Cinquième tome (sur huit) de la collection commémorative des 80 ans de Marvel. Pour les années 80, l'album se focalise sur les changements des principaux héros de la Maison des Idées. Spider-Man endosse son costume noir, Iron Man l'armure Silver Centurion, Hulk redevient gris, Steve Rogers devient le Captain, tandis que Thor arbore un look plus viking que jamais.
(Contient les épisodes US Iron Man 170, Uncanny X-Men 173, Fantastic Four 265, Amazing Spider-Man 252 et Annual 21, Incredible Hulk 324, Thor 378, Captain America 333, X-Factor 24 publiés précédemment dans les revues Nova (Semic) 119, Spidey 110 et Strange (Semic) 176, les albums BEST OF MARVEL : LES MARIAGES et les INTEGRALES : SPIDER-MAN 1984, X-MEN 1983, THOR 1987 et 2 inédits)

  • AfA
    AfA Staff MDCU

    il y a 2 ans

    La suite de cette excellente collection thématique par décennies. Et là, on se rend compte que les années 2010 ont beaucoup pioché leur inspiration dans les années 80. Bref, ce n'était pas mieux avant, c'était aussi bon, mais ça n'avait pas encore ce goût de recyclé. A consommer sans modération.

And Who Shall Clothe Himsel...

The Invincible Iron Man (1968-1996)

To Have And Have Not

Uncanny X-Men (1963)

Home Are The Heroes

Fantastic Four (1961)

Homecoming!

The Amazing Spider-Man (1963)

The more things change...

The Incredible Hulk (1968)

The Wedding!

The Amazing Spider-Man (1963)

The Replacement

Captain America (1968-1996)

La review du jour est un titre proposé par Panini Comics. Il s'agit de Décennies : Marvel dans les années 80. Il est sorti le 7 août pour 26€. Il contient les titres US Iron Man 170, Uncanny X-Men 173, Fantastic Four 265, Amazing Spider-Man 252 et Annual 21, Incredible Hulk 324, Thor 378, Captain America 333 et X-Factor 24.

Célébrons les 80 ans des comics Marvel décennie par décennie.
Découvrez les grandes révolutions des années 80

Une nouvelle génération de créateurs apporte des intrigues novatrices. Un nouveau visage se cache sous le masque d'Iron Man et le bouclier de Captain America change de propriétaire. Les lecteurs font alors bien des découvertes : le costume noir de Spider-Man, la crête de Tornade, l'armure de guerre de Thor, la couleur grise de Hulk et la conversion d'Angel qui vient le cavalier d'Apocalypse aux ailes d'acier. Miss Hulk rejoint également les Quatre Fantastiques et Peter Parker et Mary Jane Watson surmontent ensemble la plus grande épreuve de leur vie : le mariage.

La collection Décennies, c'est quoi ? Il s'agit d'une collection exceptionnelle pour fêter les 80 ans de la Maison des Idées, décennie par décennie ! La collection a débuté avec les années 40, ouvrage dans lequel nous avons découvert les aventures de Namor face à la première Torche Humaine. Dernièrement, Panini Comics est revenu à la charge avec les années 80. Le principe est donc le même mais quatre décennies plus tard.

Pour ceux qui n'ont pas encore eu l'occasion de jeter un oeil aux ouvrages déjà sortis, sachez que Panini Comics a frappé fort en proposant ce superbe ouvrage. Non seulement l'initiative est à saluer mais, en plus, l'ouvrage est de qualité. Il s'agit d'un bel objet qui va clairement en jeter une fois sur l'étagère. Le genre de collection qui a de la gueule une fois tous les tomes placés les uns à côtés des autres. La première de couverture est soignée tandis que l'arrière explique très bien ce qui vous attend dans cet ouvrage. La tranche est de couleur rouge, sobre, et met en avant un des personnages sur le bas. Pour ce cinquième tome, c'est le personnage de Tornade version punk rock qui a été choisi. Notons également que vous avez un marque-page intégré ainsi que la numérotation des pages. C'est suffisamment rare pour le souligner, d'autant que cela joue sur le côté assez prestigieux de l'objet.

Mince ! Pas facile de s'habituer à ce truc ! Ce costume est capable de tout un tas de choses très bizarres ! Il va falloir du temps pour m'y faire !

