Green Lantern (1960) - No Evil Shall Escape My Sight!

No Evil Shall Escape My Sight!

Green Lantern (1960)

Green Lantern (1960) - Journey To Desolation!

Journey to Desolation!

Green Lantern (1960)

Green Lantern (1960) - A Kind Of Loving, A Way Of Death!

A Kind of Loving, A Way of ...

Green Lantern (1960)

Green Lantern (1960) - Ulysses Star Is Still Alive!

Ulysses Star is Still Alive!

Green Lantern (1960)

Green Lantern (1960) - Even An Immortal Can Die!

Even An Immortal Can Die!

Green Lantern (1960)

Green Lantern (1960) - Death Be My Destiny!

Death Be My Destiny!

Green Lantern (1960)

Green Lantern (1960) - How Do You Fight A Nightmare?

How Do You Fight A Nightmare?

Green Lantern (1960)

Green Lantern (1960) - ... And A Child Shall Destroy Them!

... And A Child Shall Destr...

Green Lantern (1960)

Green Lantern (1960) - Peril In Plastic

Peril In Plastic

Green Lantern (1960)

Green Lantern (1960) - Snowbirds Don't Fly

Snowbirds Don't Fly

Green Lantern (1960)

Green Lantern (1960) - They Say It'll Kill Me ... But They Won't Say When!

They Say It'll Kill Me ... ...

Green Lantern (1960)

Green Lantern (1960) - Beware My Power!

Beware My Power!

Green Lantern (1960)

Green Lantern (1960) - ... And Through Him, Save A World ...

... And Through Him, Save A...

Green Lantern (1960)

The Flash (1959) - The Flash Of 1000 Faces

The Flash Of 1000 Faces

The Flash (1959)

The Flash (1959) - Hot-Cold War In Central City

Hot-Cold War In Central City

The Flash (1959)

Scénario: O’Neil Dennis – Dessin: Adams Neal

Tandis qu’Hal Jordan se charge de protéger l’univers à l’aide de son anneau de Green Lantern, sur Terre, Oliver Queen s’occupe des malfrats de Star City sous le masque de l’archer Green Arrow. Toutefois, les deux justiciers d’émeraude font parfois équipe ! Imaginées par Denis O’NEIL et illustrées par le tandem Neal ADAMS/Dan ADKINS, ces aventures qui bouleversèrent l’industrie du comics par leur approche réaliste des problématiques propres aux années 70 (crise, drogue, crime, écologie, etc.), signèrent une nouvelle étape dans l’évolution du médium. Contenu : Green Lantern #76-87, 89 + de Flash #217-219, 226

  • susano-wo
    susano-wo

    il y a 4 ans

    Un run de légende qui dès les années 1970 donnait un ton plus sérieux aux comic book. Nous y retrouvons un Green Lantern déconnecté du monde réel, ramené sur Terre par un Oliver Queen plus proche du peuple. Les deux vont s'embarquer dans un road trip à travers les Etats-Unis qui sera l'occasion pour O'Neil de parler de sujets forts comme la pauvreté ou l'addiction.

  • AfA
    AfAStaff MDCU

    il y a 4 ans

    Des épisodes mythiques enfin disponibles. O'Neil et Adams à leur apogée, un discours social novateur, un duo de héros improbable, bref, l'Histoire des comics en marche. Soyons honnête, ça a pris un petit coup de vieux mais ça reste un régal à lire.

  • Kit_Fisto
    Kit_Fisto

    il y a 3 ans

    Scénario: Dennis O’Neil – Dessin: Neal Adams et Dan Adkins Synopsis Tandis qu’Hal Jordan se charge de protéger l’univers à l’aide de son anneau de Green Lantern, sur Terre, Oliver Queen s’occupe des malfrats de Star City sous le masque de l’archer Green Arrow. Toutefois, les deux justiciers d’émeraude font parfois équipe ! Imaginées par Denis O’NEIL et illustrées par le tandem Neal ADAMS/Dan ADKINS, ces aventures qui bouleversèrent l’industrie du comics par leur approche réaliste des problématiques propres aux années 70 (crise, drogue, crime, écologie, etc.), signèrent une nouvelle étape dans l’évolution du médium. Contenu : Green Lantern #76-87, 89 + de Flash #217-219, 226 Mon avis Quand DC Comics regroupe un héros urbain sans pouvoir particulier, si ce n'est son habileté à l'arc avec un héros humain cosmique affublé d'un anneau lui permettant d'avoir de nombreux pouvoirs, ça donne un run culte des années 70 avec Green Arrow/Green Lantern, sorte de Buddy Movie/Road Trip du comics. Nos héros sont en plus affublés d'un être supérieur, un Gardien d'Oa qui revient aux bases de la société terrienne et sort de son piédestal sur Oa. Avec le tout, vous obtenez une bonne rétrospective sociale de la vie aux USA au milieu des années 70 : Crise, chômage, drogue, discrimination raciale, corruption, criminalité... Dennis O'Neill nous sort de très bons titres vu à travers le regard de deux héros humains : un qui a toujours garder les pieds sur "Terre" et un autre qui y a longtemps vécu mais qui avait oublié bon nombres de choses à son sujet à cause de sa mission en tant que Chevalier D’Émeraude. Le tout est accompagné des planche de l'excellent Neal Adams, une légende du comics, et de Dan Adkins. Certes le côté old school peut en rebuter certains mais ce serait vraiment dommage de passer à côté de cette pépite. On peut encore féliciter Urban Comics pour sa ligne éditoriale et ce choix de sortie toujours agrémenté de bon bonus digne du titre.

  • syfare
    syfare

    il y a 2 ans

    Je n'ai pas été convaincu par ce comics autrement que par sa valeur historique (d'ou les 2 étoiles). En soi il est en effet une révolution, cependant le relire aujourd'hui est pénible. Je suis pourtant fan des comics old school, j'ai lu toute les antologies de Urban par exemple, sans jamais trouver lassant les histoires anciennes. La par contre, passé la première histoire, j'ai trouvé le procédé un peu grossier. Les "super héros" capable de battre des armées entières d'alien armé de la meilleure technologie se prennent une branlée par épisode par un random guy qui passe dans le coin. Les retournements de situations viennent toujours de nulle part, le scenario, en dehors de son message reste au ras des paquerettes. Bref, on a l'impression qu'on a affaire a des boulets à la place des super héros, et si ca les rends plus humain, ce n'est pas vraiment en accord avec ce qui arrive 3 pages plus loin, ou GL qui vient de tomber dans les pommes après qu'un gamin de 3 ans lui a fait un croche pied, tabasse 15 mecs avec des flingues en une demi seconde.