megabanhome
Peter Parker, le plus grand des héros Marvel

Commencer les comics : Spider-Man

Peter Parker, le plus grand des héros Marvel


Spider-Man est sans conteste le super-héros Marvel le plus apprécié du grand public. Pourtant, si tout le monde sait qui est Peter Parker, il n'est pas évident de commencer la lecture des aventures de notre monte-en-l'air préféré après 50 ans de publication. Heureusement, MDCU vous dit tout ce que vous avez besoin de savoir et vous propose les meilleurs points d'entrée. Sortez vos lance-toiles, c'est parti pour une ballade sur les toits de New York.



LES ORIGINES

Spider-Man est apparu en 1962 dans Amazing Fantasy #15 (en France dans Spider-Man l'intégrale 1962-1963, dans l'album Je suis Spider-Man ou dans le magazine Marvel Classic #1).
Marvel a récemment édité une relecture des origines de Spider-Man dans un recueil, Spider-Man Season One sorti chez Panini Comics. Préférez l'original à la copie.

LE PERSONNAGE

Peter Parker est un jeune geek mal dans sa peau qui se fait mordre par une araignée radioactive. Cette morsure le dote de multiples pouvoirs (force, agilité, endurance, vitesse, capacité d'escalader les surfaces verticales, guérison rapide, sens aigu d'un danger imminent...). Ses capacités lui montent à la tête et il néglige les valeurs qu'on lui a enseignées. Hélas, son attitude va indirectement causer la mort de son oncle. Comprenant alors qu'un grand pouvoir implique de grandes responsabilités, il décide d'enfiler un costume pour combattre le crime et protéger les innocents. Malheureusement, sa carrière de super-héros new-yorkais lui apporte beaucoup de déconvenues : haï par la presse et pourchassé par ses ennemis, il doit assumer les conséquences de son identité secrète sur sa vie privée et sur ses proches. Heureusement, il garde en toutes circonstances son sens de l'humour salvateur qui le rend si attachant.

ENTOURAGE



Tante May : la seule famille qui reste à Peter.



Mary-Jane : le plus grand amour de Peter (avec Gwen ...).



Black Cat : cette voleuse professionnelle est attirée par Spider-Man et n'hésite pas à l'aider.



J.J. Jameson : il hait Spider-Man et a été le patron de Peter au sein du Daily Buggle avant de devenir le maire de New York.



Flash Thompson : après avoir martyrisé Peter au lycée, la vie n'a pas été facile pour Flash qui a vu ses relations avec le héros se réchauffer ces derniers temps.



Carlie Cooper : elle travaille pour la police scientifique de New York.



Max Modell : scientifique renommé et altruiste, actuellement, il travaille avec Peter Parker .



Spider-Man 2099 : Miguel O'Hara est le Spider-Man d'un futur alternatif qui s'est retrouvé dans notre réalité .

VILAINS



Norman Osborn : ancien Bouffon Vert, c'est l'un des plus grands ennemis de Spider-Man (il a notamment tué une personne qui lui était chère).



Docteur Octopus : génie scientifique et adversaire de la première heure de Spider-Man , il se croit supérieur à son ennemi.



Venom et Carnage : ces symbiotes rendent la vie dure au héros. Quels que soient leurs hôtes, ils essaient de leur imposer leurs pulsions meurtrières.



Electro : criminel aux redoutables pouvoirs électriques, il est l'un des ennemis récurrents de Spider-Man .



Le Rhino : super-vilain à l'intellect limité, il n'arrive pas à s'imposer comme une menace sérieuse.



Sinister Six : l'équipe de vilains qui a donné le plus de mal à Spider-Man. Elle se compose généralement de Doc Octopus , du Vautour , d'Electro, de Kraven, de Mysterio et de l'Homme Sable.



Le Lézard : scientifique ami de Peter qui se transforme malgré lui en un monstre sanguinaire.



Le Caïd : chef de la mafia de NY, il a connu de terribles défaites ces dernières années.



