Rejoignez-nous !
Autoconnect ?
Deviens contributeur MDCU
megabanhome
Panini Comics
NOTE :
DATE DE SORTIE : 15/03/2013
PRIX : 5.7€






ULTIMATE UNIVERSE 6
SYNOPSIS
Et voici la fin de la première année de parution des trois séries Ultimate ! Spider-Man défie son oncle dans une confrontation spectaculaire. Colossus et Tornade défendent leur liberté face aux Sentinelles, et les Ultimates se mesurent à Red Richards dans un combat qui va changer la face du monde. Par Bendis, Marquez, Spencer, Medina, Hickman, Ross et leurs acolytes.
(Contient les épisodes US Ultimate Comics : Spider-Man (V2) 11-12 ; Ultimate Comics : X-Men 11-12 ; Ultimate Comics : Ultimates 11-12)
Contient en V.O
#11 Ultimate Comics X-Men #11
#12 Ultimate Comics X-Men #12
#11 Two Cities, Two Worlds Part 5
#11 Ultimate Comics Spider-Man #11
#12 Two Cities, Two Worlds Part 6
#12 Ultimate Comics Spider-Man #12
L'AVIS DE MDCU PAR Lordo
Ce sixième numéro de Ultimate Universe annonce la fin d'une « saison » qui a été pleine de promesses et de retournements de situation.



Miles Morales est dans la ce-pla ! Depuis Ultimate Universe #1 nous savons que Miles est LE nouveau Spider-Man. J'avoue avoir été un peu sceptique au début, car le personnage me semblait faible et inintéressant. Tout penaud et introverti. Mais depuis, il a pris un peu de courage. Dans ce numéro se termine l'arc qui marque le retour du Scorpion, et surtout, la relation entre le Rôdeur (qui est l'Oncle Aaron) et Miles. Son oncle essaye d'en faire son homme de main, de le manipuler, mais le petit n'est pas si bête et ne se fait pas avoir.

Au départ il joue le jeu et aide même son oncle à battre le Scorpion (qui tentait de devenir le nouveau Caïd de la ville). Mais le final de cette première saison d'Ultimate Comics: Spider-Man est à la fois poignant et violent.

Le scénario est très bien consruit, on nous montre vraiment l'évolution et les doutes du petit Miles, sur qui le pouvoir et la responsabilité de Spider-Man sont véritablement tombés dessus. A la fin de cette première saison, Miles est « fin prêt » pour être Spider-Man. Les dessins sont toujours superbes, ce n'est plus Sara Pichelli mais nous gardons le même univers et la même ambiance graphique.



Cette première saison écrite par Jonathan Hickman aura été pour moi tape-à-l’œil et bordélique. Nous avons un vilain qui était tout mignon et héros des 4 fantastiques, qui crée une bulle ayant sa propre ligne temporelle, et a donc ici une évolution accélérée. L'idée de base était sympa, mais se retrouve beaucoup trop « apocalyptique » et « grosse ». Faire exploser Washington, résister à une attaque nucléaire, c'est pour moi beaucoup trop gros et inutile. La menace était gigantesque et au final le résultat est ridicule, la manière dont ça se termine est simpliste et minuscule par rapport a l'ampleur qu'a pris l’événement.

Les dessins sont toujours aussi beaux par contre, contrairement à l'histoire qui se termine d'une bien mauvaise manière. Beaucoup de pistes et de choses ont été lancées dans cette saison une, mais très vite lâchées et abandonnées (quid du clan Eternels et des Célestes?).



Là c'est pour moi le même constat que pour Ultimates. Trop de choses lancées en l'air sans que ça retombe, on a suivi trop d'intrigues d'un coup (les Sentinelles, le groupe de Jean Grey, le groupe de Kitty Pride, le camp d'enfermement, Magneto, Xavier et je dois en oublier). Mais aucune réponse à aucun, et on prend même le temps d'en lancer un autre à la fin de la saison …

Les dessins ont été plutot bons pendant toute cette saison, avec un aspect très « Ultimate Universe », on a vraiment une marque graphique de qualité dans ces univers (X-Men ou Ultimates).


J'avoue que cette fois-ci je n'ai pas critiqué vraiment le magazine, mais plutôt fait un point rapide sur cette fin de saison. Je parle depuis le début de saison, car nous pouvons considérer comme une saison, à la manière des séries américaines. Nick Spencer et Jonathan Hickman quittent leur série et concluent donc leur histoire (ou plutôt en ouvrent pour Spencer… ). C'était donc pour moi plus pertinent de parler de la fin de ces différentes ères.

C'est au final un très bon Spider-Man, et de moyens Ultimates et X-Men auxquels nous avons eu droit. Beaucoup beaucoup d'idées pour ces deux dernières, mais presque rien de terminer en 12 chapitres, et je pense qu'on ne verra pas la fin de sitôt vu qu'ils ont l'intention de lancer encore de nouvelles intrigues. Et c'est bien dommage. Spider-Man reste la série fer de lance de l'univers Ultimates, même si le héros change et le ton de la série aussi, on garde du plaisir à le lire. C'est un univers toujours aussi sympa à lire et qui se suffit. Si vous n'avez pas réussi à vous procurer ou alors que vous n'avez pas eu l'envie de prendre ces premier numéros, vous pourrez vous lancer avec le #7 du mois de mai qui marquera le début de Bendis sur Ultimates et Wood sur X-Men. Mais attention ça ne sera pas pour autant facile d'accès.

CONCLUSION

Les points forts
Spider-Man et Miles Morales
- La qualité des dessins constante de l'univers
Les points faibles
- Trop d'histoires lancées en même temps...
- Vraiment trop !
COMMENTAIRES (3)
Le 22 Février 2013 à 10h14
Les trois séries continuent sur leur lancée et se révèlent aussi bonnes qu'à l'accoutumée ! Ce magasine est vraiment une aubaine pour suivre cet univers.
+1 J'aime
0 personne aime ce commentaire
Le 22 Février 2013 à 12h31
Les séries continuent sur leur lancée et la qualité est dans la lignée des tomes précédents. Seul X-Men se révèle un cran en dessous mais globalement, c'est vraiment du très bon !
+1 J'aime
0 personne aime ce commentaire
Le 28 Février 2013 à 18h13
Fin de l'arc d'Hickman sur Ultimates avec une très bonne conclusion explosive. Ça va baisser de qualité ensuite quand Sam Humphries se retrouvera tout seul au scénario.

Fin du run de Nick Spencer aussi sur X-Men, avant l'arrivée de Brian Wood. C'est sympa mais sans être extraordinaire, c'est surtout très beau.
+1 J'aime
0 personne aime ce commentaire