[Review VF] Isola, tome 1

[Review VF] Isola, tome 1

La review du jour est un titre proposé par Urban Comics. Il s'agit d'Isola Tome 1. L'équipe créative est composée de Brenden Fletcher, Karl Kerschl et Msassyk. Sorti le 22 février pour 10€, il contient les titres US Isola #1-#5.

Rook, le capitaine de la garde royale, a fui la capitale avec la reine Olwyn, en proie à un étrange maléfice.
Pour lui permettre de reprendre sa place sur le trône et ainsi sauver le royaume de Marr d'une guerre imminente, il leur faudra atteindre une île mystérieuse à l'autre bout du monde, un lieu dont parle les légendes sous le nom d'Isola, la terre des morts. 

 

 

Isola est le genre d'oeuvre dont le voyage mis en avant est plus important que la destination. En ce sens, il se rapproche pas mal de Saga, également édité chez Urban Comics (sans son côté décalé, bien sûr). Une œuvre fantastique mêlant plusieurs éléments venus des plus grands Disney mais également d'autres œuvres du type Princesse Mononoké. Le principe est assez simple : Rook, une femme soldat doit accompagner la reine Olwyn à Isola afin qu'ils lèvent une malédiction qui a transformé cette dernière en tigre.

Si le synopsis n'est pas d'une originalité folle, il ne déçoit pas souvent pour autant. C'est très intriguant et, finalement, on est assez vite dedans. C'est un monde très lumineux, très beau, mais avec ses propres règles. Les deux personnages principaux sont très intéressants et il est vrai qu'on les suit avec un plaisir non dissimulé. Une situation qui commence d'ailleurs dès la première case. Voir le tigre à l'abri et la jeune femme à côté de l'animal, mais sous la pluie, cela soulève d'emblée quelques questions. Il s'agit d'une case qui vaut clairement le détour et qui mérite que l'on s'y attarde. Elle résume, à elle-seule, une bonne partie de l'oeuvre. De plus, elle a un lien direct avec la dernière case de l'oeuvre. Il est donc intéressant de comparer les deux et d'observer le chemin parcouru.

Quatre coeurs aux abois.

Marqués par la couronne.

S'éveillent et frissonnent.

Sur la grève d'Isola.

De manière générale, il s'agit donc d'une très belle découverte. Après, il est vrai qu'il y a des choses déjà un peu plus déroutantes. En premier lieu, on aura les dialogues. Dans un premier temps, ils sont très rares et, finalement, les pages se tournent très vite. Rien d'illogique lorsque l'on sait que l'on suit une femme et un animal. Forcément, les échanges sont limités. Le troisième personnage à débarquer dans la petite équipe ne va pas beaucoup aider non plus puisqu'il parle peu et les rares phrases qu'il prononce sont pour le moins... bizarres. Avec un tel début d'oeuvre, il est vrai qu'il est assez difficile d'apprécier les dialogues. Cela-dit, le tout s'améliore par la suite et nous avons même droit à quelques bonnes répliques.

  

Le gros point positif de cette œuvre, c'est sa partie graphique. Le dessin, la colorisation, la mise en scène... presque tout est à saluer. La représentation des animaux est assez impressionnante tout comme les scènes de combats et les mélanges de couleur. Plusieurs dessins réalisés sur toute la page sortent vraiment du lot. C'est un véritable plaisir pour les yeux. C'est assez étonnant lorsque l'on sait que le découpage est très classique, très posé et ce même durant les scènes d'action.

Capitaine de la garde royale... et même pas foutue de mentir correctement.

Notons que les chapitres ne sont pas séparés par les covers mais par une page unique, toujours la même, et qui tend vers les hiéroglyphes. Pour ce qui est des véritables covers, elles se trouvent en fin d'oeuvre avec les variant covers. Des covers qui, d'ailleurs, sont plutôt bonnes notamment grâce à une mise en scène travaillée.

En bonus, vous trouverez le prologue, les covers (comme déjà signalé ci-dessous) et une partie intitulée les coulisses. Nous allons d'ailleurs nous quitter avec un extrait de cette dernière partie :

La génèse d'Isola remonte à plusieurs années, bien avant la création du premier épisode de la série mensuelle. Karl et moi, on se connaît depuis qu'on a dix ans et nous avons la chance, en tant qu'adultes, de pouvoir vivre notre rêve d'enfant, à savoir gagner nos vies en inventant des histoires. Il ne nous restait plus qu'une étape à franchir : créer une histoire bien à nous avec nos personnages et un monde dont nous pourrions établir les règles. Cette étape, c'est Isola.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Les personnages, très attachants
- L'univers présenté
- Les dessins
- La colorisation`
- Les bonus

LES POINTS FAIBLES

- Un manque de retournements de situation
- Un découpage qui manque un peu de force, qui peut ralentir le rythme

 

4

Une belle surprise

Conclusion

Un magnifique voyage que la plupart des lecteurs devraient suivre avec grand plaisir. La partie graphique est tout bonnement irréprochable.

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
[Review VF] Shazam Anthologie

[Review VF] Shazam Anthologie

18 Avril 2019

Edité par Urban Comics

[Review VF] Injustice 2 Tome 3

[Review VF] Injustice 2 Tome 3

17 Avril 2019

Edité par Urban Comics

Infos sur l'album des 80 ans de Batman chez Urban

Infos sur l'album des 80 ans de Batman chez Urban

15 Avril 2019

En septembre, et pas une ride !

  • mmat1986
    mmat1986

    il y a 2 mois

    On a une idée du nombre de tomes qui constituent cette série?

    • Zarkoneil
      Zarkoneil

      En réponse à mmat1986

      il y a 2 mois

      On peux pas savoir, elle sort toujours en VO et en est au 6, comme ce livre regroupe jusqu'au 5 t'es pas prêt de voir la suite

      • mmat1986
        mmat1986

        En réponse à Zarkoneil

        il y a 2 mois

        Ok merci

  • Zarkoneil
    Zarkoneil

    il y a 2 mois

    Le dessin et la colorisation, points forts selon la review, me font justement m'éloigner de ce livre : on dirait des images de dessins animés

    • Jeff
      Jeff - Rédacteur de l'article Staff MDCU

      En réponse à Zarkoneil

      il y a 2 mois

      Je pense que c'est assumé. C'est d'ailleurs ce qui m'a motivé à l'origine. Mais je me trompe peut-être...