RUN EN COURS

Dan Slott est le scénariste actuel des aventures de Spider-Man . Après avoir bouleversé l'existence de Peter Parker à plusieurs reprises, il fait culminer son intrigue au numéro 700 qui voit un autre personnage prendre l'identité de Spider-Man. La série, renommée Superior Spider-Man , recommence au numéro 1 et dure 31 numéro. En avril 2014, le titre redevient Amazing Spider-Man est relancé au numéro 1. Elle sera de nouveau relancée au numéro 1 lors du relaunch All-New, All-Different Marvel en 2015 et est toujours scénarisée par Dan Slott.

50 ans d'aventures éditoriales

Spider-Man a connu de nombreuses équipes créatives au cours de sa longue carrière. Lancée par Stan Lee et Steve Ditko, la série Amazing Spider-Man rencontra un tel succès qu'au fil des décennies de nouveaux titres consacrés au tisseur de toile furent publiés en parallèle : Spectacular Spider-Man , Web of Spider-Man ... Les lecteurs se voyaient proposer jusqu'à 4 ou 5 séries chaque mois consacrées au tisseur. Pour ajouter à la confusion, toutes les histoires finirent par former une seule intrigue dans l'interminable et très controversé crossover La Saga du Clone. Devenus illisibles pour les néophytes, Marvel tenta de relancer les différents titres de Spidey sans obtenir le succès espéré. Il fallut attendre l'arrivée de J. Michael Straczynski (Babylon 5) pour que la série redevienne intéressante. Celui-ci a mené Peter Parker vers des sentiers inconnus, apportant à ses aventures un ton plus adulte et plus sombre. Le succès fut immédiat et constant, malgré quelques arcs sujets à polémique. Malheureusement, l'évolution du personnage l'amenait trop loin du concept de départ de la série et Marvel décida de faire marche arrière. Ce fut l'ère Brand New Day. De tous les titres existants, seul Amazing Spider-Man fut conservé et sa périodicité passa à 3 numéros par mois. Pour tenir le rythme, plusieurs équipes artistiques se relayaient tandis que l'éditeur organisait le tout. Le titre renouait avec le ton léger de ses débuts, il redevenait accessible aux néophytes, de nouvelles intrigues et de nouveaux personnages étaient lancés. Hélas, ce retour aux sources fut loin de faire l'unanimité car il tirait un trait sur des années d'évolution du personnage. Malgré un bilan contrasté, Brand New Day permit de redonner une lisibilité à la série et de mettre en lumière le talent de Dan Slott. Le scénariste finit par se retrouver seul aux manettes et il emmena Peter Parker vers de nouveaux horizons. La série est désormais un succès aussi bien commercial que critique. Spider-Man connaît un nouvel âge d'or.



