. Au début on est loin de se douter de l’issue tragique que va prendre le récit.



Cette histoire est plutôt classique mais efficace dans sa construction avec deux intrigues qui d’apparence n’ont rien à voir mais qui vont venir se croiser au fur et à mesure du récit, mais celui-ci souffre de beaucoup de longueurs qui ne sont pas forcément nécessaires comme par exemple le fait que Jason Todd trouve 3 personnes correspondant au nom de sa mère et qu’il va les chercher une par une. Si de cette manière on nous apporte certains éléments de récit, le tout reste assez gros et téléphoné pour au final ne pas être très engageant dans la suite de la lecture. Mais on retrouve quand même des scènes assez fortes, comme les retrouvailles de Jason avec sa mère ainsi que la trahison de celle-ci qui mènera à la fameuse scène du pied-de-biche et Batman qui se retrouve à genoux avec le cadavre de Jason dans les bras qui reste encore une des scènes les plus marquantes de l’histoire de Batman.

On sent que cette histoire a vraiment été pensée comme un feuilleton télévisé, rendant du coup la lecture d’un coup assez pénible par moment, notamment sur le fait que l’on a presque à chaque chapitre un récapitulatif de quelques cases ou même quelques pages sur certains des événements précédent. Si à l’époque en publication mensuelle, l’effet ne devait pas gêner, sur une publication librairie, ça l'est déjà plus, il est dommage que DC Comics n’ait pas pensé à peut-être un peu plus adapter le format en modifiant ces quelques pages pour une lecture plus fluide, car il est assez agaçant de voir un récapitulatif de ce qu’on a lu seulement quelques pages avant.

La grande force de ce récit est le développement des personnages et de leur relation, surtout celle entre Jason Todd et Bruce Wayne, avec ce dernier qui se demande sans arrêt si c’était une bonne idée d’avoir pris Jason pour être son acolyte par son tempérament et comportement dangereux et violent. Cette relation va se construire tout au long de la première partie avant d’exploser au moment de la mort de Jason, rendant la retombée sur Bruce d’autant plus dure et émouvante. On retrouve après cela un homme brisé, qui dans un premier temps ne cherche que la vengeance, mais qui va s’ancrer encore plus profondément une fois que celui-ci commence à se sentir comme responsable de cette mort. On va voir que par la suite Bruce n'hésite pas à outrepasser certaines de ses convictions et est même prêt à commettre l'irréparable à plusieurs reprises. Un moment très fort, qui nous fait parfois oublier les nombreuses faiblesses de la première partie du récit.



Urban Comics nous offre aussi avec ce Deuil dans la famille, un autre arc qui voit l’arrivée d’un nouveau personnage, Tim Drake, qui sera le troisième Robin. Si l’initiative est honorable, le récit est quand à lui plutôt moyen, l’histoire tire assez en longueur et au final j’ai trouver que même si c’est la suite logique de l’histoire, elle n’avait pas grand chose à faire ici. Ce qui aurait pu être intéressant, c’est qu’Urban nous propose deux tomes, avec un premier nous présentant certaines histoires avec Jason Todd d’avant Un Deuil dans La famille pour mieux nous présenter le personnage, même si on a droit à un chapitre en fin de bouquin qui nous le présente vite fait, mais il faut attendre d’avoir fini le récit principal pour avoir certains éléments, ce qui est plutôt dommage. Car il est vrai que pour un lecteur qui ne connaît pas trop le personnage, l’histoire n’est peut-être pas aussi marquante avec la fin du premier tome nous présentant la mort de celui-ci et un deuxième tome avec les répercussions de cette mort ainsi que l’arc avec Tim Drake et ces débuts en tant que Robin. Au final ce tome unique semble aller trop vite en besogne et un lecteur n’étant pas habitué à cette période aura surement plus de mal à rentrer dans cette histoire.

