[Review VF] Green Lantern Rebirth Tome 3

[Review VF] Green Lantern Rebirth Tome 3

La review du jour est un titre proposé par Urban Comics. Il s'agit de Green Lantern Rebirth Tome 3 : Le prisme temporel. Le numéro est écrit par Robert Venditti et est dessiné par Rafa Sandoval et Ethan Van Sciver. Il est sorti le 24 août pour 17,50€. Il contient les numéros US Hal Jordan & The Green Lantern Corps #14 à #21.

Une nouvelle ère s'ouvre avec, pour la première fois de leur histoire respective, l'union du Corps des Green Lantern et celui de Sinestro , combinant ainsi les pouvoirs de la Volonté et de la Peur. Cependant, ce rapprochement ne semble pas être du goût de tous... De leur côté, Hal Jordan et Kyle Rayner ont été envoyés aux confins de la galaxie par les Gardiens afin de retrouver le dernier membre du Corps des Blue Lantern.

La première chose à saluer dans cette oeuvre est le nombre de bonnes idées. On ne sait pas toujours où le scénariste veut en venir mais la finalité reste, le plus souvent, exceptionnelle. Nous avons notamment la preuve ici qu'il y a encore beaucoup de choses à dire sur les Yellow Lantern . Le fait de diviser le groupe en deux est intéressant, tout comme l'alliance entre ces derniers et les Green Lantern . Cela change, c'est osé, et c'est très intéressant à suivre. Même chose pour les nouveaux personnages à savoir Sarko, les créatures prismatiques et le Taxi de l'espace qui sont travaillés et qui ont clairement leur intérêt. L'identité réelle de Sarko n'est pas vraiment d'une originalité folle mais cela fonctionne. On peut presque parler de "grand classique" qui permet, au passage, une très bonne fin pour ce tome 3. Pas sûr que le scénariste aille encore plus loin dans cette histoire mais cela reste une porte ouverte pour la suite. Autre porte ouverte, nous avons le suspense mis en place autour de Ronat-Ru et Tomar-Ru. Ici encore, il s'agit d'une excellente idée qui devrait être mettre en avant de bons retournements de situation. On regrettera, à la limite, le manque de discretion de la part du scénariste. Au lieu de rester vague, il multiplie les cases pour dire vous avez vu hein, un truc ne colle pas. C'est dommage.

C'est pas une vraie crise tant qu'Hal Jordan n'est pas là pour sauver le monde.

Pour le reste, les dialogues sont bons, la construction du récit est intéressante (comme le combat Arkillo Vs Guy, violent au possible et très intéressant grâce au parallèle avec le père de ce dernier), les liens entre la relation Etats-Unis/Japon/Allemagne et Green Lantern /Yellow Lantern sont très bien trouvés et les Green Lantern humains sont très bien gérés. Ce dernier point à l'air de rien mais cela ne devait définitivement pas être facile à mettre en place tant les Lantern venant de la Terre commencent à être nombreux. Ici, Gardner, Stewart, Jordan et Ryner ont bien une tâche liée à leur rôle, leurs capacités. Cela a sans doute pris du temps, mais le résultat final est payant.

 

A côté de cela, on notera également d'autres choses plus dérangeantes. En tête pour nous les français, nous avons le personnage de Sarko, forcément. Si son nom fait sourire la toute première fois, c'est déjà moins drôle les fois d'avant. Difficile de ne pas sortir de la lecture lorsque vous lisez des phrases du type Sarko est un fanatique. Il déteste le corps des Green Lantern et autres tu n'es qu'un imbécile, Sarko. Bien sûr, personne n'est à blâmer ici si ce n'est une belle coïncidence.

Il rote beucoup ! Il est convaincu qu'Aerosmith, c'est du grand art ! Guy, quoi !

Concernant la partie graphique, le travail effectué est très bon. Ce n'est que dans le dernier numéro tenu par V Ken Marion qu'il y a une petite baisse de régime mais, sans surprise si on y réfléchit bien. Il n'est pas donné à tout le monde de passer après Rafa Sandoval, après tout. De manière générale, on soulignera les personnages connus ainsi que le dessin des différents muscles, ainsi que le design des nouveaux personnages (Sarko et les bêtes prismatiques). Le sang est un petit peu exagéré lors du combat entre Arkillo et Guy (sans doute pour renforcer la force du Yellow Lantern ) mais le tout donne pas mal d'épaiseur au sang. Bien sûr, ce n'est qu'un détail. Concernant les covers, toutes les covers principales sont de qualité. Celles des numéros 17 et 19 sortent vraiment du lot. Par contre, les variant covers sont plus discutables. Disponibles dans les bonus, elles sont assez classiques et, surtout, intemporelles. Elle peuvent accompagner cet opus tout comme elles peuvent accompagner n'importe quel opus GL. Dommage, la cover principale est une variant cover.

Il y a une différence entre avoir de la volonté et être un imbécile.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- La division du Yellow Corps et l'alliance avec les Green Lantern
- Les retournements de situation
- Chaque Green Lantern de la Terre joue un rôle
- La partie graphique

LES POINTS FAIBLES

- Les variant covers
- Les dessins de V Ken Marion, plus discutables

 

4.5

Très bon

Conclusion

Le scénariste se concentre sur une valeur sûre à savoir la relation Green Lantern /Yellow Lantern. C'est bien écrit et particulièrement intrigant. Le tout laisse présager le meilleur pour la suite.

 

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
Augmentation du prix des kiosques Urban Comics

Augmentation du prix des kiosques Urban Comics

16 Novembre 2018

Une augmentation de cinquante centimes

Quand Dustin Nguyen préfère la version d'Urban Comics

Quand Dustin Nguyen préfère la version d'Urban Comics

10 Novembre 2018

La France, monsieur, la France !

[Review VF] Superman New Metropolis Tome 1

[Review VF] Superman New Metropolis Tome 1

09 Novembre 2018

Edité par Urban Comics

  • Timassirelli
    Timassirelli

    il y a 2 mois

    A quand holland ou macron ? XD