POINTS D’ENTRÉE

Au commencement était Spider-Man Pour les amateurs de vintage, autant commencer par le commencement avec la première apparition de Spider-Man dans le mythique Amazing Fantasy 15. Bien qu'ayant vieilli, les premiers épisodes de Stan Lee et Steve Ditko (remplacé quelques années plus tard par John Romita) restent des classiques incontournables qui gardent un charme intemporel. Ils ont été réédités dans la collection Spider-Man : l'intégrale 1 à 10 (1962 à 1972) par Panini. Même si vers la fin de l'ère Lee, les épisode sont de qualité inégale, poursuivez la série jusqu'au tome 13 (1975) car Gerry Conway, qui succède à Stan Lee, a écrit des sagas qui sont restées dans les annales (la mort d'un personnage cher à Peter, la première saga du clone, l'arrivée du Punisher ...).
McFarlane,l'homme qui avait une araignée au crayon Lorsque David Michelinie reprend le scénario de la série dans les années 80, il est rejoint aux dessins par le jeune prodige Todd McFarlane qui va révolutionner l'aspect visuel du Tisseur. Le run de l'artiste est devenu culte même si, à part l'arrivée de Venom, il n'offre pas de moments forts. Ces épisodes ont été réédités par Panini dans un omnibus. McFarlane a par la suite lancé une autre série tout simplement nommée Spider-Man pour laquelle il a assuré le scénario et le dessin d'une quinzaine d'épisodes publiés en France dans le magazine Spider-Man 1 à 4 par Semic et réédités par Bethy dans les albums Spider-Man 1 à 3.
Toutes les toiles mènent à Spider-Man Notons que si les récits que nous venons de vous proposer constituent des points d'entrée idéaux pour les nouveaux lecteurs quasiment toutes les histoires parues entre les années 60 et 80 sont facilement accessibles. Si une histoire de cette période vous tente, pas la peine de lire ce qui est paru avant, vous arriverez à prendre le train en marche sans être perdus. Straczynski, l'homme qui a brisé tous les tabous Pour les amateurs de comics modernes et intelligents, nous vous conseillons de vous ruer sur le run de Straczynski. Le scénariste propose une toute nouvelle direction en ajoutant un pan inédit à la mythologie Spider-Man. Il remet en cause les relations entre les personnages, réinvente les origines et les pouvoirs de notre héros, le confronte à de nouveaux adversaires, bouleverse son existence et sa place au sein de l'univers Marvel. Bref, avec Straczynski, les choses bougent vraiment et tous les tabous tombent. C'est sans doute le meilleur run moderne de Spidey , malgré quelques fautes de goût. L'auteur bouleverse tellement le statu quo du personnage qu'on lui demande de faire machine arrière. Il le fait à contrecoeur dans son dernier arc (One More Day) mais refuse d'en être crédité en tant qu'auteur. Cette fin imposée suscite une vive polémique auprès des fans. Mais, malgré cette triste conclusion, ce run est l'un des sommets de la carrière de Spidey . Du comics audacieux, intelligent et redoutablement efficace. Ca tombe bien, le début de ce run vient d'être réédité par Panini dans sa collection Marvel Icons.
Un jour nouveau : on efface tout et on recommence Souhaitant retrouver l'esprit des premières années, Marvel fait table rase de deux décennies d'évolution du personnage au grand dam du lectorat fidèle. Malgré une qualité variable et le défilé d'équipes artistiques, cette nouvelle ère dans la vie du tisseur intitulée Brand New Day est une porte d'entrée idéale : remise à zéro des compteurs, nouvel entourage pour Peter Parker, nouveaux ennemis pour Spider-Man. Tout est fait pour que le nouveau lecteur trouve ses marques. Et malgré quelques arcs décevants, cette période réserve beaucoup de moments plaisants, notamment les prestations de Dan Slott et de Marcos Martin.
Big Times : des changements dans la continuité Après Brand New Day vient la période Big Times, saga ambitieuse qui veut bouleverser la vie de Spider-Man . Et qui y réussit très bien. Bien qu'il soit préférable d'avoir lu Brand New Day auparavant, Big Times reste une très bonne porte d'entrée pour l'univers de Spider-Man. Tout d'abord, c'est relativement récent. Ensuite, les scénarios, tous signés Dan Slott, sont de qualité et la partie graphique, souvent assurée par Humberto Ramos, est très dynamique. Enfin, les événements actuels dans la série découlent de cette période. Dan Slott s'impose le grand architecte de l'univers Spidey et c'est dans ces pages que ça se passe. Superior Spider-Man : un pari gonflé mais réussi Amazing Spider-Man s'est arrêtée au numéro 700 pour être remplacée par Superior Spider-Man . Dans ce nouveau titre, nous avons affaire à un Spider-Man différent. Cependant, plutôt que de commencer par Superior Spider-Man 1, nous vous conseillons de débuter par les épisodes 698 à 700 d'Amazing Spider-Man qui servent d'introduction à la nouvelle série. Si vous souhaitez lire quelque chose de nouveau, qui n'ait jamais été tenté sur le personnage auparavant, jetez-vous sur ces épisodes. Dan Slott fait le pari le plus gonflé de la carrière du Spidey et le risque s'avère payant. Cependant, si vous voulez vous lancer dans cette passionnante saga, sachez qu'il ne s'agit pas d'aventures conventionnelles de Spider-Man puisque ce n'est pas Peter Parker sous le masque.

