megabanhome
  • Joker (Le)

    Créée le Vendredi 21 Novembre 2008
    Modifiée le Lundi 08 Septembre 2014

    BIOGRAPHIE

    Le Joker est un personnage de fiction et l’ennemi juré de Batman. Crée par Bill Finger, Bob Kane et Jerry Robinson d’après la carte Joker du jeu de carte traditionnel, le personnage apparût pour la première fois dans le tout premier numéro de Batman durant le printemps 1940. Contrairement à beaucoup de super-vilains de l’univers, le Joker, lui, sera placé sur le devant de la scène dès ses premières apparitions et reste à ce jour (soit presque 70 ans plus tard) le super-vilain le plus dévoué et le plus acharné à détruire Batman. Il est considéré à raison par de nombreux fans, magasines et spécialistes comme le plus grand vilain de l’histoire n’ayant jamais existé sur Terre devant d’autres super-vilains comme le Dr Doom (numéro 4), Lex Luthor (numéro 8) ou encore Magneto (numéro 17) ou devant d’autres méchants incontournables d’autres univers comme le Sénateur Palpatine de l’univers Star Wars (numéro 3), Freddy Krueger de la série de film « A Nightmare on Elm Street » (numéro 14) ou encore Boo de l’univers Dragon Ball Z (numéro 40) selon le classement effectué par Wizard. Pouvoirs/Capacités Grandes connaissances dans les sciences chimiques et les arts. Il a la capacité également d’être immunisé contre de nombreux poisons et notamment ceux de Poison Ivy et de l’épouvantail. Manipulateur et très intelligent, il est plus doué pour échafauder des plans que pour le combat au corps à corps où toute sa force se résume à l’utilisation sournoise de gadgets. Ceci mis à part, il n’a aucun talent proprement dit pour le combat si ce n’est dans la série The Batman où le Joker est un véritable as de la voltige, nullement caractéristique du personnage des comics. Equipements/Gadgets Bon, bon, bon, par où commencer. Le Joker possède une multitude d’équipements qu’il utilise fréquemment. Ceux-ci pourraient être divisés en deux catégories : ceux destinés à faire rire ou peu de mal et ceux destinés à faire du mal ou à tuer. Ainsi dans la première catégorie nous avons notamment un pistolet BANG, un pistolet coup de poing, un faux œil qui fait sortir de la fumée, un faux dentier, un microphone imitant sa voix, une fausse main,… Dans la deuxième catégorie, nous avons l’acide sortant de sa fleur, des armes de toute sortes (souvent des petits calibres cela dit), un pistolet au canon trèèèèès long, des canifs, une main électrifiée, son gaz hilarant ou hilarex selon les versions,…


    Notons aussi, qu’il a en plus d’Harley Quinn et de ses sbires, deux hyènes qui l’accompagnent fréquemment. Points Faibles Cherche plus souvent à se divertir qu’à faire du mal, n’allant ainsi pas toujours au bout de ce qu’il entreprend. Il a aussi la manie d’embaucher des abrutis pour l’aider qui ne sont jamais capables de l’épauler correctement.

    DANS LES COMICS

    Le Joker est un personnage unique en son genre car extrêmement difficile à cerner, que ce soit pour Batman ou pour moi, l’un de ses nombreux fans, qui rédige cette biographie. C’est avant tout l’un des plus grands maîtres du crime au monde avec des buts et des envies changeant énormément d’une série de comics à l’autre d’une part et à l’intérieur d’un même comics d’autre part. Néanmoins (il est encore trop tôt pour rentrer dans les détails), la vision générale que se fait le monde du Joker est avant tout celle d’un homme très perturbé mais à la raison intacte. Le Joker n’est pas fou, il agit suivant sa propre logique. Ce qui le différentie des autres personnages est donc avant tout cette logique qui n’est pas commune voir qui n’est compréhensible que par le Joker lui-même, ce qui rend le personnage si intéressant finalement mais surtout aussi dangereux. Par exemple, on notera que de manière générale (à nouveau, certaines versions contredisent cette idée, mais c’est rare sur ce coup là), le Joker souhaite avant tout rire, s’amuser et voir le monde crever à ses pieds. Avoir une vie normale ne l’intéresse pas, avoir des sentiments humains non plus (par exemple le faux amour qu’il entretient avec Harley Quinn et sur lequel je reviendrai plus tard) et encore moins l’argent. Souvent au premier rang face à Batman, il est directement responsable des plus grandes tragédies liées à Batman comme la paralysie et le viol de Barbara Gordon (The Killing Joke) ou encore la mort de Jason Todd, le deuxième Robin, d’une balle en pleine tête (A Death in the Family).


    Tout comme son caractère, son origine est tout aussi discutable. Cependant, à nouveau, une version sort du lot dira-t-on. Ce serait un homme dont l’identité est inconnue, qui serait tombé dans une cuve d’acide vert et qui en serait ressorti à la fois transformé physiquement et mentalement. Physiquement par une déformation des lèvres, une peau blanchâtre et une chevelure verte le tout lui donnant une apparence ressemblant à celle d’un clown et mentalement de part le fait qu’il n’agirait dès lors uniquement dans le but d’assouvir ses désirs qui sont dans la plupart du temps : rire. Cependant il existe une multitude d’autres versions. Le Joker ne se souvient pas lui-même de ce qui lui est arrivé et explique à ce sujet d’ailleurs dans The Killing Joke : “Des fois je m’en souviens d’une certaine manière et des fois d’une autre… si je veux avoir un passé, je préfère l’avoir avec de multiples choix ! “.


