Rejoignez-nous !
Autoconnect ?
Deviens contributeur MDCU
megabanhome
Par Eiji
Le 09 Avril 2011
[ Other Comics ]
Source :
WEBTV





[OTHER COMICS #08] Powers
Les poings pouvoirs
Bienvenue chers visiteurs venus d'ailleurs ! Nous sommes heureux de vous retrouver pour ce nouveau numéro d'Other Comics ! Avec un peu de retard, on va vous présenter cette fois-ci le comics Powers.
On vous en parlait dans les news d'Other Comics #6, Powers va être adapté à la télévision pour la chaîne FX, diffuseur entre autres de Nip/Tuck, The Shield et Sons of Anarchy.
L'occasion pour nous de mettre en avant ce comics de qualité grâce au focus de la semaine.

Mais d'abord, quelques news et des interviews autour de 2 comics liés à l'univers de Star Wars !




------------------- BREAKING NEWS -------------------



La série TV Powers se précise !

D'après le site Deadline, la chaîne FX aurait approché l'acteur Kyle Chandler pour tenir un des rôles de sa nouvelle série basée sur le comics de Bendis et Avon. Si vous ne connaissez pas le bouquin, reportez-vous plus bas, le numéro d'aujourd'hui y est justement consacré ! Si vous ne connaissez pas l'acteur, honte à vous je dirais. Il a joué dans la série "Demain à la Une" et, plus important, dans l'excellente série "Friday Night Light" ! C'est donc une des nouvelles valeurs sûres de la télévision américaine actuelle.



Toutefois, Chandler n'aurait pas encore accepté le rôle puisqu'il attend une nouvelle version du script. Mais quel rôle jouerai t-il ? Et bien celui du détective Christian Walker !
Le président de la chaîne câblée John Landgraf précise que la série pourrait être lancée début 2012 (si le pilote plait bien sûr).

Wait & see donc !


Le retour de Schwarzy !

C'est maintenant officiel !
Depuis qu'Arnold Schwarzenegger a laissé son siège de gouverneur de la Californie, le voilà de retour dans l'entertainment... mais pas exactement là où on l'attendais !



Après de nombreuses rumeurs sur son futur premier projet entre True Lies 2 et Terminator 5, le voici en chair en os, enfin plutôt devrais-je dire en papier et crayon. En effet, une collaboration sans précédent entre A Squared Entertainment (A2), une boîte productrice de divertissements

à tous les étages, Archie Comics et Stan Lee via sa société d'édition POW! Entertainment s'est créée pour s'offrir les faveurs de l'homme derrière le mythique T800.



Le projet intitulé "The Governator" parlera d'un Super-Héros portant les traits de Schwarzy relatant la vie "quelque peu" romancée de notre ex-Mr.Universe. Il sera accompagné d'une bande de teens pour l'aider dans sa dure tâche de sauver le monde. Il devra aussi gérer sa double identité secrète entre celle du père de famille modèle et celle du super héros clinquant. (Qui a parlé de propagande des valeurs américaines ? Et non ce n'est pas une ôde à Arnold, simplement un minuscule infinitésimalement microscopique hommage)
Les personnages créés par Stan Lee en personne prendrons forme dans des comics, une série TV, un film en 3D et des produits dérivés.
En clair, une démarche entièrement artistique sans aucune perspective commerciale, aucune.

En tout cas, le "Governator" avait dit un jour "I'll be back" et... il est revenu, en trèèèès grande pompe (marketing)

Voici le trailer de quelques minutes de la série TV :






------------------- INTERVIEWS -------------------


On vous en parlait la dernière fois, et les voici ! Magique non ?
Voici 2 interviews autour de 2 titre Star Wars que je vous laisse déguster. Le premier a été réalisé par CBR et le second par Newsarama.


Star Wars : Dark Times

La série se déroulant entre les épisodes 3 & 4 de la saga, voici une interview de l'auteur Mick Harrison, du dessinateur Doug Wheatley, et de l'éditeur Randy Stradley sur "Star Wars: Dark Times - Out of the Wilderness".



