[Review VF] The Flash Tome 7

[Review VF] The Flash Tome 7

La review du jour concerne une fois encore un opus proposé par Urban Comics puisqu'il s'agit de The Flash Tome 7 : Zoom, le dernier tome de la série (avant que Flash ne revienne dans le titre Rebirth, bien sûr). Il est sorti le 18 août au prix de 28 euros.

Alors que Barry Allen se remet d'une séparation douloureuse avec sa collègue, Patty Spivot, le professeur Zoom, un terrible ennemi, version négative de son alter ego Flash , fait son apparition. Et pour débuter ses méfaits, il libère le propre père de Barry, Henry Allen, accusé depuis des années du meurtre de sa femme, et enfermé dans la prison de Central City ! Contenu : Flash #41-52, Sneak Peek Flash #1.

Si nous devions faire un bilan de Flash made in New 52, il y aurait beaucoup de choses à dire. Le nouveau pouvoir, les dessins corrects, la mise en scène souvent hallucinante mais aussi le scénario qui s'avère être assez léger parfois. Après tout, il aura fallu attendre une bonne poignée de numéros pour que le titre possède ce sentiment de continuité que l'on apprécie dans les comics. Côté positif : la grosse introduction du personnage de Zoom est très bien amenée et laisse présager un affrontement final titanesque dans ce dernier tome. Voyons voir ce qu'il en est.

Le gros point positif de cet opus et que nous avons le sentiment que le scénariste sait où il va. Il y va parfois bien trop vite, certes, mais y a toujours un semblant de préparation pour la suite. C'est assez flagrant lorsque l'on apprend pourquoi Henry est gardé en vie en prison ou pourquoi Zoom s'amuse à chercher des membres pour monter une équipe. Ce n'est pas forcément clair dès le début, mais les pièces s'emboitent assez rapidement par la suite et, il faut bien l'avouer, elles s'emboitent plutôt bien.

Il y a certains numéros qui se révèlent assez fades, qui manquent un peu d'action, mais qui gagnent en intérêt par leur construction. C'est notamment le cas du Flash Annual #4 dans lequel nous suivons Zoom recrute un à un les différents membres de son équipe. Les scènes de sauvetage sont assez répétitives. Par contre, après les sauvetages en question, voir Zoom mettre en place les situations qui feront que lesdits personnages auront besoin d'aide, ça, c'était déjà plus intéressant. Un autre exemple pourraît être la scène du commissariat et de Flash pris au piège. Du point de vue du scénario pur et dur, c'est rarement une bonne idée d'enfermer le Bolide Ecarlate. Par contre, les cartes de la situation désespérée, du drame et de la panique autour du dome qui sont jouées tour à tour, rendent la scène bien plus efficace.

Les dialogues sont plutôt bons et donnent parfois lieu à de savoureux échanges par exemple Henry qui demande à Flash de sauver Barry de Zoom. Bien qu'il n'y ait pas énormément de débats, plusieurs décisions de personnages méritent réflexion. On peut penser à Barry qui n'arrête pas Elijah alors que, du point de vue très terre-à-terre de la Justice il aurait sûrement dû l'arrêter. On peut penser à Zoom qui est persuadé que deux personnes ayant la même origine auront forcément le même parcours. Enfin, on peut penser à la relation Hartley et David et le débat "on ne peut pas se montrer ensemble au grand jour. Non pas parce que nous sommes homosexuels, ça, je m'en cogne, mais parce que tu es un Ancien détenu et que je suis flic". Le genre de phrase qui remet les pendules à l'heure et qui nous fait apprécier les comics.

D'ailleurs, il est à noter que de manière générale, tous les personnages secondaires sont assez intéressants à suivre. En tête de ces personnages secondaires, il y aurait sans doute Wally qui découvre ses pouvoirs. Les petites scènes le concernant, souvent drôles, permettent de respirer un peu. La scène avec le camion et le commissariat est particulièrement haletante. En fin de compte, il n'y a que le Charlatan qui aurait sans doute mérité un autre traitement puisqu'ici, une fois encore, il ne joue pas franc jeu avec les Lascars . Le personnage a beau être présenté comme le moins expérimenté du lot, lui faire faire encore et toujours toutes les conneries possibles et inimaginables décrédibilise l'ensemble des Lascars .