    DC comics numéro 168 est le comic qui évoquera son origine en premier. Il serait donc là un scientifique qui, déguisé en un criminel nommé Red Hood, souhaitait voler son employeur mais qui tomba dans une cuve d’acide après avoir rencontré Batman. Dans Killing Joke et dans Who’s who in the DC Universe, l’origine de son personnage est beaucoup plus dramatique. Ici, l’homme en question (là non plus on ne sait pas son nom) quitte son travail pour tenter une carrière de one man show mais qui se soldera malheureusement par un fiasco au moment où sa femme enceinte avait le plus besoin de lui. S’opposent alors deux points de vue, celui de Jeannine, sa femme, qui l’aime sincèrement, croit en lui et qui est heureuse de ce qu’il est devenu, d’être à ses côtés, qui rigole de ses blagues de bon cœur et qui finalement, souhaite uniquement vivre aux côtés de celui qu’elle aime, argent ou pas. Et celui du futur Joker, ne voyant pas le bout du tunnel, se considérant comme un moins que rien, souhaitant tout faire pour sa famille, la mettre à l’abri du besoin mais échouant lamentablement. Désespéré, il accepte l’offre de deux criminels qui lui font miroiter milles et une choses pour lui et sa famille. Il doit alors, à leurs côtés, cambrioler son ancien employeur. Entre temps, la police, sans tact aucun, annonce le décès de sa femme. L’homme alors, ne trouve plus de raison de continuer le plan proposé par les criminels mais ceux-ci l’obligent et lui font mettre le costume de Red Hood. Un costume plutôt ridicule qui a pour unique but de faire croire aux policiers qu’il est le chef et que les autres ne sont que ses sbires (histoire de ne pas tout se prendre sur la gueule s’ils se font choper). La suite reste la même, Batman intervient et Red Hood tombe dans l’acide. La chute, l’acide et la mort de sa femme faisant naître le personnage que nous connaissons sous le nom de Joker.


    Cette version, la préférée des fans le plus souvent (moi y compris), place ici le personnage en tant que victime désespérée et prête à tout pour mettre à l’abris du besoin sa femme enceinte incitant le lecteur à avoir une certaine compassion et à voir le Joker d’un tout nouveau regard, transformant notre pensée qui jusque là aurait pu être « quel cinglé ce mec ! » à « je le comprends, le pauvre ». Schéma simplifié mais néanmoins pas du tout caricaturé, c’est REELLEMENT ce que l’on pense après avoir lu son histoire. Dans Batman: Gotham Knights numéro 50 à 55, la version est la même à part sur deux points : sa femme a été kidnappée et tuée par les criminels et le Joker avant l’accident s’appelait Jack. Dans Batman Confidential numéro 7 à 12, il n’y a pas de Red Hood mais pour le reste pas grand-chose ne change. L’homme en question, également nommé Jack ici, se prend un Batarang qui lui défigura le visage et les toxines présentes dans l’entrepôt achevèrent la transformation.


    Dans sa première apparition, le Joker n’était rien d’autre qu’un tueur détraqué ayant tiré son apparence depuis la carte Joker du jeu de carte et voué à mourir dès sa seconde apparition. C’était sans compter sur l’éditeur de l’époque, Whitney Ellsworth qui s’y opposa farouchement et demanda à l’équipe de rectifier le tir et d’épargner le Joker. Ainsi, à chaque fois que le Batman croyait en avoir fini avec le Joker, on ne retrouvait jamais le corps de ce dernier. Mais à nouveau le personnage aura eu des problèmes de par la censure notamment des années 50-60 sur les comics obligeant les éditeurs à faire attention avec ce qu’ils faisant du personnage du Joker avant de le faire totalement disparaître en 1964. Il ne reviendra qu’en 1973, dans le numéro 251 de Batman The Joker's Five Way Revenge où, fidèle à lui-même, il tua des gens au hasard, sur des coups de têtes tout en prenant plaisir à retrouver Batman et de continuer leurs bras de fer mentaux. Après plusieurs séries où il était l’élément central, sa personnalité se développe beaucoup plus faisant se rapprocher le Joker de celui que nous connaissons actuellement à travers deux comics quasi incontournables dans le milieu : A Death in the Family et The Killing Joke, tous deux parus en 1988. Le Joker tua des innocents dès sa première apparition selon un raisonnement qui lui est propre et que personne d’autre ne peut comprendre. Dans The Killing Joke, il tire sur Barbara Gordon la rendant ainsi paraplégique avant de la violer et de prendre des photos de lui en action. Il torture ensuite le commissaire Gordon tout en lui soumettant les photos. Son but : prouver que tout le monde peut devenir aussi fou que lui après une et une seule mauvaise journée. Malheureusement pour lui, Batman réussit à reprendre le dessus et le commissaire n’a pas perdu la raison. Le chevalier noir tente alors de raisonner le Joker et ajoute qu’il peut l’aider s’il le désire, qu’ils ne sont pas obligés de combattre jusqu’à la mort. Celui-ci après une VRAIE réflexion répond tout aussi sérieusement qu’il est trop tard pour lui, beaucoup trop tard. Et, fidèle à lui-même après ce passage où il s’était réellement ouvert à Batman, sans coup fourré ou arrière pensée, il se replonge dans son personnage en ajoutant après ceci : Tu sais, c’est marrant cette situation, ça me rappelle une blague ahahahah. Le Joker reprend le dessus et à ma connaissance ne s’ouvrira plus jamais de la sorte. Le livre se conclut sur le Joker racontant une blague qui ait supposé donner son effet maximum aux personnes qui lui ressemblent et qui, comme lui, ont eu eux aussi vécus une mauvaise journée qui a fait basculer leur vie, leur destin. Le Joker la termine et ne peut s’empêcher de rire suivit des rires… de Batman. Et puisque Batman rigole de bon cœur également à cette blague, cela voudrait dire que lui aussi, un jour, a eu une mauvaise journée qui fit basculer sa vie, le tout donnant l’impression que Batman et le Joker ne sont pas si différents sauf que l’un, après sa mauvaise journée a décidé de détruire le monde et l’autre, de le sauver. Dans A Death in the Family, il tue Jason Todd, le second Robin après que le public ait voté dans ce sens, en le battant à mort puis en laissant enfermé dans un hangar sur le point d’exploser, le tout donnant encore plus de monstruosité et d’importance à l’ennemi juré du justicier.