CBR : Le dernier numéro de "Star Wars : Dark Times" est paru en Juin dernier. En quoi est-ce maintenant le bon moment de revenir sur l'ère relatée dans "Dark Times" ?

Randy Stradley : Il y a des mauvais moments ?

Mick Harrison : Doug et moi travaillons toujours sur "Dark Times, d'une manière ou d'une autre. Le délai de parution de ce nouvel arc dépend du calendrier de Doug. Du fait de ses autres engagements, il ne pouvait pas commencer à plancher dessus avant Janvier. Mais nous avons déjà tracé les grandes lignes de l'arc qui va suivre "Out of the Wilderness".

Je sais que qu'en septembre sort la saga complète de Star Wars en Blu-ray; espérez-vous que ça génère un minimum d'engouement pour ces histoires un peu plus contemporaines ?

Harrison : Ca serait génial mais je ne pense pas. Je pense que les fans 'Casual' de Star Wars - ceux qui ont vus les films mais ne se sont pas encore plongés dans aucun comics ou romans - trouveront beaucoup de choses appréciables dans les comics. Nous avons Vador et l'Empire, un Jedi ou deux et une pléthore d'Aliens intéressants. Et le plus important, vous pouvez avoir une vue d'ensemble sur ce qu'il se passe sans être englouti par des kilomètres de continuité. Toutefois, à l'heure actuelle, nous nous concentrons à ce que nos lecteurs actuels en aient un maximum pour leur argent.

Randy, "Dark Times" a toujours été une série régulière, mais cet arc sera lancé en tant que mini-série, comme cela s'est déjà produit avec d'autres titres estampillés "SW", dont "Legacy". Qu'est-ce qui fait que cette approche soit la meilleure pour faire avancer la lignée "Star Wars" ?

Stradley : Nous ne changeons pas la façon dont les histoires ont été racontées dans "Dark Times", juste la présentation. Depuis le début, chaque arc était une histoire auto-suffisante. Chacun des arcs est inter-connecté, l'un menant à l'autre, mais chacun peut aussi être lu indépendamment des autres; les lecteurs ne sont pas forcés à commencer par le début pour comprendre ce qu'il se passe. Par exemple, le début du dernier arc ("Blue Harvest") était le numéro #13 de "Dark Times" mais une personne voyant la bd pour la première fois ne se rendrait pas compte que que ce #13 est le parfait moment pour se mettre à le lire. Nous faisons juste en sorte de rendre plus aisé aux nouveaux lecteurs pour repérer un point d'entré dans les histoires.

Le titre "Out of Wilderness" (ndr : littéralement "hors de la jungle") peut bien sûr se référer à plusieurs thèmes. Comment cela décrit ou sied aux les histoires de cette mini-série ?

Harrison : Comme tous les autres arcs se focalisant sur le maître Jedi Dass Jennir, celui-ci le retrouve tourmenté sur la question de comment rester sincère à ses principes Jedi dans une galaxie où l'Ordre Jedi a été détruit et tous les Jedi sont des fugitifs. Après "Blue Harvest", Jennir sent qu'il est de retour sur le bon chemin mais il n'est pas totalement sorti de ses tourments - ou de la jungle - ni de sa reconnexion avec la Force. Jennir est aussi véritablement coincé dans une jungle dans cette histoire.



Est-ce qu'il y aura un lien entre "Out of Wilderness" et les séries sur Vador ?

Harrison : Si j'ai ma timeline en tête, "Out of Wilderness" prend place peu après "Darth Vader and the Lost Command". Dark Vador et l'empereur Palpatine apparaissent dans les 2 séries, mais il n'y a pas de lien de cause à effet entre elles.

De ce qu'on a pu voir, il semblerait que cette histoire commence avec Vador voulant interroger un prisonnier - avant de s'apercevoir que le prisonnier a été tué. Quelle sorte d'information Vador cherche t-il dans cet interrogatoire contrecarré ?