Les autres séries Spider-Man

Venom poursuit sa route dans des aventure en solo avec sa propre galerie de vilains (les Savage Six) tandis que Carnage fait des siennes dans les mini-séries, Carnage et Carnage USA. La série Venom, sans être indispensable, est de très bonne facture grâce aux scénarios de Rick Remender.
Superior Foes of Spider-Man Cette équipe que personne n'attendait rassemble les plus minables adversaires de Spider-Man . Et, à la surprise générale, leurs aventures humoristique et décalées sont une véritable réussite.
Scarlet Spider Kaine, un des clones de Peter Parker , mène désormais une vie de super-héros un peu malgré lui et a revêtu pour ce faire le costume de Scarlet Spider. Un titre pas mauvais mais qui tombera vite dans l'oubli.

De One More Day à Big Times, retour sur un run qui a transformé Spider-Man

ATTENTION, le résumé suivant contient un certain nombre de spoilers. Il s'agit de récapituler les événements de ces dernières années. L'arc narratif One More Day remet à zéro la vie de Spider-Man . Pour Marvel, le personnage s'est éloigné du mythe du jeune geek perdu dans sa vie mais qui sauve des inconnus malgré le danger. De l'époque du début, seuls restent l'humour de Peter et sa Tante. Marvel veut retrouver l'esprit du jeune homme fougueux avec une vie privée catastrophique. Alors que Spider-Man a révélé au grand public son identité, ses ennemis passent à l'attaque et Tante May est gravement blessée. Sur son lit de mort, Peter et MJ prennent une terrible décision : faire un pacte avec le démon Méphisto pour sauver la vie de la vielle femme. Le prix à payer, c'est l'amour et le mariage qui lie le couple. Toutefois, le changement dans la continuité va être plus important que prévu. Non seulement Peter redevient un célibataire vivant chez sa tante mais Harry Osborn revient également à la vie et de nouveau vilains apparaissent. Le public a oublié la révélation de l'identité de Spider-Man , tout comme les héros et vilains. Cette histoire est disponible dans ASM #544-545 mais si vous ne pouvez pas la lire (ce n'est pas forcément un chef-d'oeuvre et le scénariste a même refusé d'être crédité pour le final), sachez juste que Spider-Man a sacrifié son passé pour sauver sa tante.
Suite à cette histoire, un nouvelle ère s'ouvre pour Spider-Man . Hormis des faits immuables comme la mort de Gwen , les événements des dernières années sont effacés, modifiés ou oubliés. C'est un véritable retour en arrière qui se fait de manière isolée par rapport au reste de l'univers Marvel (la terrible ascension de Norman Osborn n'est par exemple pas impactée). BRAND NEW DAY, c'est la nouvelle époque et ça commence au #546. De nouveaux vilains (Menace, Mister Negative...) font leur apparition et l'entourage de Peter se renouvelle avec un colocataire et des potentielles girlfriends. Rassurez-vous, le Daily Bugle reste... pour quelques épisodes. Les épisodes #565-567 mettent en scène la fille de Kraven.
Le #568 présente le retour de Norman Osborn à la tête de ses Thunderbolts dans New Ways To Die. C'est un point d'entrée intéressant car il s'agit du début de la seconde phase de BND. Les nouveaux personnages sont installés et commencent à révéler tous leurs secrets. L'épisode #574 est important pour les fans de Venom car il présente le sort de Flash Thompson. Quant aux épisodes #578-579, ils vont avoir un impact énorme sur la vie de Peter et de sa tante avec l'arrivée du père de J.J.Jameson.
American Son : dès le #595, c'est le second retour de Osborn dans la série. Cette fois, le vilain a pris du galon vu qu'il dirige l'ex-SHIELD. Toutefois, son fils Harry ne va pas laisser son père tout ruiner. Le numéro anniversaire #600, émouvant avec Doc Octopus et le mariage de Tante May , amorce un retour des vieux personnages MJ (#601-605), Black Cat (#606-607), Ben Reily (#608-610) et enfin les vilains classiques (Sandman, Electro, Mysterio, Rhino, Lezard) lors de The Gauntlet qui est une sorte de prélude aux événements à venir (#612 à 633).
C'est alors le début de Grim Hunt avec le #634, une saga qui a reçu de bonnes critiques de la part des fans avec le retour de Kraven et de Kaine. One Moment In Time à suivi à partir du #638 et revient sur le polémique One More Day. Enfin, Origin of Species du #642 au #647 marque la fin de Brand New Day.
Big Time arrive au #648 et marque le début d'une nouvelle ère. La série n'a plus un rythme de parution de 3 épisodes par mois ni un roulement entre les artistes (scénaristes et dessinateurs). Dan Slott est le seul maître à bord en compagnie de Humberto Ramos et Stefano Caselli. Les fans ne font plus le deuil du passé de Peter car le niveau de la série a considérablement augmenté et les anciens personnages sont de retour. Le Hobgoblin est de retour et le #654.1 présente les origines du nouveau Venom (Flash Thompson qui utilise le symbiote sur les ordres de l'armée) et va permette de lancer une nouvelle série sur ce personnage. No One Dies au #655-656 puis Return Of Anti-Venom au #663-664 préparent le premier gros event de Dan Slott.
Ce premier évent de l'ère Big Time, c'est Spider-Island au #666. New York est attaquée par Le Chacal (ouais, le gars de la saga du clone) qui donne des pouvoirs à tous les habitants de la ville. Quels pouvoirs ? Ceux de Spider-Man bien sûr ! A noter que les épisodes précédents servent de prélude avec quelques pages à la fin des de chaque numéro.
Après l'épisode #676 qui annonce le retour des Sinister Six, Ends of Earth commence au #682 et frappe fort avec ces vilains qui passent à l'attaque. Mais Spider-Man va vite devoir s'en remettre pour affronter le Lezard dans l'arc suivant (No Turning Back, merci le film de Sony) puis Morbius. Enfin, les numéros #698-700 sont entrés dans la légende avec l'affrontement final entre le Docteur Octopus et Spider-Man.