    Plus tard, dans Made Love, le Joker rencontre sa future complice en la personne d’Harleen Quinzel à l’asile d’Arkham. Ce dernier se voit obliger de voir fréquemment cette psy s’il veut éviter la peine capitale. Le Joker raconte alors toute l’histoire sur sa vie : son père qui abuse de lui et sa mère qui l’abandonne trop tôt. La jeune femme tombe dans le panneau en plus de tomber amoureuse du dangereux psychopathe et de l’aider à s’échapper des dizaines de fois avant de se faire coincer et de prendre la fuite avec lui, sous le pseudo d’Harley Quinn. Ensuite, dans No Man’s Land, il tue Sarah Essen Gordon, la deuxième femme du commissaire avant de se moquer de sa fille en chaise roulante. Ici, il est arrêté par Power Girl et Black Cannary des Birds of Prey avant qu’il ne fasse péter Manhattan. Le livre Last Laugh de son côté, nous présente un Joker convaincu qu’il est sur le point de mourir et décide de finir « en beauté » en mettant sur place un crime historique ; infecter la Terre entière. Il attaque une prison et transforme les super-vilains qui s’y trouvent pour les avoir sous son contrôle par l’intermédiaire d’un tout nouveau produit. Lex Luthor, président des Etats-Unis, lui déclare alors ouvertement la guerre. Pendant ce temps, Black Canary découvre que le docteur qui s’était occupé du scanner du Joker avait falsifié le tout pour que celui-ci croie qu’il ait une tumeur. De son côté, Harley Quinn qui comprend que le mariage avec elle n’était pas dans les projets de son « biquet », le trahit en aidant les héros à fabriquer un antidote faisant retrouver leurs apparences normales aux super-vilains contaminés. Mais, furieux d’apprendre à tord que Killer Croc a manger Robin suite à sa folie, Nightwing cogne le Joker jusqu’à la mort. C’est Batman qui lui sauve la mise en ressuscitant le Joker et lavant ainsi les mains de son ancien protégé. Dans Emperor Joker, ce dernier vole les pouvoirs de Mr Mxyzptlk et refaçonne entièrement le monde et s’y amuse ensuite de différentes manières en tuant par exemple Lex Luthor encore et encore, en bouffant tous les chinois. Le Joker ramène alors ses victimes à la vie et recommence et ce, jusqu’à ce que Superman réussisse enfin à entrer en contact avec Mr Mxyzptlk. Et, avec l’aide du Spectre reconstruiront la réalité telle que nous la connaissons. Superman finit en transférant alors une partie de la mémoire de Batman qui, après avoir été tué tant de fois, était détruit psychologiquement dans la tête du Joker qui, suite à cela, finira dans un état catatonique. Plus tard, dans Batman numéro 635 à 650, on découvre le retour de Jason Todd ! Fou de rage contre Batman pour ne pas l’avoir sauvé et, dissimulé sous le fameux costume du Red Hood, enlève le Joker et force Batman à le tuer. Une réunion au sommet à lieu entre les trois et au cours de cela, Batman sauve la vie du Joker mais perd alors Jason à jamais! A la fin d’Infinite Crisis, le Joker tue Alexander Luthor car celui-ci ne l’a pas invité dans la Société des Super vilains: cela a profondément vexé le clown prince du crime. Dans Salvation Run, le Joker et beaucoup d’autres super vilains sont exilés sur une planète prison. Ici, le Joker réunit un groupe de super-vilains et cherche alors à prendre le pouvoir. Mais il doit faire face à Lex Luthor, qui a eu la même idée. Les deux camps seront néanmoins obligé de collaborer pour combattre des Parademons qui les envahissent. Le clown après avoir combattu, s’échappera avec les survivants par une machine de téléportation. Il fait son retour à Gotham dans Batman 655 . Ici, il prends en otage plusieurs enfants et empoisonne même le commissaire Gordon avec son Venin. Il massacre aussi Batman a coup de barre à mine et croit l’avoir tué. Or cet homme n’est pas Batman mais un policier qui se faisait passer pour lui; dans un ultime effort l’homme le loi tire une balle sur le visage du Joker. Celui-ci s’en tire mais il est défiguré: sa face change de même que son sourire. On découvre les conséquences de cet acte dans Batman 663: pour lui, c’est une renaissance et il veut repartir à zéro! Mais pour bien redémarrer, il souhaite tuer ses anciens partenaires à Arkham dont la douce Harley Quinn. Batman l’en empêchera et le clown sera à nouveau enfermé. Il fait son grand retour dans la saga Batman RIP: ici, le Gant Noir prends possession de l’Asile et l’invite à rejoindre leur cérémonie principale où Batman mourra: la Danse Macabre! Le Joker accepte tout en sachant que le Gant Noir sera vaincu. Au final, il sert à distraire et a affaiblir Batman mais finit par se retourner contre Hurt et ses sbires! Il tue plusieurs membres du Gant Noir et s’enfuit dans une ambulance. Sa couse se termine dans les eaux de Gotham quand le jeune Damian Wayne renverse le véhicule avec la Batmobile. Plusieurs le croient enfin mort mais il revient dans Batman and Robin. Ici, il se fait d’abord passer pour un journaliste: Oberon Sexton. De lu, il assassinait les membres restant du Gant Noir afin de reprendre possession de sa ville. Il finit ensuite par se dévoiler au nouveau Batman et au nouveau Robin: ceux-ci découvrent avec surprise que le visage du Joker semble guérit. Au final, le clown prince du crime sous-estime le nouveau Robin qui lui met une bonne raclé.