Harrison: Sans être trop spécifique, Vador est comme obsédé à trouver et tuer tous les Jedi ayant survécu aux évènements de "La Revenche des Siths". Dans "Blue Harvest", Palpatine a raillé Vador en mentionnant Dass Jennir, et depuis Vador à l'attention rivée sur Jennir. Mais ce qu'il va découvrir - et ça va aussi être une surprise pour Palpatine - c'est que quelqu'un d'autre recherche aussi Jennir, et ils sont prêts à tuer pour une quelconque information sur sa position. L'arc entier portera sur toutes les personnes - gentilles comme méchantes - essayant de trouver Jennir, alors que Jennir lutte pour se trouver lui-même.

La structure des séries "Dark Times" est intéressante en ce sens où elle alterne entre l'équipage du Uhumele et les exploits de Dass Jennir. Y aura t-il une quelconque convergence entre les 2 ?

Harrison : Je vais juste dire une chose : l'équipage du Uhumele, accompagné de leur nouveau compagnon, un Verpine (une espèce d'insecte alien) que les Jedi ont nommé Beyghor Sahdett, est à la recherche de Jennir.

De ce que vous nous dites, il apparaît qu'il y aura plusieurs différentes histoires entremêlées dans cette mini-série. Que pouvez-vous nous dire d'autre à propos des aventure que nous allons voir ?

Harrison : C'est un défi ! Que pourrais-je dire sans dévoiler l'histoire ? Il y a 4 fils narratifs séparés à travers cet arc, tous convergeant vers au moins un des autres fils. Vous avez Vador sur les traces de Jennir, l'équipage du Uhumele traquant aussi Jennir, le mystérieux nouveau venu qui s'approche doucement mais surement de Jennir, et vous avez Jennir qui est tiraillé; bon, ceci demeurera secret pour le moment. Je vais vous dire ceci : vous devriez vous Dass Jennir utiliser son sabre laser dans cet arc. C'est une chose dont nous nous étions abstenu à montrer précédemment.



Doug, nous avons vu plusieurs changements visuel dans les personnages de "Dark Times" dans le passé, notamment Dass Jennir dans "Blue Harvest" laissant pousser sa barbe. Y aura t-il des changements de la sorte, subtils ou non, dans "Out of Wilderness" ?

Doug Wheatley : Non, sur aucun des personnages principaux. Ah, Jennir laisse encore pousser sa barbe. Mais c'est seulement parce que sa situation ne lui permet pas de se raser. Vous allez voir.

Pour Doug encore : l'univers "Star Wars" a plusieurs technologies de Science-fiction vraiment dingues comme les vaisseaux et consort, avec, bien sur, des possibilités vraiment fun pour des scènes de combat. Y a t-il quoi que ce soit que vous aimez dessiner spécialement dans cet univers ? ou y en a t-il certains qui vous donnent du fil à retordre ?

Wheatley : J'aime tout dessiner; des scènes de combat aux discussions. Rien ne se présente comme problématique au niveau du dessin, en dehors des défis usuels de devoir faire de mon mieux pour être meilleur là-dessus; que ce soit au niveau du dessin que de la narration.

Stradley : J'aimerais m'incruster et faire un clin d'oeil au cover artist de cet arc, Pablo Correa. Pablo est un "vrai" artiste, un peintre minutieux de Paris qui se révèle être un grand fan de "Star Wars". Il apporte quelque chose de vraiment intéressant aux covers - on dirait presque des portraits impressionnistes des personnages principaux.



Star Wars Knight Errant: Deluge

Cette série se passe quant à elle non pas pendant la période Skywalker mais bien avant. 1000 ans pour tout vous dire, rien que ça. A cette époque là, les Siths sont encore une force ramapante des territoires frontaliers, que la république et l'ordre des Jedi ont abandonné. Le seul espoir de ces planètes se trouve dans une fille, la Jedi Kerra Holt, dont l'histoire s'occupera à nous conter les aventures.
Newsarama a pu s'entretenir avec l'auteur John Jackson Miller, parlant pour la première fois de cette série.


