Tout le monde - ou presque - connaît l'histoire de Moby Dick par Herman Melville. En revanche, lorsqu'un auteur de génie tel que Bill Sienkiewicz se penche sur une adaptation en BD de ce monument de la littérature.
Attiré par la mer, Ismaël, le narrateur, décide de partir à la chasse à la baleine. Il embarque sur Le Pequod, commandé par le Capitaine Achab, obsédé par un cachalot blanc particulièrement féroce surnommé Moby Dick qui lui a arraché la jambe. À travers le voyage « sans retour » de son personnage principal, Melville aborde des thèmes universels, le concept de classe et de statut social.

  • Julien
    Julien Staff MDCU

    il y a 6 mois

    À la fois une belle manière de découvrir cette œuvre mythique ou de la revisiter pour y développer un tout nouvel imaginaire, Bill Sienkiewicz magnifie Moby Dick à travers sa vision et son talent artistique inimitable.

Le roman culte Moby Dick d’Herman Melville a eu droit à de nombreuses adaptations, notamment à travers le medium qu’est le comic book. L’éditeur Delcourt nous propose en cette fin d’année de redécouvrir l’une d’entre elles, datant de 1990, réalisée par le très reconnu artiste Bill Sienkiewicz, aidé par Dan Chichester pour l’adaptation des textes. Un très bel album, qui nous replonge dans cette mythique chasse à la baleine blanche et nous la fait redécouvrir comme on ne l’avait jamais vue.

Il est toujours assez compliqué de juger une adaptation, puisque bien évidemment on ne peut pas se baser sur l’histoire en elle-même, mais plutôt sur la manière dont elle est transposée. Quelles parties de l’œuvre originales sont gardées, quels textes sont utilisés et comment sont-ils réécrits. Je dois avouer n’avoir jamais lu Moby Dick en entier, bien que je connaisse, comme beaucoup, les grandes lignes de l’histoire. Il est donc difficile de noter ce qui a pu être écarté et qui aurait mérité d’être intégré, ce que les puristes du roman auront sans doute rapidement pointé du doigt. Pour autant, il me semble que l’essentiel est présent et que nous avons tous les éléments et personnages nécessaires pour revivre cette grande aventure en mer. Le narrateur, Ismaël, est plutôt en retrait dans les dessins et même dans l’histoire, seulement témoin de ce qui se déroule, tel que l’on peut l’imaginer. On se concentre notamment beaucoup sur Achab, ses obsessions et ses démons, et c’est sur ce point que cette adaptation déploie toute sa force et son aspect majestueux. Les dessins (si on peut appeler ça aussi simplement, on pourrait carrément dire des peintures ou des tableaux) sont parfois trop abstraits pour leur propre bien mais lorsqu’il s’agit d’illustrer les démons d’Achab et ses sombres facettes, c’est absolument superbe et terrifiant. On vient clairement vers cette œuvre pour les dessins de Sienkiewicz, sachant très bien où l’on met les pieds, et l’on est servi.

   

Si l’on devait y mettre un bémol, on pourrait avancer qu’il n’est pas forcément aisé d’entrer dans l’œuvre. Les premières planches représentent un petit challenge, il faut se réhabituer au style de l’artiste et il y a quelques personnages et situations très vite présentés et introduits. Mais passé ces premiers moments, lorsque le navire prend la mer et l’aventure démarre, on est totalement pris dans la lecture et embarqué dans cette étrange ambiance, très sombre et à la fois pleine de vie et d’une certaine énergie viscérale. Bill Sienkiewicz transforme l’odyssée de Moby Dick en œuvre d’art moderne, et c’est bien là la jolie prouesse qui vaut amplement le coup d’œil. Du bleu et blanc d’une somptueuse mer déchainée au rouge et noir d’une tragique détermination, nous passons par toutes les couleurs du spectre des émotions. Et ne vous y trompez pas, s’il s’agit de l’attraction principale, ce n’est pas qu’une galerie d’illustrations. Il y a énormément de textes, qui tentent de rester fidèle et au plus proche de l’œuvre de Melville, ce qui en fait une lecture intense et enrichissante.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- Les illustrations de Sienkiewicz
- L'ambiance sombre et tragique
- L'essentiel du roman retranscrit

LES POINTS FAIBLES

- Parfois un peu trop abstrait

 

4.5

Moby Dick magnifié par Bill Sienkiewicz

Conclusion

À la fois une belle manière de découvrir cette œuvre mythique ou de la revisiter pour y développer un tout nouvel imaginaire, Bill Sienkiewicz magnifie Moby Dick à travers sa vision et son talent artistique inimitable.