    Il a également été mis en avant dernièrement dans la mini-série "Batman : Arkham City", dont l'histoire est là pour faire le lien entre les deux jeux-vidéos. Dans ces quelques numéros, on retrouve notre Joker plutôt pas mal amoché par la maladie. Enfermé, c'est grâce à Harley Quinn qu'il sera une nouvelle fois libre après qu'elle se soit déguisée en l'un des quatre-cinq gardes, venus pour tabasser le clown. Ils fuient tous les deux et prennent la direction d'Arkham City. On découvre alors qu'ils sont les premiers à être entrés dans la nouvelle zone. Actuellement : New 52 (2011) : Il est réapparu dans Detective comics #1 en 2011 dans lequel il affronte déjà deux fois Batman. On en apprend également un peu plus sur le palmarès du Joker à savoir 114 meurtres sur les 6 dernières années (soit 19 à l'année). Ce numéro est d'autant plus intéressant que la dernière page sous-entend, de manière assez évocatrice, que le visage tout entier du Joker a été retiré par un nouveau Super-vilain de Gotham : Dollmaker. Suite à ce petit problème, il disparaît pendant une année entière. Son visage récupéré (et pas forcément placé comme il faut), leJoker réapparaît finalement dans Batman #13 dans lequel il attaque le commissariat et élimine une grande partie des forces de police. Un peu plus tard, c'est une autre bonne poignée d'agents qu'il élimine à la mairie cette fois. LeChevalier Noir sur une fausse piste, le numéro s'achève sur le Joker qui toque à la porte du Manoir Wayne et s'apprête à attaquer Alfred.
    Pour l'anecdote, après une longue disparition le Joker fait son retour et tue John Claridge. C'est intéressant dans le sens où sa première victime, la personne qu'il tue lors de sa première apparition s'avère être Henry Claridge, le magnat des diamants. Cet acte reste assez symbolique de manière générale, cela sous-entend que le Joker repart sur de "bonnes bases". Rapidement, il se concentre sur la Batfamily. Ce dernier prétend d'ailleurs connaître l'identité de chacun et, effectivement, toute la Batfamily est rapidement capturée. Batman le retrouve et un nouveau combat démarre entre les deux titans. L'affrontement s'achève lorsque Batman dit que le Joker n'est pas le seul à connaître l'identité de l'autre, que lui aussi a fait des recherches et qu'il sait qui est le Joker AVANT l'accident. Le Joker ne veut rien savoir, se déconcentre et perd le combat avant de tomber dans une chute d'eau, son visage se détachant à nouveau de sa face...
    On l’a également vu dans Zero Year dans lequel il est le leadeur du Red Hood Gang. A cette époque, il n’est pas encore le Joker. Malgré cela, le personnage est déjà un meurtrier psychopathe très intelligent et manipulateur. Par la suite, il demande à Bruce Wayne de rejoindre le Red Hood Gang (Bruce n’hésitait pas à confronter son groupe) et va même jusqu’à tuer l’un des membres du groupe pour lui prouver qu’il y a une « place de libre ». Bruce Wayne refuse et une confrontation éclate…

    DANS LES SÉRIES TV

    Batman ( années 60 )