Newsarama : Pour ceux qui n'ont peut être pas lu le roman ou la première mini-série, pouvez-vous nous parler de Kerra Holt ?

John Jackson Miller : Kerra Holt est une jeune Jedi qui a vécu un millier d'années avant l'épisode I, en des temps où plusieurs différents Empereurs Sith s'affrontent pour la domination des territoires frontaliers de la galaxie. C'est vraiment un Age Sombre, où la République et les Jedi ont abandonné un certain nombre de territoires.

Kerra Holt vient de ces terres abandonnées - plus spécifiquement d'une planète appelée Aquilaris. Quand les Siths ont envahi la planète, elle a été secourue par Vannar Treece, un des seuls Jedi prêt à s'aventurer dans cette zone. Treece l'a emmené à la République et l'a entraîné pour qu'elle devienne une arme vivante - et adulte, Kerra tentera de faire ce qu'elle n'a pas pu faire en tant qu'enfant : combattre les Sith à son retour.

Mais sa première mission avec Treece a horriblement mal tourné, comme nous le voyons dans le premier "Knight Errant", Aflame. Tout le monde mourra à part Kerra, la forçant à se débrouiller toute seule. Désespérée, Kerra considéra tout d'abord à partir dans un éclat de gloire en faisant tomber un des Lords Sith; jusqu'à ce qu'elle réalise qu'elle serait plus utile au peuple en secourant ceux pris au milieu du conflit.

Dans le roman "Knight Errant", qui prend place entre Aflame et la nouvelle série Deluge, Kerra apprend que la mission était plus facile à dire qu'à faire. Elle réalise que ce n'est pas assez que d'éloigner les personnes hors des zones de tirs immédiats. Le danger est partout dans la zone des Sith. Les demi-mesures ne sont pas assez bonnes. Chaque personne qu'elle sauve doit retourner à la République. Et c'est un fardeau de plus pour quelqu'un qui est venue au plus près des Sith dans l'espoir de réellement se battre et gagner des batailles. C'est beaucoup de poids pour les simples épaules d'une fille de 18 ans.

Quand "Deluge" commence, Kerra est retournée sur Aquilaris, répondant à un appel de détresse. C'est la chance qu'elle cherchait à saisir pour marquer des points et en obtenir une certaine satisfaction personnelle. Mais ça vient aussi à un moment où la frustration de Kerra grandit. Les peuples vivant sur des territoires contrôlés par les Sith sont complètement abattus et opprimés. Ce n'est pas l'idéal pour former une rébellion ou une révolution. Beaucoup des personnes y vivant ont été esclavagé pour leur vie entière et il y a des abus de drogue, les habitants essayant d'oublier leurs difficultés. Plus que tout, elle pourrait avoir un peu d'aide...

... et nous le lui donnons. Knight Errant : Deluge la voit accéder à son plus grand rêve : une aide compétente en laquelle elle peut avoir confiance. De nouveaux alliés arrivent de la République, incarnés par la Capitaine Jenn Devaad et son Esquadron, l'équipe avancée pour les missions de secours connue comme le Grace Command. En un sens, ils sont comme les alliés que Kerra a perdu dans ce désastre initial; absolument ce qu'elle cherchait. Les autres alliés qu'elle a eu, comme Jarrow Rusher dans le roman, elle ne pouvait trop le faire confiance car ils ont travaillé pour les Sith. Devaad ne l'a clairement pas fait. Pour Kerra, c'est un énorme moment de bonheur, une chance de revenir sur le chemin qu'elle voulait emprunter.

La couverture de Joe Quinones' pour le premier numéro le suggère vraiment complètement. C'est presque comme un poster patriotique de la Seconde Guerre Mondiale. Kerra est de retour dans le combat !

