[Review VF] Predator : Chasseurs 2

[Review VF] Predator : Chasseurs 2

La review du jour est un titre proposé par Vestron. Il s'agit de Predator : Chasseurs 2, seconde mission. L'équipe créative est composée de Chris Warner et d'Agustin Padilla. Il est sorti le 27 juin pour 16.95€.

Nouvelle mission, nouveau front, nouveaux ennemis...
On surnomme l'Afghanistan "le tombeau des Empires"... Il pourrait aussi devenir le tombeau des chasseurs. Alors que le commando anti-Predators part à l'assaut de ses terres arrides pour affronter une nouvelle cible extraterrestre venue se frotter aux djihadistes et aux forces américaines...

 


Cet opus est dans la lignée des autres. On peut même dire que l'opus ressemble beaucoup à Aliens (autrement dit le deuxième opus de la saga) et à Predator : Chasseur premier du nom. Entendez par là que la présence des créatures est ici annoncé comme étant un fait avéré. Ici, le but est plus d'envoyer des personnages armés jusqu'aux dents pour en venir à bout. Dans un sens, il y a donc une inversion des valeurs. Dès le départ, le Predator est présenté comme étant la bête à abattre. Il n'est pas la créature qui chasse et dont il faut tout faire pour échapper (tout du moins, pas sur le papier).

Un des points positifs de cet opus est qu'il est parfaitement accessible. En effet, tout comme le premier volume, Predator : Chasseurs 2 ne pose aucun problème de compréhension. Il n'est pas nécessaire de connaître les films pour se lancer dans cette aventure. Si vous êtes du genre lecteur curieux, vous pouvez donc tout-à-fait vous ruer sur cette oeuvre. Par contre, et sans surprise, nous vous conseillons néanmoins d'avoir lu Predator : Chasseur premier du nom voire Predator : Intouchable. Ce n'est pas non plus indispensable mais cela restera clairement plus simple pour la compréhension générale. De plus les deux oeuvres citées étant bonnes, autant en profiter, pas vrai ?

Quel beau discours. C'est juste dommage qu'Hernandez ne soit plus là pour l'entendre.

Une fois encore, le lecteur est très rapidement dans le bain. Nous avons une décapitation dès la deuxième page, un Prédator magistral à la quatrième page accompagné d'une petite note d'humour. Autant dire qu'il est difficile de faire mieux. De manière générale, ce volume est assez représentatif des comics Predator au sens large que cela soit au niveau des qualités ou des défauts. En partant de ce constat, on peut dire que les fans de la première heure ne devraient pas être déçus. Il y a beaucoup de sang, de violence et de scènes d'action. Mieux encore, il y a un juste milieu entre les scènes de guerre et les scènes plus horrifiques, ce qui n'est pas plus mal lorsque l'on sait que ce sont ces deux genres qui prédominent dans cet univers. Les différentes caractéristiques du Predator sont utilisées à bon escient comme la vision thermique du monstre avec laquelle il a été possible de jouer un petit peu. De même, le fait que l'action se passe en Afghanistan est assez original. Le changement de décor ne permet pas de mettre en avant une tonne d'idées nouvelles mais cela reste suffisamment différent pour que l'on puisse souligner ce point. Ajoutez à tout ceci quelques bonnes petites punchlines, des dialogues qui se lisent très rapidement et vous avez une bonne petite histoire pas prise de tête. L'affrontement final est peut-être un peu plus expéditif mais il n'y a rien de catastrophique non plus.

 

Pour ce qui est des côtés négatifs, on notera surtout le traitement des personnages qui peut-être plus que discutable selon les cas. Après tout, il n'est pas rare qu'un personnage change d'avis comme de chemise. Le cas le plus flagrant est peut-être le personnage principal qui dit "je ne sais pas si je suis prêt à vivre ça" avant de dire dans la case juste dessous "On ne vit qu'une fois autant en profiter". Après... cela reste un comics Predator. Si vous lisez cette review, il y a des chances que vous connaissiez un peu cet univers et donc, par extention, que vous sachiez que le récit n'est pas du niveau de Victor Hugo.


On dit que l'Afghanistan est le cimetière des Empires. Tu vas bientôt comprendre pourquoi.

Pour ce qui est de la partie graphique, le travail proposé est vraiment bon. Les personnages, la créature, les décors... tout est à saluer. Le découpage et la mise en scène sont dynamiques ce qui offre une grande rapidité d'action. La colorisation est également de très bonne facture tout en étant différente de celle du premier volume. Les plans plus serrés mettant en avant le Predator sont tout bonnement superbes. Il s'agit, le plus souvent, de planches exceptionnelles. Les covers sont bonnes.

 

  

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Beaucoup d'action
- Un sentiment de continuité
- Les dessins
- La colorisation

LES POINTS FAIBLES

Aucun

 

4.5

Bonne lecture

Conclusion

Une lecture rapide dans la lignée des autres opus Predator proposés par l'éditeur. Un bon ouvrage pour les amateurs du genre.

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
[Review VF] Terminator Sector War Brian Wood

[Review VF] Terminator Sector War Brian Wood

13 Octobre 2019

Edité par Vestron

Vagrant Queen se dévoile

Vagrant Queen se dévoile

25 Septembre 2019

C'est pour 2020

[Preview VO] Hardcore: Reloaded #1

[Preview VO] Hardcore: Reloaded #1

21 Septembre 2019

Sortie le 18 décembre

Pas d'avis pour le moment.