    Qui ne se souvient pas de l’interprétation de Cesar Roméro dans la série des années 60 avec Adam West. En plus, l’acteur refusait même de couper sa moustache pour interpréter le clown et qui se la teintait en même temps que le visage. Dans cette version, le Joker n’est qu’un criminel déjanté et loufoque et est beaucoup moins dangereux. Batman, la série animée Il est assez représentatif de la version comics bien que son côté gentil petit rigolo soit beaucoup plus mis en avant que son côté sadique et sombre. Il tue rarement et si i le fait, c’est avec son gaz hilarant. Mais néanmoins, sa violence est souvent évoqué. A noter qu’il est fréquemment accompagné d’Harley Quinn. Il est interprété par Mark Hamill ( et ce jusqu’à la nouvelle série The Batman). Au début, le Joker, de son vrai nom Jack Napier n’était qu’un simple gangster qui travaillait pour le parrain de la pègre: Salvatore Valestra. Il a, pour son compte, commis plusieurs horreurs comme assassiné Carl Beaumont. Des années plus tard, il tentera de cambrioler les usines chimiques Ace mais il en sera empêché par le nouveau justicier de Gotham: Batman qui l’enverra faire un plongeon dans la cuve d’acide. Cette chute le rends complètement fou et il n’aura de cesse de détruire le Chevalier Noir et aussi Gotham. Ses objectifs seront très variables d’un épisode à l’autre mais il cherche toujours à faire le mal. Dans le « fantôme masqué », l’on découvre son passé et il est aussi la cible du nouveau justicier implacable. Il semble mourir à la fin du film. Les nouvelles aventures de Batman Ici, le Joker se montre plus sombre et plus violent! Dans « prenez garde au Creeper », il envoie le journaliste Jack Ryder ( qui faisait un reportage sur le criminel) dans une cuve d’acide et le pauvre homme est alors lui aussi défiguré. L’acide lui grille les neurones et il devient complètement dérangé à son tour. A noter qu’il semble aussi être doté d’une agilité et d’une force surhumaine! Il prends alors le nom de Creeper mais décide de se venger. Dans « Le Joker se rachète une conduite », il hérite d’une grande fortune qui appartenait à un ancien parrain de la pègre. Il rachète alors sa liberté et commence une vie rangé tout en dilapidant son héritage. Mais il finit par découvrir que tout ceci n’est une supercherie de cet ancien parrain qui le détestait. Le clown est alors poursuivi par le fisc et il se voit contraint à reprendre ses activités malhonnêtes. Dans « Blessures anciennes », l ‘on apprends qu’il est indirectement responsable de la séparation du dynamique duo: il a en effet mis Batgirl en danger et cela a rendu fou de rage Dick Grayson. Celui-ci a alors abandonné son rôle de Robin. Dans « Amour Fou », l’on découvre que au début de sa carrière, il avait séduit une jeune psychiatre de Arkham pour en faire sa complice: Harley Quinn était né. Superman: l’ange de Métropolis Le Joker apparaît ici dans « Superman/Batman: l’Alliance ». Ici, il débarque à Métropolis avec une grosse quantité de kryptonnite. Il propose alors à Lex Luthor de tuer Superman pour la somme de 1 milliard de Dollars. Mais Batman intervient et sauve l’Homme d’Acier. Au final, le Joker, désespéré, enlève Luthor et lui vole un engin militaire aérien avec laquelle il compte détruire Métropolis. Il en est empêché par les deux justiciers et semble mourir lors de l’explosion de l’engin. Static Choc Il se rends à Dakota pour prendre sous son aile un groupe de méta humains. Il compte alors prendre possession de la ville! Il en est empêché par Batman, Robin et Static Choc. La Ligue des Justiciers Il apparaît d’abord dans l’épisode « Injustice Gang » où il s’invite dans le gang de Luhtor visant à détruire la Ligue. Il permet à Luthor de capturer Batman. Il sera vaincu avec les autres criminels et renvoyer en prison. Il réapparaît dans l’épisode « Royal Flush » où ici, il pirate une chaîne pour présenter un show TV relatant son combat contre la Ligue. Il est aidé par un groupe d’adolescent aux super-pouvoirs déguisé en personnage de cartes à jouer: le gang du Flush Royal Batman la relève Dans cette série, le plus grand ennemi du chevalier Noir semble avoir disparu de la surface de la Terre. Mais on ne sait pas ce qu’il lui est arrivé. Par contre, un gang appelé les "Jokers" et dont le chef arbore les mêmes couleurs que l'ancien ennemi juré de Batman, fait la lois dans la ville. Enfin... essaient de faire la lois...


    Mais dans le film animé, « Le Retour du Joker », le Joker fait son grand retour, à la surprise général de tous y compris de Bruce Wayne qui le croyait mort. On apprends alors la sombre vérité sur sa mort! En effet, des années après les évènements de la Ligue des Justiciers, le Joker a enlever Tim Draje et l’a torturé pour en faire une réplique infantile du clown prince du crime. C’était alors son « fils » qui s’appelait « Jay ( J prononcé à l’anglaise) ». De même, sous la torture, Tim avait révélé les grands secrets de Batman dont son identité! Une confrontation ultime s’en suit alors entre le Chevalier Noir et son némésis. Au cours de son affrontement, le Joker est tué par un Tim qui a perdu l’esprit. Batman enterre alors le corps du Jker en secret et mets un an pour soigner le jeune Robin. Ensuite, il se sépare du jeune Tim Drake qui décide alors de reprendre sa vie. Bruce et le reste de la Batfamily cherche à savoir qui est le Joker mais celui-ci passe à l’attaque: il empoisonne Bruce Wayne avec son venin en l’attaquant à la Batcave. Terry McGinnis, le nouveau Batman mène alors l’enquête et finalement, il apprends la vérité de la bouche du Joker! Celui-ci est en fait Tim Drake. Le Joker est bel et bien mort cette nuit là mais durant l’opprima de Tim, le clown lui a implanté une nano-puce renfermant toutes les informations génétiques du criminel: il s’est en quelque sorte cloné et pouvait donc prendre possession du corps de Tim Drake. Au final, la puce est détruite et Tim peut reprendre possession de son corps.


    Birds of Prey Il apparaît à plusieurs reprises à travers cette série d'une scène notamment dans la scène d'introduction dans laquelle on explique son attaque sur Batgirl qui perd du coup l'usage de ses jambes. Il y est alors interprété par Roger Stoneburner et doublé par Mark Hamill, connu pour avoir interprété le rôle de Luc Skywalker au cinéma mais aussi pour être depuis les débuts du Joker son doubleur officiel.