Au niveau des dessins on retrouve Jim Aparo et si le point fort du dessinateur est clairement les personnages, avec des visages très expressifs et très réussis et qui arrive à rendre les scènes d’action assez vivantes, on regrettera cependant que le dessinateur soit beaucoup plus avare au niveau des décors qui la plupart du temps sont inexistants pour juste avoir des fonds monochromes, pas toujours du plus bel effet. Du coup on se retrouve avec un résultat qui semble avoir plutôt mal vieilli et c’est bien dommage.



Au final Un Deuil dans la famille est une lecture sympathique pour ceux qui n’ont jamais eu l’occasion d’y jeter un coup d’œil mais le livre souffre de petits défauts qui ne rendent pas cette lecture indispensable mais servira juste pour ceux qui veulent en apprendre un peu plus sur l’histoire des Robins et de Batman en général.

CONCLUSION

Les points forts
- Un récit important pour l'univers Batman
- Des scènes fortes
- Un Batman sombre et désespéré
- Une belle couverture
Les points faibles
- De grosses longueurs et passages inutiles
-Une histoire qui aurait mérité deux tomes mettant plus en avant le personnage de Jason Todd avant cet arc
- Des dessins qui ont quand même mal vieilli
- Une histoire avec Tim Drake bien moins excitante
COMMENTAIRES (9)
Le 25 Mars 2013 à 10h17
Tout d'abord, soulignons le très bon choix de la couverture du tome : elle est juste sublime ! Pour ce qui est du récit de Jim Starlin et de Jim Aparo, c'est à mon sens l’un des incontournables de la Batverse.
Certes, le récit n’est pas d’une très grande qualité et les dessins d’Aparo pourront en rebuter certains de par leur aspect Old School (même si personnellement, je leur trouve beaucoup de charme). Malgré son aspect confus, fouillis, mal menée, cette histoire se laisse lire et il n’y a pas de grands problèmes de rythme. Pour moi, c'est un indispensable à cause de sa place vitale dans la Bat-continuité et les répercussions que cette histoire amène. Enfin, soulignons la place dans cet ouvrage de l'histoire qui introduit Tim Drake dans le DC Universe, une histoire assez plaisante et bien menée qui n'a jamais été rééditée en France.
+1 J'aime
1 personne aime ce commentaire
Le 25 Mars 2013 à 10h51
Je n'aime pas forcément cette histoire. Mais elle est importante dans la continuité de Batman. Mais Urban Comics me donne envie de me le procurer quand même grâce à une couverture incroyable.
Si vous vous foutez des Robin, passez votre chemin, sinon pourquoi pas.
+1 J'aime
1 personne aime ce commentaire
Le 25 Mars 2013 à 19h41
Enfin! Une histoire indispensable pour la continuité, bien que la qualité ne soit pas toujours là. On assiste à la disparition d'un Robin (Jason Todd, pour une fois qu'il est là) mais aussi à l'un des plus gros méfaits du Joker, de quoi rendre le personnage encore plus détestable et fascinant. Par contre, cette couverture n'est pas très vendeuse...
+1 J'aime
1 personne aime ce commentaire
Le 28 Mars 2013 à 11h23
Ce n'est pas de la grande lecture, mais c'est un moment historique dans la mythologie de Batman, et même dans le monde des comics. Espérons qu'Urban explique le contexte de cette histoire qui est très intéressant. En effet, DC avait demandé à l'époque si les lecteurs voulait que Robin meurt ou survive. Et revenir sur cette idée éditoriale, des années après, vaut vraiment le coup, plus que l'histoire en elle-même qui reste assez classique et qui a assez vieillie, tant au niveau des dessins que du récit.
+1 J'aime
1 personne aime ce commentaire
 ImHappy
Le 04 Avril 2013 à 03h09
Note :
Yeah ! Il sort le jour de mon anniversaire :D J'ai hâte :)
+1 J'aime
1 personne aime ce commentaire