ON RECAPITULE EN VF



Pour information, les points d'entrées et les volumes inclus dedans sont dans l'ordre chronologique.



1er point d’entrée : Amazing Fantasy #15 dans Spider-Man l'intégrale 1 (1962-1963)





2e point d’entrée : Amazing Spider-Man #298 dans les Marvel Icons Amazing Spider-Man Par McFarlane 1, 2.





3e point d’entrée :  Le run de Straczynski, démarrant au numéro Amazing Spider-Man #471, publié en 3 Marvel Icons : Spider-Man par Straczynski 1, 2 et 3 puis en 4 Marvel Deluxe : Spider-Man - L'Autre, Civil War - Prélude, Civil War 2 : Vendetta, et enfin Spider-Man - Un Jour De Plus.





4e point d’entrée : Brand New Day se passant juste après Spider-Man - Un Jour De Plus dans la collection Marvel Deluxe : Spider-Man - Un Jour Nouveau 1 et 2, Spider-Man - 36 Façons De Mourir, Spider-Man - Diffamation, Spider-Man - Au Nom Du Fils, Spider-Man - L'Etrangère Aux Cheveux Roux et bientôt Spider-Man - Le Pouvoir Au Peuple





5e point d’entrée : Big Time dans le magazine Spider-Man #142. 



6e point d’entrée : La série Superior Spider-Man en 7 tomes dans la collection Marvel Now : Superior Spider-Man Prélude (incluant Amazing Spider-Man #700) puis Superior Spider-Man 1, 2, 3, 4, 5, 6.