    The Batman Version totalement modifiée du Joker par rapport aux comics. Ici, il est beaucoup plus décontracté avec des dreadlocks et un style de combat assez aérien, se rapprochant pas mal des capoeiras. Il n’a par contre, au contraire, que peu d’équipements de soutiens. A noter également, qu’à la place d’avoir des criminels comme soutiens, il a toujours les deux mêmes personnages : Punch et Judy (en plus d’Harley Quinn un peu plus tard dans la série). Le personnage est beaucoup moins dangereux que dans les comics et a beaucoup moins d’impact.


    Batman the brave and the bold Le Joker apparaît dans cette nouvelle série et à l’apparence qu’il avait lors des années 60-70. Il est interprété par Jeff Bennett et apparaît à plusieurs reprises dans la série. Il aidera même Batman contre Oman une version maléfique du chevalier noir venu d’une Terre parallèle).


    Young Justice Il apparait dans l'épisode 14 de la saison 1, "Revelation". Si son look est assez simple, il est toujours aussi dangereux. On apprend en effet dans le comics de la série que c'est lui qui a trouvé la Cave dans le Mont Justice et y a attaqué la Ligue à plusieurs reprises. Il est l'un des membres de l'Injustice League et associé à Poison Ivy il dévaste le monde entier en contrôlant des plantes géantes qui diffusent son poison. Lorsque l'équipe arrive pour les neutraliser, il se jette sur Robin avec un couteau et tente de le tuer, mais Batman le désarme. Mais il n'est pas pour autant neutralisé et lorsque toute la ligue est devant lui, il tente sa chance et projette autant de gaz qu'il peut. La ligue sera sauvé par Dr Fate et le Joker sera ensuite envoyé à Arkham.

    DANS LES FILMS

    Batman Il est interprété par le monstre du cinéma Jack Nicholson. Les trente premières minutes du film retracent la création du Joker. Jack Napier est un gangster très intelligent et surtout bras droit du plus gros baron de la pègre de Gotham City à l’époque. Son boulot est irréprochable et il est dévoué à son patron. Seulement voilà, Jack s’éprend de la femme de ce dernier, qui, apprenant la chose, décide de se débarrasser de lui. Il l’envoi alors dans un entrepôt avec quelques hommes récupérer des documents mais voilà, les flics (dont la moitié est corrompue) sont sur les lieux. Pendant ce temps, Napier ouvre le coffre vide et comprend alors que quelqu’un les a balancé. Les malfrats ressortent de la pièce, prêt à défendre leurs libertés et en effet, peu de temps après, les premiers coups de feux éclatent. Jack tente de s’en sortir mais tombe dans une cuve d’acide après une altercation avec Batman : le Joker est né. Détruit physiquement et moralement, son premier acte sera de tuer son patron qui l’a balancé « pour une femme ». Désireux de mettre Gotham City à feu et à sang, il crée un nouvel empire du crime et défit Batman. Leur combat s’achève sur le haut d’une cathédrale d’où le Joker finira par tomber et mourir.


    Ici, le Joker a des éléments en plus par rapport aux comics. Tout d’abord, il a un nom : Jack Napier. Ensuite, il est avant même d’être le Joker, un malfrat, ce qui est rarement le cas dans les comics. Enfin, il est amoureux où du moins, s’intéresse à une fille (la copine de Bruce) ce qui est également très rarement le cas dans les comics. On peut se douter néanmoins qu’il ne cherche qu’à s’amuser avec elle mais il n’en reste pas moins qu’il la séduit. Niveau physique, le tout est plutôt bien respecté tout comme les équipements. Niveau caractère, c’est un savant mélange du Joker rigolo avec le Joker ambitieux et sadique. Aucun des deux personnages ne prend vraiment le dessus et c’est ce qui fait que son personnage soit aussi bien réussi. The Dark Knight Il est interprété ici par un acteur qui nous aura quitté trop tôt en la personne d’Heath Ledger. C’est un homme extrêmement dérangé, vil, sans scrupule ni morale dont nous ignorons la quasi-totalité de son passé. En effet, tout comme dans la majorité des comics, nous ignorons son nom mais surtout la manière dont il est devenu le Joker car ce dernier donne deux versions différentes de sa scarification. Son père alcoolique après avoir trop bu ou encore lui-même, pour faire plaisir à sa femme (non transformation mais scarification du Joker car ici, le Joker est avant tout un homme, on a pas ce sentiment d’immortalité de sa part comme dans de nombreuses autres versions, il ne se transforme par, il se lacère les joues pour se faire un sourire d’ange). Ici, l’homme est avant tout une sorte de terroriste des temps modernes mais qui agît dans l’unique but de se distraire, de s’amuser. Il n’a aucun idéal, ne défend aucune cause et ne s’intéresse pas à l’argent. Il ère dans Gotham City ne souhaitant que, d’une part, détruire tout ce qui vit et d’autre part, se confronter à Batman. Le tout s’achevant en apothéose sur le toit d’un building où ce dernier, souhaite prouver au monde entier que sous la pression, tout le monde peut devenir aussi dingue que lui (version The Killing Joke). Batman tentera de l’en empêcher mais il échouera. C’est un Joker enthousiaste qui se prépare alors à la gloire mais c’était sans compter sur les habitants de Gotham City. Son plan a échoué, malgré le piège du diabolique clown, la populace de Gotham n’a pas craqué et le Joker se retrouve tout seul. Batman en profite alors pour retourner la situation à son avantage et pour coincer le Joker. Seulement voilà, le Joker avoue avoir une dernière carte en jeu en la présence d’Harvey Dent car même si les habitants de Gotham City ne l’ont pas suivi, il aura quand même réussi à faire craquer l’un de ses piliers, l’un de ses hommes jusqu’alors les plus droits : Harvey.