Concernant le contenu, il y a pas mal d'évènements connus des fans, sans doute plus que dans le tome précèdent. Rien que Spidey qui revient sur Terre avec le costume noir frôle le passage obligé tant il est apprécié des lecteurs et tant cette période aura été importante pour le super-héros. On pourrait penser que le changement de coupe de cheveux de Tornade est plus anecdotique mais ce n'est pas tout-à-fait juste. Après tout, au-delà de la symbolique du costume, cela reste un simplement changement de garde robe pour Spider-Man aussi, finalement. Non, pour Tornade, c'est la même chose que pour Spider-Man. Il faut voir au-delà du simple changement visuel. Certes, elle n'a pas de nouveaux pouvoirs comme Parker (quoi que... dans un sens, il y a un changement dans les pouvoirs puisque le personnage féminin perdra ses pouvoirs peu de temps après son changement de coupe de cheveux) mais les changements restent bien présents. En tête, on notera une belle émancipation puisque c'est à ce moment-là que le personnage prendra la tête des Morlocks (un groupe de mutants parias rejetés par la société du fait de leur difformité liée à leur condition de mutant) et qu'il va gagner un peu plus importance au sein des histoires mais également dans le coeur des fans. Dans le lot des changements, celui d'Angel est également important. Déjà parce que le personnage passe du mauvais côté alors qu'il était un des premiers X-Men mais également parce que le personnage devient l'un des quatre mutants à la solde d'Apocalypse, le super-vilain présenté comme le plus terrible à avoir jamais foulé le X-Menverse à cette époque.

Néanmoins, le changement le plus connu, le plus attendu par les fans durant cette période, reste sans doute le mariage de MJ et Peter Parker. Un tel évènement ne veut dire qu'une chose : le personnage change, évolue. Cela à l'air de rien. Pour certains, c'est peut-être même une évidence. Mais bien qu'il y avait moins de reboots dans les années 80 qu'aujourd'hui, il y avait également des séries connues pour ne pas beaucoup changer pour être sûr de ne pas perdre les nouveaux lecteurs en cours de route. Durant un long moment, c'était même le mot d'ordre de Martin Goodman qui disait aux scénaristes que c'était devenu trop compliqué que même lui n'y comprenait plus rien et qu'il fallait donner l'illusion du changement uniquement. Autrement dit, on pouvait lui offrir une situation nouvelle mais le temps d'un numéro. Avec ce mariage, nous avons la marque d'un changement sur la durée (pas indéfiniment, mais cela restait plus qu'un numéro comme le désirait Goodman). Pis bon... il est quand même rare de voir le jeune Parker heureux...

La métamorphose est... radicale, Ororo !

Pour ce qui est de la partie graphique, on s'approche tout doucement de l'époque moderne. Si certains traits tiennent encore de codes plus anciens, d'autres ont clairement gagné en dynamisme, en modernisme (cela s'en ressent également au niveau de la narration et du découpage d'ailleurs). De manière générale, on notera que les fans ne devraient pas avoir beaucoup de mal avec les graphismes de ces quelques numéros. Après tout, certains d'entre eux ont déjà été édités en France et sont, mine de rien, assez connus (avec, en tête, le numéro qui met en avant le retour de Spidey sur Terre dans son costume noir). Même chose du côté des covers. Certaines d'entre elles restent très connues comme celle de Marvel Tales 266 par Ron Lim et Larry Mahlstedt, celle de Spider-Man : The Complete Alien Costume Saga Book 1 par Ron Frenz, Klaus Janson et Matt Milla ou encore celle d'Amazing Spider-Man: The wedding par John Romita Sr.

En Résumé

 

LES POINTS FORTS

- L'initiative
- La qualité de l'ouvrage
- Une belle introduction
- Une belle façon de fêter les 80 ans de Marvel

LES POINTS FAIBLES

Aucun.

 

5

Incontournable !

Conclusion

Panini continue son excellent travail autour de la collection Décennies avec ce tome autour des années 80, symbole de nombreux changements pour la Maison des Idées. Pour les curieux, c'est à découvrir. Pour les collectionneurs, c'est à posséder.