Rejoignez-nous !
Autoconnect ?
Deviens contributeur MDCU
megabanhome
Le 19 Janvier 2013
[ Panini Comics ]
Source : Staff MDCU
WEBTV
EN SAVOIR PLUS





[Review VF] Avengers Vs X-Men 2/6
La suite du dernier crossover Marvel en date
La guerre est désormais déclarée et plus rien ne sera comme avant au sein de l’univers Marvel : les Vengeurs font face aux X-Men et l’enjeu est la survie de l’humanité, de l’espèce mutante et de l’univers. Eh oui, rien que cela…

Le crossover Avengers Vs X-Men, qui avait démarré sur des chapeaux de roue lors du premier numéro sorti chez Panini Comics il y a de cela deux mois continue donc sur sa lancée. Avec un peu de retard, voici la review du second numéro qui regroupe le troisième et quatrième chapitres de l’évent.



Comme vous le savez déjà, cet évent est signé par les grands architectes de la Maison des Idées qui collaborent ensemble pour nous offrir cette histoire. Malgré cela, l’écriture des dialogues revient ici à Ed Brubaker (le troisième chapitre) et Jonathan Hickman (le quatrième chapitre).
Pour ceux qui ne le savent pas encore, le premier continue d’œuvrer sur la franchise de Captain America tandis que le second nous a offert un run d’anthologie sur les Fantastic Four.
De ce fait, les qualités de scénariste de ces deux bonhommes ne sont plus à prouver mais sont-ils parvenus à travailler de concert avec les autres cerveaux de cette histoire et surtout, ces deux chapitres sont-ils aussi bons que les deux précédents ?

"Je ferai ce qui est nécessaire, parce que j’ai vu de quoi est capable le Phenix ! Je l’ai vu détruire des gens que j’aime." / Wolverine

Eh bien, en grand fan de DC que je suis, cela me fait mal de le dire mais une nouvelle fois, c’est plutôt pas mal et je dirais même, c’est plutôt bon. L’action reprend immédiatement là où s’était arrêté le chapitre 2 et s’enchaîne très rapidement. Très rapidement car ce deuxième magazine se dévore à une vitesse hallucinante (comptez un petit quart d’heure et c’est emballé) mais malgré cela, le scénario n’est pas bâclé, bien au contraire.
Les deux hommes nous livrent des épisodes sérieux et carrés. Certes, Brubaker développe plus ses personnages qu’Hickman mais ce dernier ne démérite pas notamment en misant sur la relation qui unit Wolverine à Hope.



Le chapitre de Brubaker est de très bonne qualité. Les dialogues sont maîtrisés de bout en bout de même que le développement des personnages. Ainsi, l’auteur nous montre la constitution des deux camps en vigueur et la manière dont ceux-ci commencent à se disperser sur l’échiquier. Mais plutôt que de sombrer dans une débauche d’action (souvenez-vous, c’était l’une de mes craintes énoncées lors de la review du premier numéro), le scénariste se concentre sur les personnages, leurs objectifs et surtout les liens qui les unissent. Ce troisième round contient ainsi de très bons passages tel le dialogue entre Iron-Man et Captain America où les deux Vengeurs évoquent Civil War ou encore l’affrontement entre le leader des Vengeurs et Wolverine. Wolverine, nous y voilà ! Le mutant griffu est au centre de ce numéro et son développement est très intéressant. Comme dans les précédents numéros, ce dernier n’en fait qu’à sa tête et cherche à liquider Hope, ce qui va le mettre en porte-à-faux avec Cyclope d’abord mais aussi Captain America. Un troisième camp semble alors se créer et ceci est un rebondissement assez étonnant. Certes, le fait de suivre un Wolverine en quête de meurtre peut sembler facile et déjà vu mais au-delà de cela, la manière dont cette décision affecte ses rapports avec ses amis est très intéressante à suivre et Brubaker s’en donne à cœur joie pour nous montrer tout ça. De plus, les motivations du personnage sont clairement expliquées et même si cela frôle parfois la facilité, ça se tient et on en viendrait presque à approuver les choix et le raisonnement du mutant griffu (comme ceux de Cap’ et de Cyclope d’ailleurs et c’est l’un des gros points forts de cet event, la difficulté de choisir son camp).



"Je ne sais pas à quoi on s’attendait… Venir visiter les Carpates, ses chèvres poilues, ses Fatalibots et… C’est promis… Tous les mutants sauf celui que vous cherchez" / Spider-Man.

Le chapitre d’Hickman est plus calme et la tension redescend d’un cran. Il s’agit plus d’un numéro intermédiaire où de nouvelles situations se mettent en place. En effet, les lieux de bataille se déplacent et bien souvent dans des lieux mythiques : les Monts Wundagore, Tabula Rasa, le Wakanda, la Latvérie, la Terre Sauvage et même la Lune. Cyclope et Captain America dévoilent leurs atouts et cartes du jeu et nous avons le droit à quelques combats qui sont malgré tout très rapidement expédiés. Encore une fois très peu d’action donc et certains passages paraissent un peu mous étant donné le statut d’épisode intermédiaire dont bénéficie ce chapitre. Il y a tout de même de bonnes choses tel le duo Hope/Wolverine avec une nouvelle fois les relations de personnages bien mises en avant et le cliffhanger de fin qui donne vraiment envie de lire la suite.



Si les scénaristes s’alternent, le dessinateur, lui, ne change pas, du moins pas encore et ainsi, pour notre plus grand «bonheur», John Romita Jr signe ces troisième et quatrième chapitres et continue de nous offrir des planches sublimes, avec des proportions respectées, des visages détaillées, des formes et des traits soignées et des arrière-plans de toute beauté... Bon, je pense que vous avez tous saisi l’ironie car je vous ai menti ! Romita ne fait rien de tout cela et réalise même tout le contraire. Le travail est une nouvelle fois expédié et l’artiste retombe dans ses travers. Certes, il y a quelques bonnes planches mais elles sont rares (citons l’affrontement entre Wolverine et Cap ou Thor et le Phénix… et encore !).
Ne croyez pas que décrier l’artiste me plaît car c’était l’un des dessinateurs que j’aimais voir à l’œuvre autrefois. Et oui, je reste nostalgique de ses planches sur Spider-Man, Kick-Ass, Wolverine et j’aimerais vraiment que notre ami Romita se sorte enfin les doigts du *** (pour parler vulgairement) et se remette à dessiner avec passion et non plus à livrer et expédier de simples commandes.
Enfin, bon, plus qu’un numéro et c’est le frenchie Olivier Coipel qui débarque… Ouf !

En conclusion, ce second volume s’avère plaisant à lire et nous sommes face à deux épisodes plutôt réussis. Les dialogues sont au poil, les rebondissements bien trouvés et il y a toujours beaucoup de tension qui se dégagent à certains moments. Certes, nous noterons tout de même des combats un peu expédiés (même si ce point n’est pas forcément préjudiciable pour moi car ce qui prime, c’est l’histoire) et surtout les dessins de Romita Jr qui ne sont pas au niveau.

CONCLUSION

Les points forts
- Des dialogues relativement bien menés.
- Les prises de position et les différents objectifs des héros bien mis en avant.
- Quelques retournements de situation bienvenus.
- La tension qui se dégage de l’histoire.
- Les combats et l’action : un rêve de fan qui se réalise.

Les points faibles
- Quelques passages un peu mous.
- Des combats vite expédiés.
- Romita qui retombe dans ses travers.


PARTAGER CETTE ACTU :
COMMENTAIRES (0)