Après, l'opus n'est pas exempt de tout défaut. Ce qui est sans doute le plus dérangeant, c'est le rythme. Ce volume a un sérieux problème de rythme. Il peut y avoir des lenteurs incroyables pendant une dizaine de pages puis y avoir un sentiment de "vite fait mal fait" les pages suivantes. Ce dernier point est surtout visible lors du combat contre Zoom. On alterne le passé et le présent. Nous découvrons donc les raisons qui poussent Zoom à agir ainsi tout en observant le combat entre les deux personnages. Il n'y a rien à redire sur le principe, c'est quelque chose que l'on a déjà vu et qui est relativement efficace. Le souci, c'est que cette alternance temporelle peut aller jusqu'à deux fois par page ! En une page, on peut donc aller deux fois dans le passé et deux fois dans le présent. Résultat, il y a un million de choses qui s'enchainent à la va vite, le tout donnant un sentiment général de "fourre-tout". De plus, le combat a beau être au milieu du livre, Zoom est le meurtrier de la mère de Barry, tout tourne autour de lui. Autant dire que c'est lui le boss de fin, c'est ça le combat final. On ne peut pas s'amuser à casser le combat pour caser des anecdotes ou des explications qui tiennent en une case et deux mots. La preuve la plus flagrante à ce sujet est sans doute la scène durant laquelle Henry découvre que Barry est Flash . On ne peut pas faire tenir une scène pareille en deux cases comme les auteurs l'ont fait ici. On ne peut pas mettre en avant la révélation mais sans faire interagir les personnages pour que Zoom et Flash puissent reprendre leur combat. C'est tout simplement inutile. 

Enfin, on peut penser également à l'arc Ennemi public qui est également avare en explications. Plutôt que de prendre le temps d'installer la nouvelle situation, ils font passer les Lascars en gentils et Flash en méchant en une page. Pas de débats, pas d'objections, le tout est immédiatement présenté comme étant un fait avéré. Résultat, la situation a beau être fun, on ne peut s'empêcher de repenser au prétexte bidon. 

Côté dessin, il n'y a pas grand-chose à redire. Le résultat final est plus que bon, que cela soit au niveau des designs des personnages ou des animations (des animations très bien faites et qui confèrent un dynamisme incroyable aux planches). Toujours dans cette idée d'animation dynamique, on ne peut que souligner tout ce qui entoure le pouvoir de Flash . Il y a un réel travail effectué lorsque Flash se met à courir (soit une case sur trois). Le mélange vent, poussière, fumée, éclair rend particulièrement bien. C'est sans doute beaucoup de travail, mais cela vaut clairement le coup.

Par contre, on notera que sur la fin de l'opus, durant quelques pages, les traits deviennent bien plus épais et les couleurs horriblement tape à l'oeil. Cela donne un côté 3D assez désagréable. C'est d'autant plus flagrant pour le personnage du Sphinx et son joli costume vert.

Flash Tome 7">

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- le traitement des personnages
- les dessins
- les effets visuels autour des pouvoirs de Flash
- Des décisions prises par les personnages qui méritent réflexion

LES POINTS FAIBLES

- Tantôt des lenteurs...
- ... Tantôt un côté expéditif
- Le combat final qui aurait mérité une meilleure construction

 

4

Une très bonne lecture malgré des détauts

Conclusion

Ce dernier tour de piste de Flash n'est pas sans défauts, mais la lecture reste très agréable. Sans parler de combat pour la survie de l'humanité, les enjeux sont clairement établis et ne peuvent être laissés de côté. Flash se démène comme jamais pour arrêter le meurtrier de sa mère pour le plaisir de tous les lecteurs.
Le tout est accentué par un effort remarquable concernant les effets visuels autour des pouvoirs de Flash .

Partagez cet article !
Ça peut vous intéresser
[Review VF] Red Hood & The Outlaws Tome 1

[Review VF] Red Hood & The Outlaws Tome 1

03 Novembre 2019

Edité par Urban Comics

[Review VF] Doom Patrol Tome 1

[Review VF] Doom Patrol Tome 1

22 Octobre 2019

Edité par Urban Comics

[Review VF] Joker, l'homme qui rit

[Review VF] Joker, l'homme qui rit

11 Octobre 2019

Edité par Urban Comics

Pas d'avis pour le moment.