Nous avons vu toute une pléthore de chevaliers Jedi à travers les Star Wars. Où pensez vous que Kerra irait sur ce spectre ?

Kerra est très différente de Luke Skywalker ou Zayne de "Knights of the Old Republic" - Ils sont très amicaux par nature. Au vu de son passé, Kerra est plus protectrice envers ses pensées et sentiments, plus sur la défensive; et très très entrainante. Elle est presque exténuante quand elle est là. Je pense à ces enfants doués qui ont été entraînés à exceller sur un sujet spécifique ou dans un sport particulier, et ce pour toute leur vie. Elle est pareil. Et comme beaucoup d'entre eux, elle n'est pas vraiment habituée à échouer, à être freinée. Ses capacités d'adaptation sont mis à l'épreuve. Quand Kerra est face à trop de barrages, elle lâche prise; quand elle est complètement dans l'impasse, elle est sujette au désespoir. En tant qu'écrivain, c'est mon boulot que de lui envoyer autant d'obstacles possible.

Elle est aussi nettement détachée de l'ordre des Jedi, et pas seulement géographiquement. Elle est allée à l'Académie pour acquérir des compétences, et non les leçons philosophiques. Ce qui est regrettable, car vu qu'elle est forcée à prendre ses propres décisions, elle pourrait souvent utiliser leurs conseils.

A quoi se réfère le sous titre de cette série, "Deluge" ?

Aux premiers abords, "Deluge" est le nom de la drogue qui circule dans les populations que Kerra rencontre; c'est une des choses rendant difficile le fait de les aider à s'aider eux-mêmes, et ça ajoute une source de frustration supplémentaire à Kerra. Mais il y a un autre sens, et ça a un rapport avec une nouvelle invasion se mettant en place, d'une zone complétement différente. Nous avons montré les violence Sith à Sith. Maintenant, nous verrons que d'autres opportunistes sont dehors, quelques part, attendant de prendre avantage sur la situation.

Comme nous l'avons vu, les Hutts sont comme les Sith dans plusieurs aspects de leurs attitudes et comportements; il y a plusieurs différences bien sûr mais à leur manière, les Hutts sont d'une égale menace. Les lecteurs familiers avec l'univers Star Wars ont peut être déjà vu qu'en cette période, une des plus large régions ostensiblement contrôlée par les Sith est l'espace des Hutt; autant qu'on sache, c'est une question ouverte sur qui va contrôler qui. Et ils sont prêt à prendre une autre voie : une des Hutts les plus intrépides, Zodoh, ne voit rien mais l'opportunité dans ce chaos du secteur de Grumani. Il pourrait tout aussi bien être le roi dans la bataille entre les Lords Sith Daiman, Odion et leurs rivaux - ou le roi lui-même !

Donc nous avons vraiment un engorgement : menaces des voisins et menaces de l'intérieur !

On peut voir Knight Errant : Deluge comme un retour à la maison pour Kerra vu qu'elle revient sur Aquilaris. Mais la dernière fois qu'elle l'a vu, elle était sous une invasion de Sith, et maintenant, des années plus tard, elle est clairement sous le joug des Sith. En quoi est-ce comparable à ce dont elle se souvient de sons enfance ?

Tout en ce lieu à été purgé. Ca a changé de main beaucoup de fois sous le contrôle des Sith, et il y a beaucoup moins de personnes y vivant qu'autrefois. Avant l'invasion, c'était un monde de vacances - une sorte de paradis aquatique. Maintenant, c'est tombé en ruine et il est utilisé pour collecter de la nourriture maritime pour tous les Sith y passant. Elle est actuellement sous la domination du Lord Daiman depuis le premier comic, "Aflame".

Elle rencontre un ami d'enfance qui lui montre ce que la vie aurait été si elle était restée - mais elle voit aussi une image plus positive en la personne du Capitaine Devaad. Elle est plus vieille que Kerra, mais très similaire en pas mal de points - et, encore, fait exactement ce que Kerra souhaite faire. Se battre - et aider, car son esquadron nettoie le chemin pour délivrer de la nourriture et des provisions.