    De manière générale, le personnage est donc assez différent de la version comics. Au niveau de l’apparence notamment, il a été clairement modifié. Pour le visage, des cheveux mi-long dans tous les sens version Grunge, un maquillage raté donnant l’impression d’avoir fait ça à l’arrache et une scarification, s’opposent au Joker traditionnel où son visage est parfaitement maquillé. Pour les fringues, il arbore les mêmes couleurs si ce n’est qu’elles sont un peu plus sombres et qu’on a encore cette impression de laisser-aller. Niveau caractère c’est le même principe. Le film ne suit pas le Joker traditionnel, il le réinvente. En effet, comme vous l’avez sûrement deviné, ce n’est pas ici le Joker rigolo qui est mis en avant, loin de là. Ici, son humour se résume à un jeu d’acteur le mettant en scène dans des situations grotesques ou des jeux de mots. Pas de danses, d’armes loufoques ou de gadgets (le couteau dans son pied étant réellement dangereux). C’est donc un Joker méchant, sans pitié et surtout très manipulateur qui est mis avant et dont la devise serait « rire et détruire » ou « détruire et rire ». Justice League: Crisis on The two Earth


    Ici, c’est le Joker de la Terre du syndicat du crime qui fait son apparition. Sur cette Terre parallèle, le Joker est l’un des derniers héros de la planète et lutte aux côtés de Lex Luthor contre le Syndicat du Crime ( une version maléfique de la JLA). Ici, son nom est Jester et c’est James Patrick Stuart qui lui donne sa voix.  Il se sacrifie au début du film pour permettre à Luthor de s’enfuir. A noter que son animal de compagnie est un singe qui se nomme Harley. Batman: Under The Red Hood Ici, le clown prince du crime est interprété par Jean DiMaggio. 


    Dans le film, l’on apprends que par le passé, il a été embauché par Ra's al Ghul pour distraire Batman et Robin ( Jason Todd) mais le Joker est encore allé trop loin et a sauvagement assassiné le jeune prodige. Il sera enfermé par Batman qui le laissera en vie mais lui vouera une farouche rancœur. Il apprends que quelque un utilise le nom de Red Hood pour s’attaquer à la pègre et il déplore le manque de goût vestimentaire du personnage. Black Mask le fera sortir de prison afin que le Joker tue Red Hood. Mais le criminel à sous-estimer le clown prince du crime qui le capture lui et ses sbires et compte alors les brûler vifs sur le pont de Gotham. Ils seront libérés par Batman et le Joker sera capturé par Red Hood qui n‘est autre que Jason Todd ( ressuscité par Ra‘s qui se sentait coupable de sa mort). Au final, Batman arrivera à le sauver et le Joker sera renvoyer à l‘asile.

    DANS LES JEUX VIDÉO

    Batman Le premier jeu vidéo Batman est également celui qui met en scène pour la première fois le Joker. Sorti sur Nes dans les années 80-90, il y tient le rôle de boss final, chose normal puisque le jeu est en grande partie inspiré du film de Burton. Ainsi, il est à noté qu'il l'affronte dans un clocher. Dans ce jeu, le Joker finit balancé par Batman en bas du clocher (même fin que le film donc, la morale de Batman en moins). mais malgré le fait que Batman tue, on notera que les fans n'ont pas trouvé cela gênant, chose qui aurait pu paraître abérante de nos jours. Ce fait a plusieurs raisons. La première c'est que ben... ben... je dirai que peu de fans ont du finir le jeu. Il était vraiment difficile. L'autre raison c'est que le jeu dans son ensemble est vraiment fidèle et très, très bien fait pour l'époque, rien que les musiques sont tout simplement énormes. Bref, autant de détails qui feront passer la pilule lorsqu'à la fin, Monsieur J tombe en bas du clocher.


    Batman Vengeance C’est le méchant principal du jeu. Il concocte un plan machiavélique pour tuer Batman et détruire Gotham tout en utilisant les super vilains de Gotham.


    Batman Dark Tomorrow Il fait une apparition dans le jeu. Il enlève Gordon et l’emmène à Arkham.


    DC Universe vs Mortal Combat C’est l’un des onze personnages DC jouable du jeu. Il utilise de l’acide, des fumigène, un pistolet et du gaz comme armes.


    Légo Batman Il est l'un des trois leaders à attaquer Gotham City et a dans son équipe Harley Queen, l'épouvantail, le Chapelier Fou et Killer Butterfly. Il est battu aux côtés d'Harley Queen dans le clocher de Gotham City.


    Batman : Arkham Asylum Dans le jeu vidéo Batman qui a eu 19/20, le Joker joue un rôle essentiel puisque c'est lui qui piège Batman au sein de l'Asyle. Son plan : fatiguer Batman grâce aux prisonniers de Blackgate et aux pénitenciers de l'Asyle. Pour cela, il s'évadera de l'Asyle, mettra le feu à la prison de Blackgate pour que les prisonniers soient transférés à Arkham. Ensuite, il se fera coincé volontairement afin d'enfermer Batman à ses côtés. Il envoie alors régulièrement des Super-Vilains de premier ordre régler le compte de la Chauve-Souris en plus de guider les prisonniers de Blackgate qui cherchent Batman à travers les différents couloirs. Dans le combat final, il modifie son corps grâce au venin de Bane et devient alors un colosse (technique qu'il emploie notamment dans un épisode de "The Batman"). Il est vaincu pour avoir tourner le dos trop régulièrement à Batman pour que les caméras de télévision le voient un peu plus de face.


