[Review VF] Eternity

[Review VF] Eternity

Bliss Comics a publié en début de mois le récit complet Eternity de Matt Kindt et Trevor Hairsine qui fait suite à la trilogie Divinity par la même équipe créative. Ce tome se compose des 4 numéros de la mini-série, précédé par Divinity #0.

 

La présence de Divinity #0 permet de revenir sur la trilogie éponyme et de présenter les protagonistes tout en rappelant les événements de Stalinverse et en faisant le tour des personnages qui ont été impactés, nouveaux arrivants dans l’univers Valiant ou vétérans comme Ninjak ou Bloodshot. Cela est bien fait et surtout extrêmement bien mis en image par Renato Guedes qui peint de très belles planches.

  

On enchaine ensuite avec l’histoire principale où l’on découvre la vie posée d’Abram et Myshka avec leur nouveau né tandis qu’ailleurs dans l’univers, un meurtre est commis menaçant l’équilibre entre deux peuples. La victime est l’Observateur, un personnage gérant le présent entre un peuple tourné vers le passé et une civilisation obnubilée par le futur. Son remplaçant doit être le nourrisson et il va être enlevé. Les héros vont donc partir à sa recherche et découvrir ce nouveau monde nommé l’Inconnu. On revoit aussi un personnage qui semble anodin mais qui prendra de l’importance au fil des numéros.

 

On se retrouve à découvrir l’Inconnu quasiment comme Abram et Myshka, on fait le tour des différents peuples qui y résident et on en apprend plus sur la guerre qui les déchire. Les auteurs font un gros travail d’invention à ce niveau, si bien qu’on se sent parfois vraiment perdu à la lecture, tant il y a de choses dites ou montrées que l’on ne comprend pas forcément ou qui ont l’air d’être autre chose. Il y a par exemple énormément de choses qui font penser au fait que les personnages sont dans un livres comme des mains qui tiennent une partie de l’Inconnu, ou qu’une longue descente d’escaliers passent penser à un livre, ou encore une scène à la fin qui remonte les étapes de dessins de l’esquisse à la colorisation. Bref, on passe un moment dans ce monde perturbant mais qu’on a tout de mêm envie de découvrir. Au final, il est presque décevant qu’il y ait un “méchant” pour en faire une histoire plus classique là où l’histoire de base sur l’enlèvement de l’enfant aurait pu suffire.

La partie graphique est bonne, même si le trait de Hairsine est un peu particulier. Il est très bons sur tout ce qui relève de la science fiction, mais dès qu’il passe au monde normal, comme les premières pages, on sent qu’il est moins à l’aise. Côté bonus, on retrouve plusieurs planches avec des commentaires de Matt Kindt, l’encreur Ryan Winn et le coloriste David Baron. C’est assez intéressant pour voir ce que chacun pense de son rôle dans la création notamment. On retrouve aussi quelques couvertures variantes.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Un univers à découvrir
- La partie graphique très bonne
- Un récit centré sur la famille
- Un prologue parfait pour les nouveaux venus

LES POINTS FAIBLES

- Les visages humains de Hairsine


 

 

4

Encore !

Conclusion

Matt Kindt et Trevor Hairsine nous livrent la suite de Divinity dans un one-shot où l'on découvre un nouvel univers très coloré, avec ses propres lois et dans lequel les héros vont chercher leur nouveau-né qui a été enlevé. Alors qu'ils étaient tout puissants sur Terre, là ils ont l'air presque normaux. Un très bon récit dont on espère une suite pour en découvrir d'avantage.

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
[Review VF] Valiant High

[Review VF] Valiant High

24 Septembre 2019

Retour au lycée

[Review VF] Secret Weapons et Harbinger Wars: Blackout

[Review VF] Secret Weapons et Harbinger Wars: Blackout

11 Juillet 2019

Deux récits qui se suivent

[Review VF] Doctor Mirage

[Review VF] Doctor Mirage

22 Avril 2019

Une plongé dans l'univers mystique de Valiant

Pas d'avis pour le moment.