Deux nouvelles relations - et chacune va changer Kerra et la manière dont elle se voit elle-même et sa propre mission. Devaad va t-elle vraiment dans la même direction qu'elle ? Kerra peut-elle abandonner son indépendance à un mouvement plus large - ou est-ce plus important pour Kerra de suivre son propre coeur et jugement ? Nous le saurons dans Deluge.

Je dirais qu'une des merveilleuses choses avec cette série est qu'elle réalise quelque chose que j'ai voulu faire depuis longtemps : une histoire avec beaucoup de scènes de combat. Au delà de l'escadron, nous avons commencé un paquet de nouveaux designs de la part de nos dessinateurs des séries : Ivan Rodriguez, Iban Coello et Sergio Abad - plusieurs des vaisseaux les plus cool que j'ai vu depuis longtemps. Il y a même un design qui pourrait refaire penser aux lecteurs l'idée du starfighter...

Est-ce qu'il y a ici un quelconque personnage familier des autres séries que les lecteurs pourraient reconnaitre ? comme ça s'est fait dans les précédentes histoire de Knight Errant ou plus généralement dans d'autres titres Star Wars ?

Nous allons avoir un premier aperçu de plusieurs personnages mentionnés dans le roman "Knight Errant". Les lecteurs n'ont pas à l'avoir lu pour apprécier "Deluge", mais c'est un background assez fun. Bien que Deluge se déroule après les évènements du roman, il ne s'agit pas de tisser un lien avec. Il y a pas mal d'histoires à raconter dans cette époque et un paquet d'endroits à voir. Nous ne voulons pas toujours donner au lecteur des histoires évidentes qu'il espère immédiatement - Où serait la surprise sinon ? Je pense que Deluge ajoute beaucoup à l'histoire de Knight Errant - dont ce qu'il se passe au delà des frontières.





------------------- FOCUS -------------------








Powers est l'oeuvre de deux hommes: Brian Michael Bendis et Michael Avon Oeming.
Le premier est un scénariste (et parfois dessinateur) qui, au lancement de cette série n'a pas encore rencontré de succès majeur, la série Ultimate Spider Man qui débutera la même année que Powers résoudra ce problème. Après avoir publié plusieurs oeuvres chez Caliber Comics comme Goldfish ou Jinx, il est engagé par Image Comics pour travailler sur des spin-offs de Spawn, dont l'excellent Hellspawn. Fort de ce succès, on lui donne la possibilité de créer sa propre série.
Le deuxième est lui aussi scénariste et dessinateur mais son travail est plus reconnu lorsqu'il utilise ses crayons. Passionné de mythologie, il a collaboré à de nombreux projets liés à cet univers pour différents éditeurs dont Marvel. En 2000, lorsque son ami Brian Michael Bendis lui propose de dessiner une série pour Image Comics, il accepte. Récemment, il a publié The Mice Templar toujours chez Image et Rapture, co-écrit avec sa compagne pour Dark Horse.

Ils écriront 37 numéros avant de migrer pour le label Marvel Icon suite au succès de Bendis à la maison des idées, son rôle central au sein de l'équipe de scénaristes le forçant à devenir exclusif. Ils en profiteront pour rebooter la série et redémarrer la numérotation. En novembre 2009: re-belote, un nouveau numéro un parait après 30 titres.



L'histoire

Alors attention, je ne vais vous donner que la base, pour ne pas vous poiler car on en apprend beaucoup sur les personnages tout au long des arcs.
Christian Walker et Deena Pilgrim sont officiers de police spécialisés dans les affaires liées aux Powers: les personnes possédant des super-pouvoirs (logique).
Leur première enquête les mènent à résoudre le meurtre d'une super-hérôine: Retro Girl. Il s'agit de la première affaire pour ce nouveau duo car Pilgrim vient d'intégrer ce service, ce qui ne réjouit pas l'imposant Walker, pas très expressif ni bavard.