    DC Universe Online Le Joker apparaît dans le MMORPG de DC aux côtés de nombreux autres personnages de la firme. Dans la vidéo d'introduction, il est aussi taré que d'habitude et combat bien évidemment du côté de Luthor. Dans cette vidéo, c'est lui qui, aux côtés d'Harley Quinn, tue Batman une fois pour toute en lui lançant un missile en pleine poire.


    Batman : Arkham City Le Joker est bien évidemment de la fête dans ce deuxième jeu et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'est pas revenu au meilleur de sa forme ! En effet, le Joker nous est présenté ici comme étant extrêmement affaibli de son premier combat face à Batman mais également bien amoché "physiquement". Durant cet épisode, il n'aura de cesse à torturer une nouvelle fois le Chevalier Noir. Ainsi, malgré le faut qu'il soit malade à cause des produits utilisés dans le 1, il parvient à transmettre ce même poison à Batman avec l'aide d'Harley Quinn et de son nouvel ami Gueule d'Argile. A la fin du jeu, il tente de prendre par la force l'Antidote qui le soignerait définitivement mais malheureusement, il finit par faire tomber le produit que Batman lui aurait donné de son plein gré. Sans le remède après lequel il courrait tant, le Joker finit par expirer, son visage laissant place à son fameux rictus mais figé pour l'éternité. Batman porte sa dépouille, le sort d'Arkham City et le dépose sur une voiture de police, le tout en silence...




    Injustice : Gods Among Us Le Joker est ici un personnage jouable.

    CITATIONS

    Comics: Jason: « La ferme ou je t’en tire une dans les couilles » Joker: « vilain, tu seras privé de dessert ». Batman: Je rêve de le tuer. Il ne se passe pas un jour sans que j’aie envie de le capturer et ensuite de passer un mois entier à lui faire subir les pires tortures qu’on puisse imaginer. Je voudrais le voir en sang, brisé… me supplier… hurler sa souffrance alors qu’il est en train de mourir d’une mort atroce ». Joker: Les grands esprits se rencontrent. Joker : Je ne suis pas fou, je suis juste différemment sain d'esprit. The Dark Knight: - HIHAHIHAHAHAHAHIHIHAHAHOHIHAHOHOHAHAHIHI (sa plus connue à ce jour, un cri jubilatoire) - Je crois tout simplement que ce qui ne nous tue pas nous rend plus...bizarre... - Pourquoi cet air si sérieux ? - Il faut mettre un sourire sur ce visage ! - Je veux... je veux... mon coup de téléphone, je le veux, je le veux, je veux mon coup de téléphone, je veux mon coup de téléphone. - Ah tu as pu venir ! J'en suis ravi! - Je suis un peu... comme un chien poursuivant les voitures... je ne saurais pas quoi en faire si je venais à en attraper une ! - Te tuer? Non, toi, tu me, complètes ! - On fait un peu de résistance à ce que je vois hein, j'aime ça ! - Vas-y ! Ecrase-moi ! - Vous pouvez me laisser juste... une petite minute ? - Un petit tour de magie peut-être, ce crayon je vais le faire disparaître. - Gangster: « qu’est-ce que tu veux? »; Joker: « Tuer le Batman ». - Cette ville mérite une criminalité de première classe. - Et moi qui pensait que mes blagues étaient mauvaises... - Tuer c'est faire un choix!


    Batman dessins animés tous confondus: - L'horrible chauve-souris et son bouffon Robin n'ont qu'à bien se tenir car le Joker est liiiibre HIHIHIHAHAHIHIHAHA. - La vengeance est un plat qui se mange froid Batman, mais ça ne t'empêchera pas de finir en Hot Dog vieille saucisse ! HIHAHAHAHIHAHA. - La folie est la sortie de secours à un passé douloureux. - Une seule mauvaise journée, une seule, peut suffire à réduire l'homme le plus saint d'esprit au monde en un dingue ! - Si la chose était sans danger petit naïf, crois-tu que je la trouverais si drôle AHAHAHAHAHAH - Les camisoles de force ne sont plus ce qu’elles étaient et j’en connais un rayon ! - A partir de ce soir minuit, moi, votre bien aimé oncle Joker, fais le serment solennel de ne plus tuer personne pendant toute une année ! Ce qui veut dire que je vais devoir travailler très vite et que beaucoup d’entre vous mourrons aujourd’hui ! IHAHAHAHAHAHAHAHAHOHOHAHAH ! - Ah ! Ce bon vieux Wayne ! Venez à ma table. Film Batman: - Le miroir... ... ... ...LE MIROIR !!!! - La plume est plus forte que l'épée ! - T'es mort et c'est chouette ! HIHAHAHIHAHOHOHIHAHA, t'es mort et c'est chouette HIHAHAHAHAHOHOHIHIHAHA - Allez... approche espèce d'infâme saloperie, approche ! - Tu m'as trahis pour une femme... UNE FEMME !!! - Chérie ! Je suis rentré ! - Mes ballons... - Mais... c'est mes ballons... - IL A VOLE MES BALLONS ! - Et pourquoi personne ne m'a dit qu'il avait ce... truc ! Bob, pistolet ! - Qui a dit que le rire ne pouvait pas tout guérir. - Une blague par jour rends le cœur moins lourds. - Tu ne frapperais pas un homme avec des lunettes Batman! - Tu n’as jamais dansé avec le diable au clair de lune? - J’ai enfin trouvé un nom à ma douleur: BATMAN!