7e point d'entrée : The Amazing Spider-Man #1, qui reprend juste après la fin de la série Superior Spider-Man dans la collection Marvel Now : Amazing Spider-Man 1, 2, 3, 4, 5 et le one-shot Secret Wars - Spider-Man (Renouveler Ses Voeux).





8e point d'entrée : All-New, All-Different Marvel, où toutes les séries subissent un relaunch. On repart donc au numéro 1 pour The Amazing Spider-Man qui est actuellement publiée en France dans le magazine All-new Spider-Man  et dont le premier tome dans la collection Marvel Now paraîtra en août : Amazing Spider-Man ANAD 1.





Quelques lectures recommandées :



Kraven's Last hunt :



Si de nombreux runs du tisseur ont été des succès, cet arc reste l'un de ceux qui ont le plus marqué les fans. En seulement 6 épisodes, J.M. De Matteis et Mike Zeck sont entrés dans la légende. Leur récit noir et sans concession a été réédité par Panini dans la collection Marvel Gold sous le titre La dernière chasse de Kraven. Indispensable, l'histoire se situe avant les icons de McFarlane. L'oeuvre a été éditée dans la collection Marvel Events : Spider-Man - La Dernière Chasse de Kraven.





Spider-Island :



Une épidémie donne aux habitants de New York les pouvoirs de Spider-Man. Que devient Peter Parker quand il n'est plus qu'un surhomme parmi tant d'autres ? Un des temps forts du run de Dan Slott, cette saga originale et ambitieuse se laisse lire avec beaucoup de plaisir. Une réussite. Elle est disponible en Deluxe ou dans la collection Marvel Events (il y a une différence de contenu entre les deux même s'ils comportent la saga principale) : Spider-Island (Deluxe) ou Spider-Island (Marvel Events).



   



Je suis Spider-Man :



Cette anthologie reprend certaines des meilleures histoires de Spider-Man. Parmi elle, notons la courte mais émouvante histoire Le garçon qui collectionnait Spider-Man , le célèbre Spider-Man No More, la mort de deux personnages proches de Peter, l'apparition de Venom et bien entendu le Amazing Fantasy 15, première apparition de Spider-Man. Une très bonne introduction à l'univers de Spidey si vous voulez le découvrir à différentes époques. A noter que Panini Comics a prévu une réédition pour fin Juin (contenu bonus et effet métallisé sur la couverture) : Je Suis Spider-Man (Nouvelle Edition).





Ultimate Spider-Man :



Il y a une douzaine d'année, Marvel a décidé de lancer la gamme Ultimate présentant une version modernisée et débarrassée de la continuité de nos héros préférés. Même s'il ne s'agit pas du "vrai" Spider-Man, Brian Bendis et Mark Bagley ont tellement su capter l'âme du personnage que cette lecture est indispensable pour les fans de Peter Parker. La série est éditée dans la collection Marvel Deluxe : Ultimate Spider-Man 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10 et 11.





Séries liées à l'univers du Tisseur :



Agent Venom :



La série de Remender qui propose des aventures sortant de l'ordinaire pour le symbiote. La série sera repris aux alentours du numéro 20 par Cullen Bunn. Même si ce dernier reprend les histoires de Remender, il n'arrivera pas à la hauteur de ce dernier. Néanmoins, elle vaut le coup d'oeil par l'approche faite au symbiote ainsi qu'à Flash Thompson. Disponible dans la collection Marvel Dark : Venom 1, 2 et 3.





Spider-Gwen :



Une série écrite par Jason Latour et dessinée par Robbi Rodriguez qui montre les aventures de Spider-Gwen présentée dans l'event Spider-Verse. Une série qui vaut le coup d'oeil si vous aimez le personnage de Gwen Stacy et les univers parallèles. Publiée dans la collection 100% Marvel : Spider-Gwen 1, 2, 3 et 4.