Mais cela n'empêche des dialogues de qualité comme Bendis a l'habitude d'en pondre.

Au niveau du dessin, le style de Michael Avon Oeming est connu pour sa noirceur et ses ombres. Il l'utilise pour aborder des thèmes sérieux et sophistiqués. Il y superpose des personnages et des décors proche du cartoon et cette mixture donne un résultat décalé, en accord avec les scripts.





La série

Powers possède une atmosphère proche du polar et des films noirs américain. La ville est froide et austère, et les couleurs sont rares.
Pourtant Bendis apporte beaucoup d'humour par des conversations et des situations improbables. Je vous laisse en juger avec l'image qui suit, choisie totalement au hasard (ou pas).





Si vous n'êtes pas convaincu, je vous laisserai lire l'épisode #7, totalement hors continuité dans lequel Warren Ellis (oui, l'auteur de comics) accompagne Walker sur une intervention dangereuse: totalement décalé, il fallait osé.





Bon je vais m'arrêter là parce que sinon, je n'en finirais jamais avec les références. J'espère que je vous ai convaincu de lire cette série qui mérite vraiment de s'y attarder. Si vous aimez les ambiances sombres, les polars, Bendis ou les enquêtes policières, vous pouvez foncer acheter Powers.

Comment acheter Powers me direz-vous? lisez la suite, je vous explique tout.


Publication

En France, Semic a publié jusqu'au numéro 14 dans ses semicsbooks puis Panini a pris la suite avec 4 autres TPB pour finir la première série. Le vendeur de vignettes n'a pas annoncé de suite à cause des faibles ventes de la série. Il faut croiser les doigts pour voir le reste sortir un jour dans nos contrées.
En VO, les TPB regroupant 6 numéros chacun sont disponibles et très abordables. Ils contiennent de nombreux bonus: interviews, scripts, courrier des lecteurs, croquis, etc. Plus classieux et plus onéreux, des hardcovers de 12 numéros seront du plus bel effet dans une bibliothèque. Ils contiennent bien sur les mêmes bonus.




------------------- PARUTIONS ------------------


Voici comme d'hab' un petit récapitulatif des sorties indé du mois !

- Panini

[13.04] Preacher T.09 (dernier Tome)
[13.04] Les chroniques de Conan 1979 (2ème partie)
[13.04] Dracula T.02
[20.04] Jack of Fables T.04 : Americana
[20.04] Project Superpowers T.03: Les héritiers


- Milady

[22.04] True Blood T.01
[22.04] Les royaumes oubliés T.07: L'héritage
[22.04] Dr GrordBort présente: Victory (Artbook)


- Delcourt

[06.04] 28 jours plus tard T.03: Derrick
[06.04] Star Wars The clone wars aventures T.05 : L'étreinte de Shon-Ju
[06.04]Star Wars X-Wing Rogue Squadron T.09 : Dette de sang
Star Trek : Leonard McCoy
Echo T.04 : Collision



--------------------------------------------------




Et voilà, ce sera tout pour ce petit numéro d'OC. Mais restez à l'affût, MDCU risque de vous réserver quelques petites surprises pour les semaines à venir ! Quoi qu'il arrive, on se retrouve très vite pour un prochain numéro consacré à..... mystère mystère !

...Qu'aimeriez-vous avoir comme Focus ? dites nous tout ;)



Autres numéros de Other Comics.

Other Comics #1 [22/11/2010]

Other Comics #2 : Vous êtes rebelle et indépendant

Other Comics #3 : The Green Hornet

Other Comics #4 : Spawn

Other Comics #5 : Planetary

Other Comics #6 : The Darkness

Other Comics #7 : Tony Chu

PARTAGER CETTE ACTU :
COMMENTAIRES (1)
Le 09 Avril 2011 à 04h01
The Governator *bave* je veux, c'est juste trop bon quoi
+1 J'aime
Bob et shawdan et 1 personne aime ce commentaire